NRJ (Wallonie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres stations de NRJ dans le monde, voir NRJ International.
NRJ Belgique
Description de l'image Nrj2014.png.
Présentation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Siège social Chaussée de Louvain, 775
1140 Evere
Propriétaire NRJ International
Slogan Hit Music Only !
Langue Français
Statut Radio privée musical
Site web www.nrj.be
Historique
Création
Diffusion
AM Non Non
FM Oui Oui (réseau C4)
RDS Oui Oui
Numérique Non Non
Streaming Oui Oui
Podcasting Oui Oui

NRJ (Wallonie) (pour Nouvelle Radio Jeune), que l'on nomme aussi NRJ Belgique, est une station de radio privée en Belgique, créée le . Elle appartient à NRJ International, groupe audiovisuel français dirigé par Jean-Paul Baudecroux et ayant son siège à Paris. NRJ Belgique a eu du mal pour proposer une émission de libre antenne qui s'impose dans la durée. Elle a fait intervenir tour à tour les animateurs Michaël Espinho, Guillaume Pley, {ou Sébastien Cauet, et, depuis 2017, Marco Leulier.

Historique[modifier | modifier le code]

1988 : Programme NRJ en Belgique[modifier | modifier le code]

La première station NRJ fut créée par la famille Georges à Liège en 1988.

Cette famille liégeoise, fan de la station française, obtint l’autorisation de retransmettre le programme français sur sa fréquence. Pierre Bail, animateur belge, prend l’antenne tous les jours de 6h00 à 19h00. L’aventure durera quelques années (jusqu’en 1991) avec succès mais un problème de fréquence eut raison de la station liégeoise. Cette fréquence n’a d’ailleurs pas pu être récupérée par le groupe NRJ France au moment du lancement de Chérie FM en Belgique.

1990 : Naissance de Chérie FM[modifier | modifier le code]

La société Propublic fait faillite en 1990 et est rachetée par le groupe NRJ France. Chérie FM voit le jour en octobre 1990 sur la base de l’ancien réseau SIS à Bruxelles, Liège et Charleroi. Au départ, NRJ France est actionnaire à 100 % mais Chérie FM sera très vite ouverte à des capitaux belges. En septembre 1991, Chérie FM installe un nouvel émetteur à Namur, qui, dans un premier temps, ne fonctionne que comme relais de la station bruxelloise. L’ambition de Chérie FM est de couvrir l’ensemble de la Communauté française avec des stations à part entière, et pas seulement avec des émetteurs relatifs.

À la fin des années 1990, une série de tables rondes se tient en Communauté française de Belgique. Les acteurs en sont les radios privées et publiques, les fédérations de radios locales, les associations d’éditeurs de presse, les régies publicitaires et le CSA. Les enjeux sont multiples et il en ressort un accord inter-radios : la RTBF radio reçoit le feu vert pour diffuser de la publicité commerciale et un fond de soutien à la création radiophonique est institué. En contrepartie, les radios privées acquièrent enfin un certain confort d’écoute : puissance de diffusion, stéréo et mise en réseaux.

En 1993, ont lieu les Carrefours de l’Audiovisuel, initié par le ministre Elio Di Rupo. L’objectif du Ministre est d’écouter les professionnels de l’audiovisuel, mais aussi les publicitaires et les consommateurs, afin de procéder à une analyse globale de la situation.

Le Carrefour Radio est composé de 10 personnes. Quatre d’entre elles représentent des stations qui dépendent de la régie IPB (Bel RTL, Contact et Nostalgie). Deux autres membres représentent des radios qui diffusent le programme FUN. La commission est présidée par Jean-Charles De Keyser, administrateur délégué de la CLT (le groupe d’Albert Frère actionnaire de Bel RTL, Fun Radio et, à moindre échelle, Radio Contact). Les discussions débouchent déjà sur la possibilité d’instaurer 4 grands réseaux communautaires.

