Marine philippine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marine philippine
Image illustrative de l'article Marine philippine
Pavillon de la marine philippine

Création 20 mai 1898
Pays Philippines
Type Marine de guerre
Effectif 21 957

La marine philippine (Tagalog : Hukbóng Dagat ng Pilipinas ) est la composante navale des Forces armées philippines. Elle emploie en 2012 environ 22 000 hommes et femmes, pour un tonnage de 18 000 t [1]. Depuis 2012, elle connait une importante modernisation qui se poursuivra jusqu'en 2020 (comme prévu dans le Modernization Act, loi adoptée le 11 décembre 2012 durant le mandat du président Benigno Aquino III).

Histoire[modifier | modifier le code]

La marine philippine fut créée en 1898 pendant la révolution philippine menée contre les colonisateurs espagnols. Les premiers navires qui la composaient à sa naissance furent des bâtiments pris aux Espagnols. Mais la guerre américano-philippine et les blocages des ports philippins dès 1899 stoppèrent son expansion[2], si bien que, durant la période coloniale américaine, la seule force navale philippine était une unité de garde-côtes.

Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, les Philippines ne disposaient d'aucune force navale capable d'assurer la défense de l'archipel et les marins philippins n'eurent d'autre choix que de participer à la guérilla contre l'occupant japonais pour seule résistance.

Au début des années 1960, la marine philippine connaît son apogée, constituée de matériels cédés par les Américains. Mais l'instabilité politique et les insurrections au sud de l'archipel ont entraîné une augmentation des ressources allouées aux armées de terre et de l'air au détriment de la marine.

Le retrait des forces américaines du pays en 1992 laisse la marine philippine seule pour assurer le contrôle de la vaste entendue des eaux territoriales de l'archipel et c'est en 1995 qu'est votée la première loi de modernisation des forces armées philippines dont le financement est stoppé en 1997 à cause de la crise économique asiatique. Il faut attendre 2012 pour revoir adopté un grand plan de modernisation[3] sur fond de tensions territoriales avec la Chine.

Organisation[modifier | modifier le code]

La marine philippine est composée de deux unités majeures, la flotte (Philippine Fleet) et le corps des Marines (PMC). Suivent ensuite sept organisations opérationnelles (Naval Operational Command), cinq unités de support (Naval Support Command) et huit sous-unités de support (Support Unit).

Naval Operational Command[modifier | modifier le code]

  • Naval Forces Northern Luzon (NAVFORNOL)
  • Naval Forces Southern Luzon (NAVFORSOL)
  • Naval Forces West (NAVFORWEST)
  • Naval Forces Central (NAVFORCEN)
  • Naval Forces Western Mindanao (NAVFORWESMIN)
  • Naval Forces Eastern Mindanao (NAVFOREASTMIN)

Naval Support Command[modifier | modifier le code]

  • Naval Sea Systems Command (NSSC)
  • Naval Education and Training Command (NETC)
  • Naval Reserve Command (NAVRESCOM)
  • Naval Construction Brigade (NCBde)
  • Naval Base Cavite

Support Unit[modifier | modifier le code]

  • Naval Intelligence and Security Force
  • Philippine Navy Finance Center
  • Naval Logistics Center
  • Manila Naval Hospital
  • Cavite Naval Hospital
  • Bonifacio Naval Station
  • Headquarters Philippine Navy & Headquarters Support Group
  • Civil Military Operations Group

De nos jours[modifier | modifier le code]

Le BRP Gregorio Del Pilar (PF-15)
AW-109E Power de la marine philippine

Depuis les années 2000 et le vote de la loi de modernisation des forces armées, la marine philippine a entamé sa mutation. Les événements en mer de Chine autour du récif de Scarborough ont en effet révélé l’obsolescence et le manque des matériels utilisés ainsi que l’incapacité des Philippines à opposer une réponse efficace et cohérente face aux intrusions territoriales étrangères, querelles maritimes et catastrophes naturelles. Au début des années 2010, les seuls bâtiments de combat de conception récente se résumaient à trois corvettes de classe Peacock (renommée classe Jacinto) lancées entre 1982 et 1984 et achetées au Royaume-Uni en 1997. Le reste de la flotte restait majoritairement composé de navires américains datant de la Seconde Guerre mondiale et aucun ne possédait de missile antinavire.

La première acquisition majeure a lieu avec l’achat aux États-Unis de deux bâtiments de Hamilton-class cutter (en) récemment mis à la retraite par les garde-côtes américains. Après des travaux de modernisation portant sur les machineries, l’équipement et l’armement, l’USCGC Hamilton (WHEC-715) est rebaptisé BRP Gregorio del Pilar (PF-15) et est remis aux Philippines le 13 mai 2011[4]. Il est ensuite déclaré apte au service le 14 décembre 2011 à Manille en présence du président Aquino.

Le deuxième bâtiment, l’USCGC Dallas (WHEC), est lui remis aux Philippines le 22 mai 2012 sous le nom de BRP Ramon Alcaraz (PF-16) et entre en service le 22 novembre 2013. Le même mois, il participe aux opérations humanitaires à Tacloban après le passage du typhon Haiyan[5].

Début 2014, le gouvernement philippin envisage toujours l’achat de deux frégates neuves. La piste italienne a été évoquée, l’intérêt des Philippins se portant sur la classe Maestrale, mais la première étape du processus d’acquisition confirme finalement que les futures frégates ne seront pas italiennes. Les quatre entreprises de construction navale en effet retenues étant Navantia Sepi (RTR Ventures), STX Offshore & Shipbuilding, Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering et Hyundai Heavy Industries. Inc[6]. Le 1er septembre 2016, Hyundai remporte le contrat et doit livrer 2 frégates légères de 2 600 t en 2019 et 2020[7].

Toujours début 2014, le gouvernement philippin confirme son envie d’acheter deux frégates supplémentaires, probablement des bâtiments américains de seconde main modernisés[8] et annonce l’acquisition de deux hélicoptères AW109 Power en complément des trois unités déjà en service[9].

Il a aussi fait l'acquisition de deux Landing Platform Dock (LPD) de classe Makassar réalisées au chantier naval indonésien PT PAL de Surabaya dont le premier, le BRP Tarlac (LD-601), sera mis en service en 2016.

En 2015, il annonce la réouverture de la base navale de Subic Bay avec l’arrivée en 2016 de deux frégates[10].

Navires actuels en service[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]