Montfa (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montfa.
Montfa
Image illustrative de l'article Montfa (Tarn)
Blason de Montfa
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement de Castres
Canton Castres-2
Intercommunalité Communauté de communes Sidobre Vals et Plateaux
Maire
Mandat
Michel Loubet
2014-2020
Code postal 81210
Code commune 81177
Démographie
Population
municipale
469 hab. (2014 en augmentation de 27,1 % par rapport à 2009)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 56″ nord, 2° 14′ 36″ est
Altitude 320 m
Min. 214 m
Max. 390 m
Superficie 10,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Montfa

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Montfa

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montfa

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montfa

Montfa est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte.

Pays agricole, situé à proximité de Roquecourbe au cœur du département du Tarn dans le Pays de Cocagne entre Albi et Castres.

Au XIXe siècle et jusqu'à la fin du XXe siècle, la châtaigne de Montfa était réputée pour être une variété de châtaignes du Tarn qui concurrençait les grosses châtaignes des Cévennes[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Montfa vient de « mont du temple ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant les guerres de religion, il est souvent question du château de Montfa. En 1564, le seigneur Pierre de Lautrec capitule à condition que le château ne soit pas démoli, pourtant Gontaud de Biron capitaine des protestants du pays albigeois commence à démolir le château après l'avoir occupé. En 1580 à la fin de la septième guerre de religion, il est repris par le vicomte de Turennes.

Le château a appartenu à la famille Toulouse-Lautrec Montfa. La chapelle construite en 1525 à l'intérieur du château était dédiée à saint Eugène.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes du Tarn.
Carbonne

Son blasonnement est : De gueules au château du lieu d'or posé sur un mont de sinople, au centre duquel est marqué dans un cercle le monogramme du peintre Toulouse-Lautrec cousu de sable, au lion aussi d'or issant des toits du château et tenant de ses pattes une croisette cléchée, vidée et pommetée du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Michel Loubet[2]    
mars 2001 mars 2008 Michel Loubet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2014, la commune comptait 469 habitants[Note 1], en augmentation de 27,1 % par rapport à 2009 (Tarn : +2,8 %).
          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
514 386 546 576 629 615 630 596 567
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
485 458 470 472 465 456 418 342 326
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
299 310 317 290 279 287 271 268 261
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
258 239 228 251 278 283 333 426 469
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]