NGC 3642

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 3642
Image illustrative de l’article NGC 3642
La galaxie spirale NGC 3642
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Grande Ourse
Ascension droite (α) 11h 22m 17,9s[1]
Déclinaison (δ) 59° 04′ 28″ [1]
Magnitude apparente (V) 11,2[2]
11,7 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 14,73 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 5,5 × 4,7[2]
Décalage vers le rouge 0,005297 ± 0,000030[1]
Angle de position 105°[2]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

(Voir situation dans la constellation : Grande Ourse)
Ursa Major IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 588 ± 9 km/s [4]
Distance 22,2 ± 1,6 Mpc (∼72,4 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie SA(r)bc?[1] Sbc[2] Sbc?[6] Sbc/R[7]
Dimensions 116 000 a.l.[8]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[6]
Date 18 mars 1790[6]
Désignation(s) PGC 34889
UGC 6385
MCG 10-16-128
CGCG 291-62
IRAS 11194+5920 [2]
Liste des galaxies spirales

NGC 3642 est une galaxie spirale située dans la constellation de la Grande Ourse à environ 72 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 3642 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1790.

NGC 3642 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SA(rs)bc dans son atlas des galaxies[9],[10].

La classe de luminosité de NGC 3642 est II-III et elle présente une large raie HI. NGC 3642 est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés. C'est aussi une galaxie active de type Seyfert 3[1].

Avec une brillance de surface égale à 14.73 mag/am2, on peut qualifier NGC 3642 de galaxie à faible brillance de surface (LSB en anglais pour low surface brightness). Les galaxies LSB sont des galaxies diffuses (D) avec une brillance de surface inférieure de moins d'une magnitude à celle du ciel nocturne ambiant.

Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 8,378 ± 10,700 Mpc (∼27,3 millions d'a.l.) [11], ce qui est très loin à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [5]. En date de 2020, cet échantillon de cinq mesures est incohérent et il contient même une valeur qui placerait à une distance de seulement 2,83 Mpc.

Trou noir supermassif et noyau de NGC 3642[modifier | modifier le code]

NGC 3642 renferme un trou noir supermassif en son centre. Basée sur la vitesse interne de la galaxie mesurée par le télescope spatial Hubble, la masse de celui-ci serait comprise entre 26 et 31 millions de [12]. Si on se base sur les mesures de luminosité de la bande K de l'infrarouge proche du bulbe, on obtient une valeur de 107,2 (16 millions de )[13].

Autour du noyau, on observe une spirale cotonneuse qui forme un anneau (voir l'image de l'Observatoire du mont Lemmon). Il est possible qu'il y ait un transfert de matière de cet anneau vers le noyau de la galaxie. La partie extérieure de la spirale forme un pseudo anneau d'environ un demi-cercle. La partie extérieure de la galaxie est déformée, tandis que sa partie principale présente un disque rotatif différentiel ordinaire. L'hydrogène neutre (région HI) est également déformé et s'étend davantage du côté ouest[14].

Groupe de NGC 3610[modifier | modifier le code]

Selon Abraham Mahtessian, NGC 3642 fait partie d'un groupe qui comprend 13 galaxies, le groupe de NGC 3610, la galaxie la plus brillante de ce groupe. Les autres galaxies du groupe de Mahtessian sont NGC 3517(?), NGC 3530, NGC 3589, NGC 3610, NGC 3613, NGC 3619, NGC 3625, NGC 3669, NGC 3674, NGC 3683, IC 691 et NGC 3683A (noté 1126+5725 pour CGCG 1126.4+5725 dans l'article de Mahtessian)[15].

La distance moyenne de 12 galaxies de la liste de Mahtessian est environ 26,5 Mpc (∼86,4 millions d'a.l.). La galaxie NGC 3517 devrait être enlevée de cette liste car elle est à une distance de 114,7 ± 8,6 Mpc (∼374 millions d'a.l.) de la Voie lactée, soit plus de quatre fois plus éloignée. De plus, la galaxie IC 691 est à environ 13,2 Mpc (∼43,1 millions d'a.l.) de la Voie lactée. Elles semblent donc trop rapprochées pour faire partie de ce groupe.

Mentionnons que huit des galaxies retenues par Mahtessian appartiennent à deux groupes distincts indiqués dans un article de A.M. Garcia[16], le groupe de NGC 3613 (NGC 3613, NGC 3625 et NGC 3669 auxquels s'ajoute UGC 6344 non retenu par Mahtessian) et le groupe de NGC 3642 (NGC 3610, NGC 3619, NGC 3642, NGC 3674 et NGC 3683). La distance moyenne des galaxies du groupe de NGC 3613 est de environ 27,5 Mpc (∼89,7 millions d'a.l.) et celle du groupe de groupe de NGC 3642 est de environ 24,1 Mpc (∼78,6 millions d'a.l.).

Les galaxies NGC 3530, NGC 3589, IC 691 et NGC 3683A n'apparaissent dans aucun des groupes retenus par Garcia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3642 (consulté le 4 janvier 2020)
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 3600 à 3699 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 4 janvier 2020)
  7. (en) « NGC 3642 sur HyperLeda » (consulté le 4 janvier 2020)
  8. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  9. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 3642
  10. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 3642 » (consulté le 14 décembre 2020)
  11. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 4 janvier 2020)
  12. A. Beifiori, M. Sarzi, E.M. Corsini, E. Dalla Bontà, A. Pizzella, L. Coccato et F. Bertola, « UPPER LIMITS ON THE MASSES OF 105 SUPERMASSIVE BLACK HOLES FROM HUBBLE SPACE TELESCOPE/SPACE TELESCOPE IMAGING SPECTROGRAPH ARCHIVAL DATA », The Astrophysical Journal, vol. 692#1,‎ , p. 856-868 (DOI 10.1088/0004-637X/692/1/856, lire en ligne)
  13. X.Y. Dong et M.M. De Robertis, « Low-Luminosity Active Galaxies and Their Central Black Holes », mars, vol. 131#3,‎ the astronomical journal, p. 1236-1252 (DOI 10.1086/499334, Bibcode 2006AJ....131.1236D, lire en ligne)
  14. L. Verdes–Montenegro L. 1, A. and E., A. Bosma et E. Athanassoula, « Star formation in the warped outer pseudoring of the spiral galaxy NGC 3642 », Astronomy & Astrophysics, vol. 389#3,‎ , p. 825-835 (DOI 10.1051/0004-6361:20020680, lire en ligne)
  15. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le 21 septembre 2018)
  16. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3634  •  NGC 3635  •  NGC 3636  •  NGC 3637  •  NGC 3638  •  NGC 3639  •  NGC 3640  •  NGC 3641  •  NGC 3642  •  NGC 3643  •  NGC 3644  •  NGC 3645  •  NGC 3646  •  NGC 3647  •  NGC 3648  •  NGC 3649  •  NGC 3650