NGC 3659

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 3659
Image illustrative de l’article NGC 3659
La galaxie spirale barrée NGC 3659.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lion
Ascension droite (α) 11h 23m 45,5s[1]
Déclinaison (δ) 17° 49′ 07″ [1]
Magnitude apparente (V) 12,2[2]
12,8 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,2 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 2,3 × 1,3[2]
Décalage vers le rouge 0,004333 ± 0,000002[1]
Angle de position 60°[2]

Localisation dans la constellation : Lion

(Voir situation dans la constellation : Lion)
Leo IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 299 ± 1 km/s [1]
Distance 24,12 ± 1,72 Mpc (∼78,7 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(s)m?[1] SB(s)d[3] SBm[2] SBd[4]
Dimensions environ 18,46 kpc (∼60 200 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 34995
UGC 6405
MCG 3-29-40
ZWG 96.38
IRAS11211+1805 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 3659 est une galaxie spirale barrée de type magellanique située dans la constellation du Lion. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 1 635 ± 24 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 24,1 ± 1,7 Mpc (∼78,6 millions d'a.l.)[1]. NGC 3659 a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1784.

La classe de luminosité de NGC 3659 est V et elle présente une large raie HI. Elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé[1].

À ce jour, sept mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 24,414 ± 2,596 Mpc (∼79,6 millions d'a.l.)[5], ce qui est à l'intérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Groupe de NGC 3686 et de NGC 3607[modifier | modifier le code]

Dans un article paru en 1998, Abraham Mahtessian mentionne que NGC 3599 appartient à un groupe comprenant huit galaxies[6]. Toutes les galaxies inscrites par Mahtessian à ce groupe, sauf NGC 3599 et NGC 3605, font partie du groupe de NGC 3686 cité dans les articles de Chandreyee Sengupta (année 2006) et de A.M. Garcia (année 1993)[7],[8].

D'autre part, la galaxie la plus brillante du groupe cité par Mahtessian est NGC 3607. On peut donc donner le nom de groupe de NGC 3607 à celui-ci. Les huit galaxies de ce groupe sont selon Mahtessian NGC 3599, NGC 3605, CGCG 1114,2+1804 (UGC 6296), NGC 3607, NGC 3608, CGCG 1115,6+1907 (UGC 6320), NGC 3626 et NGC 3659.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 3659 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le )
  3. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 3659 » (consulté le ).
  4. (en) « NGC 3659 sur HyperLeda » (consulté le )
  5. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 3659 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  6. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )
  7. Chandreyee Sengupta et Ramesh Balasubramanyam, « HI content in galaxies in loose groups », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 369 #1,‎ , p. 360-368 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2006.10307.x, Bibcode 2006MNRAS.369..360S, lire en ligne)
  8. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3651  •  NGC 3652  •  NGC 3653  •  NGC 3654  •  NGC 3655  •  NGC 3656  •  NGC 3657  •  NGC 3658  •  NGC 3659  •  NGC 3660  •  NGC 3661  •  NGC 3662  •  NGC 3663  •  NGC 3664  •  NGC 3665  •  NGC 3666  •  NGC 3667