Jean-Paul Baudecroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un dirigeant ou producteur de radio image illustrant un homme d'affaires image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un dirigeant ou producteur de radio et un homme d'affaires français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les pratiques du projet Radio.

Jean-Paul Baudecroux
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (70 ans)
Nationalité française
Profession
Homme d'affaires

Jean-Paul Baudecroux, né le 11 mars 1946 à Neuilly-sur-Seine, est le fondateur et principal actionnaire du groupe audiovisuel français NRJ Group (radios NRJ, Nostalgie, Rire et chansons et Chérie FM, et chaînes de télévision NRJ12, NRJ Hits et Chérie 25) dont il possède 82% des parts[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Fils du chimiste Paul Baudecroux, qui inventa le rouge à lèvres indélébile Rouge Baiser dans les années 1920, Jean-Paul Baudecroux suit des études d'économie avant de rejoindre en 1965 l'équipe marketing de Revlon aux États-Unis. En 1972, il crée le service de réservation hôtelière « Élysée 12-12 »[2].

Radio[modifier | modifier le code]

Il se lance dans l'aventure de la radio libre à Paris après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République en 1981. C'est dans une chambre de bonne du XXe arrondissement qu'il installe les studios de sa station, intitulée « NRJ ». Les initiales forment un jeu de mot avec le mot « énergie » mais dans les premières années le claim de l'abréviation était en fait « Nouvelle Radio des Jeunes »[1].

Dès le début, il impose à NRJ un ton professionnel qui contraste avec l'amateurisme d'autres stations de l'époque. Son idée consiste à se démarquer de ses concurrents en développant des programmations musicales uniques et en s'adressant à des segments de population différents. Il rachète alors des radios locales pour développer son réseau puis d'autres stations, comme Chérie FM en 1987 et Rire & Chansons en 1990, et étend le concept NRJ à l'étranger, d'abord en Suisse et en Belgique, avant de mettre la main sur Nostalgie en 1998 puis sur RMC en 2000, à laquelle il doit renoncer pour ne pas se retrouver en infraction avec la loi.

En 1989, Jean-Paul Baudecroux introduit NRJ au Second Marché de la Bourse de Paris. Dans les années 2000, il diversifie les activités de son groupe en s'engageant dans la téléphonie mobile avec NRJ Mobile, dans la télévision avec les chaînes NRJ 12 et NRJ Paris diffusées sur la TNT ainsi que NRJ Hits sur le câble et le satellite, et dans la production de spectacles avec NRJ Entertainment dont un des succès est « Le Roi Soleil » en 2005-2006. Le groupe détient également les sociétés de diffusion Numericast et Towercast, parmi les principaux concurrents de TDF.

Engagements[modifier | modifier le code]

En 1999, Jean-Paul Baudecroux a créé la Fondation NRJ - Institut de France pour la recherche médicale, principalement axée sur les neurosciences.

Fortune[modifier | modifier le code]

En 2016, Jean-Paul Baudecroux est classé 115e fortune française au classement Challenges avec une fortune estimée à 600 millions d'euros[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]