Narcisse-Fortunat Belleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Narcisse.
Narcisse-Fortunat Belleau
Image illustrative de l'article Narcisse-Fortunat Belleau
Fonctions
1er lieutenant-gouverneur du Québec
Monarque Victoria
Prédécesseur Nouveau poste
Successeur René-Édouard Caron
12e premier ministre du Canada-Est
Prédécesseur Étienne-Paschal Taché
Successeur Pierre-Joseph-Olivier Chauveau (en tant que premier ministre du Québec)
Maire de Québec
Prédécesseur George O'Kill Stuart
Successeur Ulric-Joseph Tessier
Conseiller législatif de Québec
Prédécesseur ?
Successeur Poste aboli
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sainte-Foy
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Québec
Parti politique Parti bleu
Profession Avocat

Signature

Narcisse-Fortunat Belleau
Lieutenants-gouverneurs du Québec,
Liste des premiers ministres du Canada-Uni

Narcisse-Fortunat Belleau, né le à Sainte-Foy et décédé le à Québec, est un avocat, homme d'affaires et homme politique québécois. Il fut maire de Québec, dernier premier ministre du Canada-Uni et premier lieutenant-gouverneur du Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Narcisse-Fortunat Belleau dans les années 1830

Narcisse-Fortunat Belleau est né le à Québec, au Bas-Canada. Il est le fils de Gabriel Belleau, un fermier, et de Marie-Renée Hamel. De 1818 à 1827, il fait ses études classiques au Petit séminaire de Québec. Il fait son stage de clerc en droit en avril 1827 auprès de Joseph-François Perrault et d'Edward Burroughs. Il le poursuit ensuite chez André-Rémi Hamel pour finalement devenir avocat le . Il se marie avec Marie-Reine-Josephte Gauvreau le . Le couple s'installe sur la rue Saint-Louis où Belleau fait la pratique du droit.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1848, il est candidat pour le Parti réformiste dans Portneuf mais il ne réussit pas à se faire élire. Il devient cette année-là administrateur de la Banque de Québec, fonction qu’il occupera jusqu’en 1893. Le , il rejoint le conseil municipal de Québec en tant que représentant du quartier Saint-Jean. Du au , il est maire de Québec. Pendant son mandat, il œuvre à la construction de systèmes d'égouts et d’aqueducs.

Le , il est nommé au Conseil législatif de la Province du Canada. Il est nommé président du Conseil le , fonction qui en fait aussi un membre du Conseil exécutif. Il est brièvement ministre de l'Agriculture et des Statistiques en 1862. En 1865, il appuie le projet d'une Confédération canadienne. À la suite du décès de Étienne-Paschal Taché, il est nommé premier ministre du Canada-Est. Il gouverne donc conjointement le Canada-Uni avec John Alexander Macdonald jusqu'à la création du Canada le . On le nomme alors au nouveau poste de Lieutenant-gouverneur du Québec. Il devient également sénateur de Stadacona à partir , mais il démissionne après quelques jours.

Le , il termine son mandat de lieutenant-gouverneur. Il refuse un siège au Sénat du Canada. De 1885 à 1890, il est administrateur du Québec.

Il meurt le à Québec. Il est inhumé dans la chapelle des Ursulines de Québec.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :