Willem Drees

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Willem Drees
Image illustrative de l'article Willem Drees
Fonctions
Premier ministre des Pays-Bas

(10 ans, 4 mois et 15 jours)
Monarque Wilhelmine
Juliana
Prédécesseur Louis Beel
Successeur Louis Beel
Vice-Premier ministre des Pays-Bas

(1 an et 9 jours)
Premier ministre Wim Schermerhorn
Louis Beel
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Piet Lieftinck
Ministre des Affaires sociales et de l'Emploi

(1 an et 9 jours)
Premier ministre Wim Schermerhorn
Louis Beel
Prédécesseur Dolf Joekes
Successeur Frans Wijffels
Biographie
Nom de naissance Willem Drees
Date de naissance
Lieu de naissance Amsterdam (Pays-Bas)
Date de décès (à 101 ans)
Lieu de décès La Haye (Pays-Bas)
Nationalité Néerlandais
Parti politique Parti travailliste
Conjoint Catharina Hent (décédée en 1974)
Diplômé de Université Érasme de Rotterdam
Université du Maryland
Religion Agnosticisme

Signature de Willem Drees

Willem Drees
Chefs du gouvernement des Pays-Bas

Willem Drees, né le à Amsterdam et mort le à La Haye, est un homme d'État néerlandais, membre du Parti travailliste. Il est Premier ministre du 7 août 1948 au 22 décembre 1958. Militant pour des progrès sociaux après la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle il avait été fait prisonnier, Drees reste un personnage fort et apprécié de l'histoire des Pays-Bas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Amsterdam le 5 juillet 1886, Willem Drees est le fils de Johannes Michiel Drees et d'Anna Sophia van Dobbenburgh. En 1903, Drees termine ses études secondaires, avant de travailler à la banque Twentsche Banque jusqu'en 1906, date à laquelle il entre comme un sténographe au conseil municipal d'Amsterdam, puis aux États généraux de 1907 à 1919.

Début de sa carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1904, Drees rejoint le Parti social-démocrate des ouvriers, l'une des organisations qui fusionnent en 1946 pour former le Parti travailliste. De 1910 à 1931, il dirige la section de La Haye du Parti social-démocrate des ouvriers. Entre 1913 et 1941, Drees est membre du conseil municipal de La Haye, où il occupe différents postes, notamment en tant que conseiller aux affaires sociales (1919-1931), puis échevin aux finances et aux travaux publics (1933).

De 1919 à 1941, Willem Drees siège par ailleurs au conseil de la province de Hollande-Méridionale et, de 1927 à 1946, à l'exécutif du Parti social-démocrate des ouvriers. De 1933 à mai 1940, il est député à la seconde Chambre des États généraux et y dirige le groupe social-démocrate en 1939-1940.

Après l'occupation des Pays-Bas par l'Allemagne en 1940, Drees est retenu en otage au camp de Buchenwald de 1940 à 1941. Libéré en 1941, il est vice-président puis président du Parti social-démocrate des ouvriers, désormais clandestin, et participe à des consultation secrètes entre les différents partis. En 1944, il devient le président de la Commission de contact de l'illégalité (Contact Commissie van de Illegaliteit) et membre du Collège des hommes de confiance (College van Vertrouwensmannen) chargé par le gouvernement néerlandais en exil à Londres de préparer le pays après la Libération.

Le , Drees est choisi comme Ministre des Affaires sociales et de l'Emploi et vice-Premier ministre des Pays-Bas dans le cabinet Schermerhorn/Drees. Il a occupé les deux postes jusqu'au , quand il est devenu Premier ministre des Pays-Bas, dufait de la victoire des travaillistes aux élections législatives (Drees était tête de liste).

Premier ministre des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Willem Drees est Premier ministre des Pays-Bas du 7 août 1948 au 22 décembre 1958, soit pendant plus de dix ans. Pendant cette période, il dirige quatre gouvernements: les cabinets Drees-Van Schaik, Drees I, Drees II et Drees III. Le Parti travailliste ne détenant pas de majorité au parlement, Willem Dress doit gouverner en coalition avec des partis de droite.

Le mandat de Drees à la tête du pays est marqué par au moins quatre développements politiques majeurs: la décolonisation, la reconstruction économique, l'établissement de l'État-providence néerlandais et l'intégration et la coopération internationale, qui inclut la formation du Benelux, de l'OCDE, de l'OTAN, de la CECA et de la CEE.

Un grand nombre de réformes sociales sont adoptées pendant le mandat de Willem Drees. L'appartenance à des fonds de pension est rendue obligatoire dans l'industrie en mars 1949. Une loi du mois d'août 1950 établit l'égalité des droits pour les enfants illégitimes et introduit une pension pour les enfants en situation de handicap âgés de 16 à 20 ans. En novembre 1950, une allocation spéciale est établie pour les fonctionnaires retraités ayant des enfants, tandis que l'assurance maladie est rendue obligatoire pour de nouvelles parties de la population, dont les retraités et les personnes invalides. Des conseils professionnels sont établis la même année. Les indépendants ayant des revenus modestes ont droit à des allocations familiales pour leurs deux premiers enfants dès juin 1951. Une allocation pour les étudiants et pour les jeunes en situation de handicap est introduite en février 1952 jusqu'à l'âge de 27 ans. Une retraite universelle dès l'âge de 65 ans est introduite pour l'ensemble des résidents en mai 1956 et une assurance maladie à prix réduits est introduite en décembre de la même année pour les personnes âgés n'ayant qu'une retraite modeste. En 1957, le renvoi des employées de l'État après leurs mariages est aboli.

Dans le domaine du logement, des loyers et augmentations de loyers fixes sont établies en 1950, la même année qu'est adoptée la Loi sur l'aménagement régional et urbain ainsi que des programmes de construction de logements. Des standards minimaux pour les bâtiments sont établis en 1951, puis adaptés en 1954 et 1956.

Dans le domaine de l'éducation, les dépenses publiques augmentent et les frais d'entrée dans les Universités publiques diminuent. Des écoles secondaires pour filles sont créées en 1949, le nombre d'années de scolarité obligatoire est étendu à huit en 1950, des établissements de formation des professeurs sont établis en 1952. A partir de 1955, les enfants de quatre ans et plus ont la possibilité d'aller au jardin d'enfants et les encadrants de ces structures voient leur formation régulée.

Enfin, des lois sont adoptées à propos des allocations pour les chômeurs (1952) et de pensions pour les veuves et les orphelins (1956).

Espérantiste lui-même, Willem Dress prend la parole au Congrès mondial de l'Espéranto qui se tient en 1954 à Haarlem, aux Pays-Bas.

Retraite politique[modifier | modifier le code]

Lorsque son cabinet chute en décembre 1958, Willem Drees reçoit le titre honorifique de Ministre d'État et le Parti travailliste le nomme membre de son Conseil exécutif à vie. Il cesse d'assister au Conseil exécutif en 1966 en raison de problèmes auditifs. En profond désaccord avec les tendances de la Nouvelle gauche en vogue auprès des membres du parti et avec la stratégie du parti, Willem Drees quitte le parti au début des années 1970.

Il décède le à La Haye, à l'âge de 101 ans, et l'événement est largement ressenti dans le pays.

Famille[modifier | modifier le code]

Willem Drees épouse Catharina Hent (6 mai 1888 - 30 janvier 1974) le 28 juillet 1910. Ils ont quatre enfants, deux filles et deux garçons. Les deux fils, Jan Drees et Willem Drees Jr, ont été actifs au sein du Parti travailliste avant de le quitter en 1970 pour rejoindre les Socialistes démocratiques 70.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :