Marine royale (Maroc)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marine royale.

Marine royale
البحرية الملكية (arabe)
Adwas Ageldan n Yilel (berbère)
Image illustrative de l’article Marine royale (Maroc)
Fanion de la marine royale marocaine.

Création 1960
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Type Marine militaire
Effectif + 8 000
Fait partie de Forces armées royales (FAR)
Composée de Aviation de la Marine royale
Infanterie de la Marine royale
Garnison Casablanca
Devise Dieu, la Patrie, le Roi
الله,الوطن,الملك
ⴰⴽⵓⵛ, ⴰⵎⵓⵔ, ⴰⴳⵍⵍⵉⴷ
Équipement Voir équipement
Commandant vice-Amiral Mustapha El Alami
Pavillon Naval Ensign of Morocco.svg
Pavillon de beaupré Naval Jack of Morocco.svg
Emblème Armada Marroqui 1.png

La Marine royale est la composante navale des Forces armées royales du Maroc. Fondée en 1960 sous le règne de Mohammed V, elle a pour mission de protéger les côtes et la zone économique exclusive de ce pays maritime, ainsi que d'assurer la sécurité du détroit de Gibraltar et la lutte contre la contrebande.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Marine Royale a été créée sous le gouvernement Abdellah Ibrahim par un arrêté du du ministre de la Défense nationale Mohammed Aouad, complétant un arrêté du — sous le gouvernement Bekkaï I[1] — sur la création des corps de troupe des Forces armées royales, tel que modifié par des arrêtés des et , puis des et [2]. Dans cet arrêté, l'article premier précise l'instauration de l'unité administrative no 1 de la Marine Royale, et le second qu'elle prend effet à compter du [2].

Bases navales[modifier | modifier le code]

Ses plus grandes bases navales sont situées à Ksar Sghir et à Casablanca, de moindres bases se trouvant à Agadir, Al Hoceima, Dakhla, Kénitra, Safi et Tanger. La Marine Royale du Maroc dispose d'un effectif total de 12 000 hommes dont plus de 2 000 fusiliers marins. La nouvelle base de Ksar Sghir qui sera construite dans le nord du royaume, sera la première base à usage strictement militaire du Maroc et l'une des plus importantes du pays. L'armée royale marocaine a indiqué que ces nouvelles installations seront une base pour les bâtiments de la Marine Royale qui assurent la protection des côtes nord du pays. D'un coût estimé à 140 million de dollars[3].

Infanterie de marine[modifier | modifier le code]

La marine royale dispose pour des missions de débarquement et d'opérations spéciales d'un corps de plus de 2 000 fusiliers marins regroupé en 3 Bataillons de Fusiliers-Marins (BFM) situés à Al Hoceima, Agadir et Dakhla, et des détachements (compagnie) à Casablanca et Laâyoune.

Ils sont équipés de véhicules tactiques légers tels HMMWV, Jeep, camions. Les fusiliers marins sont armés de missiles antichars, mitrailleuses lourdes et canons de 23 mm (dont certains montés sur Hummer ou autres véhicules léger), de mortiers de 120, canons sans recul, et tout le matériel de communications et d'infanterie.

Chaque bataillon aligne environ 600 hommes et se compose de 3 compagnies d'infanterie et d'une compagnie d’opérations spéciales (débarquement, infiltration, sabotage, renseignement...)

Pour assumer les missions des fusiliers-marins, la Marine Royale met à leur disposition, entre autres, cinq bâtiments de transport/débarquement de type LST Newport, Batral, Edic, en plus des chalands et engins type bateau pneumatique (certains armés) et les hélicoptères Panther des Forces Aéronavale (d'autres hélicoptères vont être commandés).

Équipements[modifier | modifier le code]

La marine royale marocaine se modernise et monte en puissance à partir des années 2010[4]. En 2019, elle dispose de 6 frégates et 20 patrouilleurs mais souffre encore de faiblesses pour ses aéronefs[5], la guerre des mines et elle ne dispose pas de sous-marins contrairement à ses voisins directs, l'Espagne et l'Algérie. En 2019, la marine royale s'entraine à bord des sous-marins portugais[6]

