NGC 3780

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 3780
Image illustrative de l’article NGC 3780
La galaxie spirale NGC 3780
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Grande Ourse
Ascension droite (α) 11h 39m 22,3s[1]
Déclinaison (δ) 56° 16′ 14″ [1]
Magnitude apparente (V) 11,5[2]
12,2 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,64 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 3,0 × 2,4[2]
Décalage vers le rouge 0,008002 ± 0,000017[1]
Angle de position 90°[2]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

(Voir situation dans la constellation : Grande Ourse)
Ursa Major IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 2 399 ± 5 km/s [4]
Distance 33,5 ± 2,4 Mpc (∼109 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie SA(s)c?[1] Sc[6],[2],[7]
Dimensions 95 000 a.l.[8]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[6]
Date [6]
Désignation(s) PGC 36138
UGC 6615
MCG 9-19-150
CGCG 292-14
IRAS 11366+5632 [2]
Liste des galaxies spirales

NGC 3780 est une galaxie spirale (intermédiaire?) située dans la constellation de la Grande Ourse à environ 109 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 3780 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1789.

La classe de luminosité de NGC 3780 est III et elle présente une large raie HI[1].

Selon la base de données Simbad, NGC 3780 est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés.[9]

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon un article basé sur les mesures de luminosité de la bande K de l'infrarouge proche du bulbe de NGC 3780, on obtient une valeur de 106,6 (4,0 millions de masses solaires) pour le trou noir supermassif qui s'y trouve[10].

Supernova[modifier | modifier le code]

Deux supernovas ont été découvertes dans la galaxie NGC 3780 : SN 1978H et SN 1992bt

SN 1978H[modifier | modifier le code]

P. Wild de l'université de Berne a rapporté la découverte de la supernova 1978H dans cette galaxie le . Le type de cette supernova ne semble pas avoir été déterminé[11].

SN 1992bt[modifier | modifier le code]

La supernova 1992bt a été découverte par R.R. Treffers, B. Leibundgut et A.V. Filippenko W.D Li de l'université de Californie à Berkeley le [12].

Cette supernova était de type II[13].

Groupe de NGC 3780[modifier | modifier le code]

NGC 3780 n'est ni la plus grosse ni la plus brillante d'un petit groupe de galaxies, mais celui-ci porte quand même son nom dans un article publié par A.M. Garcia en 1993. Le groupe de NGC 3780 compte au moins quatre galaxies, soit NGC 3780, NGC 3888, UGC 6596 et UGC 6774[14].

Selon Vaucouleurs et Corwin, NGC 3780 et NGC 3804 (NGC 3794) forment une paire de galaxies[15]. Il s'agit d'une erreur,car la vitesse radiale de NGC 3794 est de 1385 km/s comparée à celle de NGC 3780 qui est de 2399 km/s. NGC 3794 est à 63 millions d'années-lumière de nous alors que NGC 3780 est à 109 millions d'années-lumière. Ces deux galaxies ne forment donc pas une paire de galaxie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3780 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 3700 à 3799 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. (en) « NGC 3780 sur HyperLeda » (consulté le )
  8. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  9. (en) « Simbad, NGC 3780 -- LINER-type Active Galaxy Nucleus » (consulté le )
  10. X.Y. Dong et M.M. De Robertis, « Low-Luminosity Active Galaxies and Their Central Black Holes », mars, vol. 131#3,‎ the astronomical journal, p. 1236-1252 (DOI 10.1086/499334, Bibcode 2006AJ....131.1236D, lire en ligne)
  11. (en) « IAUC 3303: Prob. SN IN NGC 3780; N Cyg 1978; 1978f » (consulté le )
  12. (en) « IAUC 5841: PERSEID METEORS 1993; 1992bt » (consulté le )
  13. (en) « TRANSIENT NAME SERVER, SN 2002ba » (consulté le )
  14. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  15. (en) de Vaucouleurs, G., de Vaucouleurs, A., and Corwin, H.G., Second Reference Catalogue of Bright Galaxies, Austin, University of Texas Press, , 387 p. (lire en ligne), page 290

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3772  •  NGC 3773  •  NGC 3774  •  NGC 3775  •  NGC 3776  •  NGC 3777  •  NGC 3778  •  NGC 3779  •  NGC 3780  •  NGC 3781  •  NGC 3782  •  NGC 3783  •  NGC 3784  •  NGC 3785  •  NGC 3786  •  NGC 3787  •  NGC 3788