Diederik Samsom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Diederik Samsom
Illustration.
Diederik Samsom en 2012.
Fonctions
Chef politique du Parti travailliste

(4 ans, 8 mois et 22 jours)
Prédécesseur Job Cohen
Successeur Lodewijk Asscher
Représentant des Pays-Bas

(13 ans, 10 mois et 10 jours)
Élection 22 janvier 2003
Réélection 22 novembre 2006
9 juin 2010
12 septembre 2012
Législature 33e, 34e, 35e et 36e
Groupe politique PvdA
Biographie
Nom de naissance Diederik Maarten Samsom
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Groningue (Pays-Bas)
Nationalité Néerlandaise
Parti politique PvdA
Diplômé de Université de technologie
de Delft

Diederik Samsom (prononcé en néerlandais : [ˈdidəˌrɪk ˈsɑmsɔm] Écouter), né le à Groningue, est un homme politique néerlandais, chef politique du Parti travailliste (PvdA) du au . Il est représentant à la Seconde Chambre des États généraux du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Militant de la cause écologiste[modifier | modifier le code]

Samsom grandit à Leeuwarden et est diplômé en physique nucléaire de l'université de technologie de Delft, où il est président de l'Association des intérêts des études et étudiants (VSSD) à partir de . Il commence à travailler comme serveur dans un café de la ville en .

En , il rejoint l'organisation Greenpeace, comme chargé de mission. Nommé responsable de la campagne sur l'énergie nucléaire en , il est promu aux fonctions de chef d'équipe et de directeur de campagne sur le climat et l'énergie en . Il quitte l'organisation en et devient huit mois plus tard directeur de l'entreprise Echte Energie, qui fournit de l'électricité issue des énergies renouvelables.

Seconde Chambre[modifier | modifier le code]

Au cours de ses études, il est membre du Parti travailliste. Il le quitte en en mais y fait son retour au bout de quatre ans. Aux élections législatives du , il est placé sur la liste conduite par Ad Melkert mais n'est pas élu. Lors des élections législatives anticipées du , il est placé en neuvième position sur la liste de Wouter Bos et fait donc son entrée à la Seconde Chambre.

Réélu, en dix-neuvième position sur la liste du PvdA, aux élections législatives anticipées du , il devient coordonnateur de la politique étrangère du groupe parlementaire le . Il y ajoute les fonctions de secrétaire à la stratégie de campagne le . Il est réélu lors des élections législatives anticipées du .

Chef politique du Parti travailliste[modifier | modifier le code]

Samsom en campagne à Spijkenisse en mars 2012.

À la suite de la démission de Job Cohen, chef politique et du groupe parlementaire du PvdA le , il se présente à sa succession avec comme slogan « Nouvelle énergie », rappel à l'écologie et aux valeurs sociales du PvdA. Il est élu par 54 % des voix le suivant[1] au second tour du scrutin organisé par le parti, face à l'ancien ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Science Ronald Plasterk, qui recueille 31,6 % des suffrages. Samsom recueille la majorité des voix que les petits candidats au premier tour avaient réussi à mobliser. Il prend ses fonctions dès le lendemain, puis la présidence du groupe travailliste le à la chambre basse des États généraux.

Diederik Samsom présentant l'accord de coalition du cabinet Rutte II avec Mark Rutte.

En sa qualité de chef du parti, il est tête de liste aux élections législatives anticipées du . Ayant adouci son expression publique, refusé de soutenir l'austérité prônée par Mark Rutte, Premier ministre sortant, et réalisé une bonne campagne télévisuelle, il permet aux travaillistes de doubler leurs intentions de vote en deux semaines et d'égaler le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) à la veille du scrutin[2]. Le jour du vote, le PvdA obtient 38 mandats de représentants, soit trois de moins que les libéraux. Les deux formations engagent alors des négociations, qui aboutissent au tout début du mois de . Il refuse toutefois de faire partie du cabinet Rutte II.

Le , il est battu par le vice-Premier ministre Lodewijk Asscher lors d'un vote interne pour la désignation du chef politique, totalisant 45,5 % des suffrages exprimés. Il est remplacé dès le lendemain[3] et démissionne de sa fonction de représentant à la Seconde Chambre, quittant de fait la vie politique. Asscher n'étant pas élu à la Seconde Chambre, la vice-présidente du groupe parlementaire Attje Kuiken exerce la fonction de chef de groupe jusqu'en .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) Parti travailliste, « Diederik Samsom politiek leider », sur pvda.nl, (consulté le ).
  2. Le Nouvel Observateur, « La surprise travailliste avant les élections aux Pays-Bas », sur tempsreel.nouvelobs.com, (consulté le ).
  3. (nl) NOS, « Asscher wint lijsttrekkersverkiezing PvdA, Samsom stapt op », sur nos.nl, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]