Chérie FM, qui avait demandé à être représentée, n’a pas voix au chapitre. Elle réalise pourtant, entre 6 et 20 heures, l’ensemble de ses programmes en Belgique et emploie, directement ou indirectement, 50 personnes dont plus de 35 % sont des salariés.

1994 : Naissance puis développement d'NRJ Belgique[modifier | modifier le code]

NRJ Belgique voit le jour le 27 juin 1994. Ce matin-là, à 6h, Jean-Michel Zecca, Sophie-Charlotte et Luc Maton annoncent en direct que Chérie FM devient officiellement NRJ Belgique. L’équipe d’animation de Chérie FM est reconduite sous ce nouveau format. En tout, une vingtaine d’employés, belges, composent alors l’équipe de la station.

Ce changement de format se fait du jour au lendemain, sur une quinzaine de stations en Communauté française de Belgique. L’accent est mis d’emblée sur la production et la diffusion d’un programme belge spécialement destiné à la Communauté française de Belgique.

NRJ choisit des partenaires locaux pour s’implanter en Belgique : à cette époque, Déficom et IPM détiennent 51 % du capital de NRJ Belgique (répartis en 55 % pour le premier et 45 % pour le second) contre 49 % pour NRJ France. Depuis sa création, NRJ Belgique choisit comme régie publicitaire la RMB, filiale du service public.

Fin 2005, NRJ Belgique et la société Transatel lancent une nouvelle offre téléphonie mobile belge. Cette nouvelle offre sera lancée sous la marque NRJ Mobile et ciblera la population des 12-24 ans de la Belgique francophone.

2006 : NRJ Belgique bien implantée dans le paysage radiophonique[modifier | modifier le code]

En , NRJ Belgique est élue pour la deuxième année consécutive marque préférée des francophones à l’occasion de la Compétition des Marques organisée par LDV United, These Days, Made4IT et MSN[pertinence contestée].

En juin 2008, NRJ Belgique est reconnue comme un réseau communautaire après l'appel d'offres du plan de fréquences 2008.

Le , NRJ Belgique organise la première cérémonie sur le meilleur du pire des médias et peoples belges. La cérémonie est organisée par Cyril, Isa et Dan dans un cinéma à Bruxelles[1].

Entre le 29 mai et NRJ organise la 2e session de la NRJ School. Les 5 finalistes animeront en direct tous les samedis entre 18 et 20h[2].

En 2012, l'offre NRJ s'accroit, avec la possibilité de retrouver le « HIT NRJ » en télé sur « La Deux » tous les samedis à 18h05.

2018 : Création de NRJ Vlaanderen, la petite sœur de Radio Belgique[modifier | modifier le code]

En , est créée NRJ Vlaanderen, une nouvelle radio du paysage radiophonique belge qui vise les jeunes actifs des grandes villes flamandes[3]. Cette radio s'exprime en néerlandais alors que NRJ Belgique est destinée à être reçue par la communauté francophone de la région wallonne. SBS Media Belgium en est propriétaire, sous la forme d'un montage de 50 % de SBS Belgium (connue des chaînes de télévision VIER et VIJF) et de 50 % de Mediahuis (connue des journaux Het Nieuwsblad et De Standaard). Ici, contrairement à la version wallonne, SBS Media Belgium a pris une licence avec la marque NRJ mais choisira elle-même la programmation de la station de radio[4].

Identité de la station[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • Hit Music Station!
  • Radio Number One
  • Hit Number one
  • Hit Music Only!
  • NRJ Belgique leader sur les moins 30 ans ! (juin 2008 - juillet 2008)
  • Avec un million cent mille auditeurs, NRJ Belgique leader sur les moins 30 ans. (juin 2008 - juillet 2008)
  • Le Top Horaire: Radio Number One, The Beat Of Belgium NRJ. (août 2009|fin août 2009)
  • Hit Music Only !

