Michel Fontaine (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Fontaine
Illustration.
Fonctions
Sénateur de La Réunion

(6 ans)
Élection 25 septembre 2011
Groupe politique UMP puis LR
Maire de Saint-Pierre
En fonction depuis le
(17 ans, 8 mois et 14 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Élie Hoarau (PCR)
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Romans-sur-Isère (Drôme)
Parti politique UMP
Les Républicains
Diplômé de Faculté de médecine de Marseille
Profession Médecin

Michel Fontaine, né à Romans-sur-Isère le 6 mai 1952, est un médecin et homme politique français de l’île de La Réunion, département et région d'outre-mer et région ultrapériphérique de l’Union européenne dans le sud-ouest de l’océan Indien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Fontaine est né le 6 mai 1952 à Romans-sur-Isère (Drôme). Il n’y passera que les premiers mois de sa vie, puisque son père, originaire de La Réunion, et qui était en Métropole pour y faire ses études de pharmacie, regagnera son île natale, avec femme et enfant, dès 1953, afin d’y ouvrir une des toutes premières pharmacies du sud de l’île.

Études et Carrière[modifier | modifier le code]

Elève brillant, Michel Fontaine obtient son baccalauréat à 16 ans (Lycée Roland Garros au Tampon) et quitte son île afin de poursuivre ses études de Médecine à la faculté de Grenoble (Isère) jusqu’à y obtenir son doctorat. Il se spécialise en radiologie à la faculté de Médecine de Marseille (Bouches-du-Rhône) et obtient par la suite un diplôme universitaire d’échographie, de maladies du sein et d’imagerie médico-légale, ainsi qu’un diplôme national d’électro-radiographie.

De retour à La Réunion en 1983, il exerce sa profession de radiologue au sein de la Clinique Durieux de Saint-Pierre, puis reprend en association le cabinet de radiologie au sein duquel il exerce encore aujourd’hui.

Engagement politique et affiliation[modifier | modifier le code]

Témoin de l’engagement politique de son père, particulièrement sur la commune de Saint-Pierre, Michel Fontaine est un Gaulliste convaincu qui s’engage dès ses 17 ans dans l'Union des Jeunes pour le Progrès, puis au sein du Rassemblement pour la République. Son engagement et sa fidélité à sa famille politique le mèneront à être désigné Chargé de mission par les instances nationales afin de remettre la fédération locale en ordre de marche dès 1995. Depuis 2009 il est Président du Comité Départemental de l’Union pour un Mouvement Populaire, devenu Les Républicains en 2015.

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[1].

Condamnation pénale[modifier | modifier le code]

Le sénateur-maire de Saint-Pierre-de-La Réunion, Michel Fontaine (UMP), a été condamné[2] le 28/06/2012 par la cour d'appel de La Réunion, à quatre mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende pour détournements de biens et favoritisme.

La cour n'a pas assorti sa décision d'une peine d'inéligibilité, alors qu'elle avait été requise par l'avocat général lors des débats. Le dossier concerne la passation de marchés publics pour des équipements informatiques de la CIVIS, structure intercommunale que présidait le sénateur-maire au moment des faits.

En première instance, Michel Fontaine avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende.

Carrière politique et Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

1989 marque l’année de sa première campagne électorale en tant que candidat.

Il est alors en 3e position sur la liste d’André Maurice Pihouée pour les élections municipales à Saint-Pierre, scrutin qui sera remporté par Elie Hoarau (PCR).

En 1993, il est élu sur la liste conduite par Margie Sudre (Présidente du Conseil Régional de la Réunion de 1993 à 1998), dont il sera un des Vice-Présidents.

En 2001, il se présente aux élections municipales de la commune de Saint-Pierre en tant que tête de liste et l’emporte dès le 1er tour avec 50,62 % des suffrages exprimés face Maire sortant, Elie Hoarau. Michel Fontaine met ainsi un terme à 18 ans de mandature.

En 2007, il se présente aux élections législatives sur la 4e Circonscription, avec Bruno Mamindy Pajany en qualité de suppléant, mais perd au second tour contre Patrick Lebreton en réunissant 41,79 % des suffrages.

En 2008, il se présente à nouveau aux élections Municipales et remporte l’élection dès le 1er tour avec 53,53 % des suffrages face à Elie Hoarau et Raymond Vimbaye.

En 2014, face à 9 candidats, il l’emporte au 1er tour avec pas moins de 57,78 % des suffrages exprimés et plus de 15 000 voix d’avance sur le second. L’élection des Conseillers Communautaire ayant lieu pour la première fois au scrutin universel direct, la liste conduite par Michel Fontaine obtient 27 sièges au Conseil Communautaire de La Communauté Intercommunale des Villes Solidaires (C.I.VI.S.) qu’il préside déjà depuis 2001.

Le 13 décembre 2015 il est élu Conseiller Régional de la Réunion sur la liste conduite par Didier Robert, avec 64,44 % des suffrages exprimés, mandat dont il démissionne en juin 2016.

Mandat Parlementaire[modifier | modifier le code]

Le 25 septembre 2011 il est tête de liste aux élections sénatoriales.

Pour sa première candidature, la liste qu’il conduit, comprenant Jacqueline Farreyrol, Didier Robert, Valérie Aubert, Daniel Gonthier et Sandra Sinimalé, remporte 36,53 % des suffrages et obtient 2 sièges de Sénateurs.

Au sein de cette Assemblée, il sera d’abord membre de la commission des affaires sociales (de 2001 à 2014), où il suit tout particulièrement les questions de santé, et il est également vice-président de la délégation sénatoriale à l’Outre-mer. Suite au renouvellement de 2014, Michel Fontaine est membre de la commission de  l’aménagement du territoire et du développement durable.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le 14 avril 2006, Michel Fontaine a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur, sur proposition de François Baroin, alors Ministre de l’Outre-mer, afin de récompenser ses 30 ans de services militaires, d'activités professionnelles, associatives et de fonctions électives..

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ludovic Vigogne, « La liste des 136 parrains de Laurent Wauquiez », lopinion.fr, 11 octobre 2017.
  2. Le Point, magazine, « Michel Fontaine », Le Point,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]