Aller au contenu

Oblast (Russie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La fédération de Russie est divisée en 89 sujets (unités administratives), dont 46 sont des oblasts. La plupart des oblasts russes portent le nom de leur capitale. Chaque oblast russe est dirigé par un gouverneur.

Territoires illégalement annexés[modifier | modifier le code]

ONU, Vote sur le statut des territoires annexés :
  • Annexion autorisée
  • Abstention
  • N'a pas participé au vote
  • A condamné l'annexion.
  • Selon les traités internationaux, les oblasts ukrainiens de Donetsk, Louhansk, Zaporijia et Kherson, ainsi que la république autonome de Crimée et la ville de Sébastopol n'appartiennent pas à la fédération de Russie : ils sont partiellement occupées militairement et illégalement par l'armée russe, et ont été annexés par décret unilatéral russe à la suite de référendums illégaux organisés par l'occupant militaire dans ces régions[1],[2],[3].

    En , lors d'un vote aux Nations unies, 100 États membres sur 193 (à l'exception de l'Arménie, de la Biélorussie, de la Bolivie, de Cuba, de la Corée du Nord, du Nicaragua, de la Russie, du Soudan, de la Syrie, du Venezuela et du Zimbabwe) n'ont pas reconnu l'annexion de la Crimée par la Russie (voir la résolution 68/262 de l'Assemblée générale des Nations unies).

    L'ONU, par la voix de son sous-secrétaire général aux affaires politiques, rejette le référendum : « Les actions unilatérales visaient à donner un vernis de légitimité à la tentative d'acquisition par la force par un État du territoire d'un autre État, tout en prétendant représenter la volonté du peuple, ne peut être considérée comme légale au regard du droit international »[4].

    Carte des oblasts de la fédération de Russie[modifier | modifier le code]


    Jaune : oblast — Vert : république — Orange : kraï — Violet : oblast autonome — Rouge : ville fédérale — Bleu : okroug autonome -Hachuré : occupation de l'Ukraine

    01. Amour
    02. Arkhangelsk
    03. Astrakhan
    04. Belgorod
    05. Briansk
    06. Tcheliabinsk
    07. Irkoutsk
    08. Ivanovo
    09. Kaliningrad
    10. Kalouga
    11. Kemerovo
    12. Kherson
    13. Kirov
    14. Kostroma
    15. Kourgan
    16. Koursk
    17. Léningrad

    18. Lipetsk
    19. Magadan
    20. Moscou
    21. Mourmansk
    22. Nijni Novgorod
    23. Novgorod
    24. Novossibirsk
    25. Omsk
    26. Orenbourg
    27. Orel
    28. Penza
    29. Pskov
    30. Rostov
    31. Riazan
    32. Sakhaline
    33. Samara

    34. Saratov
    35. Smolensk
    36. Sverdlovsk
    37. Tambov
    38. Tomsk
    39. Tver
    40. Toula
    41. Tioumen
    42. Oulianovsk
    43. Vladimir
    44. Volgograd
    45. Vologda
    46. Voronej
    47. Iaroslavl
    48. Zaporijjia

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. Pascale Joannin, « La Russie, l'Ukraine et le droit international », sur Fondation Robert Schuman, (consulté le ).
    2. Service de presse, Secrétariat général du Conseil, Conseil de l'UE, Rue de la Loi 175, B-1048 BRUSSELS, « L'UE adopte son dernier train de sanctions à l'encontre de la Russie en raison de l'annexion illégale des régions ukrainiennes de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson » (Communiqué de presse), (consulté le ).
    3. Nations unies, « L’Assemblée générale condamne les « référendums illégaux » menés par la Russie en Ukraine » (Couverture des réunions, Assemblée Générale pleinière 12458 du ), sur Nations unies (consulté le ).
    4. (en) « So-called referenda in Russian-controlled Ukraine ‘cannot be regarded as legal’: UN political affairs chief », sur UN News,