Logos des émissions[modifier | modifier le code]

Collaborateurs de la station[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Équipes dirigeantes[modifier | modifier le code]

Le , Éric Adelbrecht arrive à la direction générale de NRJ, succèdant à Pieter Larmuseau qui a décidé de réorienter sa carrière. En , Bruno Van Sieleghem devient le nouveau directeur général, succèdant à Eric Adelbrecht qui est parti prendre en charge la direction opérationnelle de Radio Contact.

En août 2006, Pascal Degrez devient Directeur des Programmes d'NRJ, succèdant ainsi à Jean-Loup Masquelier, qui occupait la fonction depuis août 2005. En janvier 2009, Stéphane Gilbert devient le nouveau directeur d’antenne d’NRJ et la gestion de la programmation musicale de NRJ est confiée à Vincent Verbelen, jusque-là simple coordinateur technique. Stéphane Gilbert continuera en outre à animer la tranche 09h00-12h00 encore une saison[5].

Animateurs et animatrices[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En 2008, Laure du 6-9 quitte NRJ Belgique pour Nostalgie Belgique.

En 2009, le 6/9 n'est plus présenté par Walid et Déborah Grunwald mais par Cyril, Walid, Isa et Julien. En outre, Déborah Grunwald, l'animatrice des Grandes Gueules quitte NRJ Belgique. En 2009 encore, trois nouveaux animateur on fait leur apparition à l'antenne :

  • Justin pour animer du lundi au vendredi Hit Music Only ;
  • Fabien pour animer Hit Music Only le samedi et le dimanche ;
  • Adrian pour animer Extravadance le samedi.

Depuis le deuxième trimestre 2010, Michaël Espinho est de retour sur NRJ Belgique pour animer du lundi au jeudi en troisième partie de soirée Mikl Rock Station, la seule émission 100 % rock en Belgique. Par ailleurs, en 2010, Marco anime dorénavant les fins d'après-midi avec Julie.

En 2011, c'est Julie qui présente, toute la semaine en prime time, Génération NRJ, l’émission de tout ce qui buzz sur les réseaux sociaux. En 2011, le NRJ Hit List, le classement des 40 titres les plus téléchargés, est présenté par Julien — en collaboration avec itunes —, tous les samedis.

En 2012, la station programme tous les samedis, avec Marco, Le Hit NRJ. Il s'agit de retrouver le classement des 30 hits les plus diffusés sur NRJ.

En 2013, Marco et Wendy forment un binôme à l'antenne. Nico, quant à lui, prend en charge de nouvelles fonctions à NRJ.

Le , Olivier Duroy quitte la matinale de NRJ Belgique après sept années d'animation[6].

Principaux anciens animateurs et animatrices[modifier | modifier le code]

Journalistes de la rédaction en 2018[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Journaliste et rédactrice en chef : Aurélie Adam (depuis 2003),
  • Autres journalistes : Alexandra Lambrechts, Aurélie Adam, Ann-Laurence Dehont, Virginie Lejeune et Nadège Wuestenberghs.

Émissions diffusées sur NRJ Belgique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

2008[modifier | modifier le code]

En 2008, L'Émission sans interdit, la libre antenne présentée notamment par Michaël Espinho, a été supprimée de la grille de NRJ Belgique. L'émission devait être remplacée par Radio Libre antenne, programme de libre antenne présenté par Guillaume Pley. Une pétition a été engagée pour que L.E.S.I. subsiste. Mais le , les auditeurs apprennent que la décision est maintenue[7].

Outre Radio Libre de Guillaume Pley, trois autres nouvelles émissions arrivent[réf. souhaitée] sur NRJ :

  • Les Grandes Gueules,
  • Voyance,
  • Paroles d'Ados présentée par Walid.

Le , on apprend que la libre antenne spécifique à la Belgique ne sera pas reconduite, la radio décidant de retransmettre la libre antenne française animée par Sébastien Cauet à partir du .