Classe Numéro Nom Déplacement Admis au service Notes
Frégates (6)
701 Mohammed VI
6 000 t
2014
Royal Moroccan Navy frigate Mohammed VI (701) underway in the Atlantic Ocean on 25 April 2018 (180425-N-GC347-1193).JPG
Navire amiral
613 Tarik Ben Ziyad
2 340 t
2011
Sigma613.jpg
614 Sultan Moulay Ismaïl
2 100 t
2011
615 Allal Ben Abdellah
2 100 t
2012
611 Mohammed V
2 950 t
2002
Floreal Class Frigate.JPEG
612 Hassan II
2003
Corvette (1)
Descubierta 501 L.C. Errahmani
1 480 t
1983
RMNS Lieutenant Colonel Errhamani F501.jpg
Navire-école
Patrouilleurs (20)
OPV 70 341 Bir Anzarane
800 t
2011
Tonnerres de Brest 2012 - Bir Anzarane - 001.JPG
OPV-64 (en) 318 Raïs Bargach
650 t
1995
Moroccan navy vessel Rais Charkaoui.jpg
319 Raïs Britel
1996
320 Raïs Charkaoui
1996
321 Raïs Maaninou
1997
322 Raïs Al Mounastiri
1997
Osprey 55 (en) 308 El Lahiq
550 t
1987
20080702-Faliron P-19 HS Navmachos.jpg
309 El Tawfiq
1988
316 El Hamiss
1990
317 El Karib
1990
Cormoran 310 Lieutenant De Vaisseau Rabhi
425 t
1987
Cormoran Class.jpg
Modernisés en 2013
311 Errachiq
1987
312 El Akid
1988
313 El Maher
1988
314 El Majid
1989
315 El Bachir
1989
Classe Lazaga (en) 304 Commandant Al Khattabi
300 t
1981
307 Commandant Azouggarh, 2010.jpg
Navires lance-missiles 306 et 307 modernisés en 2008
305 Commandant Boutouba
1981
306 Commandant El Harty
1982
307 Commandant Azouggarh
1982
Navires auxiliaires et de débarquement
Champlain 402 Daoud Ben Aicha
1 330 t
1977
BATRAL-francis-garnier-01.jpg
Modernisés en 1995/1996
403 Ahmed Es Skali
1977
404 Abou Abdallah El Ayachi
1977
Newport 407 Sidi Mohammed Ben Abdallah
8 500 t
1972/1994
407 Sidi Mohammed Ben Abdallah (ex-Bristol County, LST 1198).JPG
En réserve depuis 2015
BSL 408 Ad Dakhla
2 200 t
1997
Daoud Ben Aicha.jpg
LCT 409 Sidi Ifni
2016
LCT50M.jpg
BHO2M Dar al Beida
2 600 t
2018
B2m .jpg
Damen Stan Tug 2208 A02 Al Mounkid
280 t
2015
Al-Mounkid .jpg
  • Vedettes P-32
    • El Wacil ( 203 )
    • El Jail ( 204 )
    • El Mikdam ( 205 )
    • El Khafir ( 206 )
    • El Haris ( 207 )
    • Essahir ( 208 )
    • Erraid ( 209 )
    • Erraced ( 210 )
    • El Kaced ( 211 )
    • Essaid ( 212 )
  • RPB 20
  • Damen Interceptor 1503
  • Aéroglisseur Griffon (en)
  • Vedettes Arcor-53, Arcor-46, Arcor-17

Aviation navale[modifier | modifier le code]

Principaux aéronefs de la marine royale en 2019
Aéronefs Type Nombre
Britten-Norman Defender Avion de patrouille maritime
14
Britten-Norman Defender AL.2.jpg
Beechcraft King Air Avion de patrouille maritime
2
Beechcraft b200 superkingair zk453 arp.jpg
AS.565MA hélicoptère polyvalent
3
Marina-Panther-Unitasgold (cropped).jpg
Bell 412 hélicoptère polyvalent
2
B412HP FAP.jpg

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Historique des gouvernements », sur Maroc.ma (consulté le 29 janvier 2015)
  2. a et b « Arrêté du ministre de la défense nationale no 899-60 du 30/04/1960 (30 avril 1960) complétant l'arrêté du ministre d'Etat chargé de la défense nationale du 2 août 1956 sur la création des corps de troupe des Forces armées royales », Bulletin du Royaume du Maroc, no 2506,‎ , p. 1901 (lire en ligne [PDF], consulté le 29 janvier 2015)
  3. Ksar Sghir: la 5e base navale de la Marine royale en ordre de bataille
  4. « La flotte marocaine monte en puissance », sur meretmarine.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  5. « Forces et faiblesses de la marine royale selon un centre d'études espagnoles », sur medias24.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  6. « Armée: des officiers de la Marine royale s’entraînent à bord de sous-marins portugais », sur le360.ma, (consulté le 18 novembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.