Marine libyenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marine libyenne
Image illustrative de l'article Marine libyenne
Drapeau de la Marine libyenne.

Création Novembre 1962
Pays Drapeau de la Libye Libye
Allégeance Flag of Libya.svg Gouvernement Fayez el-Sarraj
Commandant Al-Mahdi Al-Barghathi (en)
Pavillon Naval Ensign of Libya.svg
Emblème Seal of the Libyan Navy.svg
Pavillion 1977-2011.
Corvette de classe Nanuchka. La Libye dispose d'un exemplaire de ce type en 2013.
Frégate de classe Koni. La Libye dispose d'un exemplaire de ce type en 2013.

La marine libyenne est la branche maritime des forces armées libyennes, fondée en novembre 1962. La Libye entretient une petite flotte de frégates, de corvettes et de patrouilleurs pour défendre ses côtes. Toutefois, ses capacités défensives sont très limitées. Elle dispose de 2 800 personnels actifs, et son actuel commandant en chef est Osama al-Juwali. Ses quartiers-généraux sont basés à Tripoli.

Elle est commandée par le Conseil présidentiel[1],[2].

Jamahiriya arabe libyenne[modifier | modifier le code]

En 2005, la marine libyenne était composée de :

Durant la guerre civile libyenne de 2011, l'équipage de la frégate 212 Al Hani de classe Koni refuse de canonner la ville de Benghazi et se réfugie dans la ville le 17 février 2011. La corvette Tariq-Ibn Ziyad (416) de classe Nanuchka, 2 patrouilleurs de classe Osa II et le dragueur de mines Ras Al Massad (123) feront plus tard également défection et s'abriteront à Benghazi[3].

Liste des navires en 2013[modifier | modifier le code]

L'inventaire de la marine libyenne en 2013 est le suivant[4] :

Frégates[modifier | modifier le code]

  • 1 frégate 'Al Han (212) de classe Koni (capturée dans la base navale de Benghazi lors de la guerre civile de 2011).

Corvettes[modifier | modifier le code]

Dragueurs de mines[modifier | modifier le code]

Sous-marins[modifier | modifier le code]

  • 1 sous-marin Type 1159 de classe Foxtrot (capturé dans la base navale de Benghazi lors de la guerre civile de 2011). Celui-ci n'est en fait pas opérationnel en 2013 et a été retiré du service.

Navires de débarquement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Libye: les autorités d’union veulent un commandement conjoint contre l’EI », sur 45eNord.ca (consulté le 14 mai 2016)
  2. François Clemenceau, « Libye : le "courage" de Fayez El-Sarraj, nouveau Premier ministre - leJDD.fr », sur LeJDD.fr (consulté le 18 septembre 2016)
  3. Jean-Michel Roche, La Marine dans la guerre de Libye, Editions LTP, , 240 p. (ISBN 978-2-9525917-2-0, lire en ligne), p. 17.
  4. (en) Libya's Defectors : In Benghazi, a small naval base is now controlled by the opposition, The New York Times, 25 février 2011
  5. (en) Eric Wertheim, The Naval Institute Guide to Combat Fleets of the World. Annapolis: Naval Institute Press, 2007. p. 448. (ISBN 9781591149552)
  6. http://www.shipspotting.com/gallery/photo.php?lid=1866594

Lien externe[modifier | modifier le code]