2009[modifier | modifier le code]

En 2009, l'émission Voyance est supprimée de l'antenne, la tranche horaire étant reprise par Radio Libre de Guillaume Pley. D'autre part, Les Grandes Gueules présentée par Déborah Grunwald est supprimée pour être remplacée par une nouvelle émission : Le 16-20. En 2009 encore, l'Euro Hot 30 n'est plus diffusé et est remplacé par Le Hit NRJ. En 2009, Le Rézo sera la nouvelle libre antenne de NRJ Belgique, animée par Walid. En 2009, Un nouveau classement de musique a fait son apparition à l'antenne : Le Hit iTunes, diffusé le dimanche, correspondant au classement des titres les plus téléchargés sur iTunes.

2010[modifier | modifier le code]

En 2010, Le Rézo est remplacé par l'émission C'Cauet[8].

2011[modifier | modifier le code]

En 2011, Guillaume Radio 2.0 est la nouvelle émission de libre antenne nocturne, similaire à C'Cauet mais laissant plus de place à la libre antenne et aux canulars téléphoniques.

2017[modifier | modifier le code]

En , une nouvelle libre antenne démarre. Elle est 100 % belge. Elle s'intitule Terminé Bonsoir.[réf. souhaitée] L'émission est proposée du lundi au jeudi et elle animée principalement par Marco Leulier, Francesco Zidda et Maéva.

2018[modifier | modifier le code]

Dès le 27 août du lundi au vendredi, Vinz Kanté arrive sur NRJ de 21h à minuit avec Lara, Nigel et d'autres nouveaux. Sébastien Cauet n’est pas là sur NRJ Belgique mais reste présent en France.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Diffusion hertzienne en FM[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Début octobre 2006, NRJ Belgique a lancé un nouveau service via son site Internet NRJ @ la demande. NRJ @ la demande permet à chacun d’écouter ou de réécouter, à tout moment, les émissions phares de la chaîne.

NRJ Hits TV[modifier | modifier le code]

Article détaillé : NRJ Hits TV.

NRJ Belgique a mis en ligne en août 2014 sa propre web TV diffusant des vidéoclips non-stops 24h/24 ainsi que des programmes événementiels tel que le NRJ In The Park en direct de Charleroi et des interviews d'artistes belges[9].

NRJ Hits TV est disponible sur SFR depuis le 29 août 2016 et le sera prochainement sur VOO, Orange et Proximus[10].

Audiences[modifier | modifier le code]

S'agissant de l'audience de NRJ Belgique, on[Qui ?] relève[11] les chiffres suivants :

  • Le , selon la vague CIM 7, NRJ Belgique franchit le cap million d'auditeurs.
  • Selon les résultats de la vague CIM 14, NRJ Belgique est la 6e radio la plus écoutée avec 358 260 auditeurs par jour, ce qui correspond à 5,9 % des parts de marché ;
  • Selon les résultats de la vague CIM 15, NRJ Belgique est la 6e radio la plus écoutée avec 5,5 % des parts de marché ;
  • Selon les résultats de la vague CIM 16, NRJ Belgique est la 6e radio la plus écoutée avec 328 440 auditeurs par jour ce qui correspond à 5 % des parts de marché ;
  • Selon les résultats de la vague CIM 17, NRJ Belgique reste la 6e radio la plus écoutée avec 317 150 auditeurs par jour ce qui correspond à 4,94 % des parts de marché ;
  • Selon les résultats de la vague CIM 18, NRJ Belgique reste la 6e radio la plus écoutée avec 321 300 auditeurs par jour ce qui correspond à 5,64 % des parts de marché, soit une augmentation 4 120 auditeurs par jour, ce qui correspond à e 0,7 % de part de marché ;
  • Selon les résultats de la vague CIM 19, NRJ Belgique reste la 6e radio la plus écoutée avec 279 270 auditeurs par jour ce qui correspond à 4,98 % des parts de marché, soit une diminution de 42 030 auditeurs par jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]