NGC 3783

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 3783
Image illustrative de l’article NGC 3783
La galaxie spirale barrée NGC 3783
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Centaure
Ascension droite (α) 11h 39m 01,7s[1]
Déclinaison (δ) −37° 44′ 19″ [1]
Magnitude apparente (V) 11,9[2]
12,8 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,17 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 1,9 × 1,7[2]
Décalage vers le rouge 0,009730 ± 0,000007[1]
Angle de position 160°[2]

Localisation dans la constellation : Centaure

(Voir situation dans la constellation : Centaure)
Centaurus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 2 917 ± 2 km/s [4]
Distance 40,7 ± 2,8 Mpc (∼133 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie (R')SB(r)a[1] SBa[6],[2] SBa/R[7]
Dimensions 73 000 a.l.[8]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[6]
Date [6]
Désignation(s) PGC 36101
ESO 378-14
MCG -6-26-4
TOL 55
IRAS 11365-3727 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 3783 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation du Centaure à environ 133 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 3783 a été découvert par l'astronome britannique John Herschel en 1835.

La classe de luminosité de NGC 3783 est I-II et elle présente une large raie HI. De plus, c'est une galaxie active de type Seyfert 1.5[1].

Deux mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 12,809 ± 2,450 Mpc (∼41,8 millions d'a.l.) [9], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [5].

Un trou noir supermassif au centre de NGC 3783[modifier | modifier le code]

Le spectre de rayons X réalisé par le télescope spatial Chandra de NGC 3783 révèle la présente d'atomes fortement ionisés plongeant vers le trou noir supermassif se trouvant au centre de cette galaxie. Des ions d'oxygène, de néon, de magnésium, de silicium, de soufre d'argon et de fer ont été détectés dans le flot de particules.[10],[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3783 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 3700 à 3799 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. (en) « NGC 3783 sur HyperLeda » (consulté le )
  8. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  10. (en) « NGC 3783: An Active Galaxy with a giant black hole. » (consulté le )
  11. (en) « Astronomy Picture Of the Day, Vent X-Ray de NGC 3783 » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3775  •  NGC 3776  •  NGC 3777  •  NGC 3778  •  NGC 3779  •  NGC 3780  •  NGC 3781  •  NGC 3782  •  NGC 3783  •  NGC 3784  •  NGC 3785  •  NGC 3786  •  NGC 3787  •  NGC 3788  •  NGC 3789  •  NGC 3790  •  NGC 3791