Marine Delterme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marine Delterme
Description de cette image, également commentée ci-après
Marine Delterme au Molières 2018.
Naissance (48 ans)
Paris 17e, France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Actrice
Films notables Les Nuits fauves
Chacun cherche son chat
Les Randonneurs
Te quiero
Séries notables Alice Nevers, le juge est une femme

Marine Delterme, née le [1] à Paris, est une actrice, surtout de télévision, française.

Elle est connue en France pour incarner l'héroïne de la série policière Alice Nevers, le juge est une femme, diffusée par TF1 depuis 2002.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeunesse et mannequinat[modifier | modifier le code]

Marine Delterme a vécu dans l'appartement de fonction qu'occupent ses parents au lycée Honoré-de-Balzac , dont sa mère est l'intendante. Son père a été ingénieur. Après sa carrière, il s'intéresse à la restauration de tableaux, ce qui donne très tôt à Marine une sensibilité particulière à l'art.

À 18 ans, repérée sur la plage par une photographe, elle commence à poser pour les plus grands photographes de mode, tels Peter Lindbergh, Paolo Roversi, Dominique Issermann ou Richard Avedon. Elle tente sa chance à New York, et y vit dans un appartement avec Carla Bruni, sa meilleure amie, avant de revenir définitivement en France pour se lancer dans le monde du cinéma, incitée dans cette voie par Valeria Bruni Tedeschi, la sœur de Carla Bruni, qui devient ainsi sa marraine de cinéma[2].

Carrière d'actrice au cinéma en demi-teinte (années 1990)[modifier | modifier le code]

En 1992, elle est révélée par un second rôle dans le drame Les Nuits fauves, dont les têtes d'affiche sont Romane Bohringer et Cyril Collard, également réalisateur.

L'année suivante, elle tient le troisième rôle de la comédie d'Alexandre Jardin, Fanfan. Les vedettes du film sont Sophie Marceau et Vincent Perez. Elle est également au casting de la comédie de Gérard Oury, La Soif de l'or, mené par Christian Clavier. Puis en 1994, elle tient un second rôle dans le drame Consentement mutuel, porté par les performances de Richard Berry et Anne Brochet.

L'année 1995 la projette pour la première fois en tête d'affiche : dansAinsi soient-elles, co-réalisé par Patrick Alessandrin et Lisa Alessandrin, elle a pour partenaires Amira Casar et Florence Thomassin. Le film passe cependant inaperçu. La même année, elle fait partie de la distribution entourant Fabrice Luchini pour la comédie dramatique L'Année Juliette, de Philippe Le Guay.

En tant que tête d'affiche, ses deux projets suivants connaissent une exploitation très confidentielle : l'expérimental Elle, de Valeria Sarmiento, ainsi que la comédie dramatique La Chica ne sortent pas dans les salles françaises.

Elle retourne donc aux seconds rôles : l'année 1996 la voit même participer à un succès, la comédie Les Randonneurs, réalisée par Philippe Harel. Elle poursuit dans ce registre comique en 1997, en faisant partie du casting choral de Le Déménagement, écrit et réalisé par Olivier Doran. En 1998, elle fait partie de la distribution internationale de la satire Michael Kael contre la World News Company, écrite et portée par Benoît Delépine.

Passage à la télévision (années 2000)[modifier | modifier le code]

Elle revient au drame à l'approche des années 2000 : d'abord grâce à des petits rôles dans le drame Le Temps retrouvé, de Raoul Ruiz ; puis la co-production franco-américaine Vatel de Roland Joffé, où elle prête ses traits à Madame de Montespan. Elle s'essaie aussi à la télévision en apparaissant dans un épisode de la série française Vertiges. Enfin, elle est pour la quatrième et dernière fois tête d'affiche en menant le drame Te quiero, de Manuel Poirier, qui lui permet de jouer les femmes fatales, et sort discrètement en 2001.

En 2002, elle retrouve Vincent Pérez, cette fois comme réalisateur, pour un second rôle dans son drame Peau d'ange. La même année, elle tient le premier rôle féminin du drame italien Le Conseil d'Égypte. Le film ne sortira en France que six ans plus tard, dans quelques salles.

Entre temps, l'actrice est passée à la télévision : à partir de 2002, elle prête ses traits à Alice Nevers, succédant à Florence Pernel dans la série policière de TF1 Le juge est une femme. La fiction est alors renommée Alice Nevers, le juge est une femme.

Entre deux saisons de la série, elle tient les premiers rôles féminins de plusieurs téléfilms : en 2005, le drame Secondes Chances, où elle a pour partenaire Samy Nacéri ; en 2007, le polar Le Vrai coupable, réalisé par Francis Huster, qui tient aussi le premier rôle. En 2008, elle donne la réplique à Jeanne Moreau et Géraldine Pailhas pour la fiction historique Château en Suède, mise en scène par Josée Dayan. La même année, elle joue dans une mini-série retraçant la vie de Coco Chanel. Enfin, en 2009, elle revient au cinéma pour un second rôle dans la comédie noire Trésor, dernière réalisation de Claude Berri.

Progression discrète (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'actrice au festival de Cabourg 2012, pour la présentation de Paris-Manhattan.

Durant les années 2010, elle se consacre quasi-exclusivement au tournage de sa série à succès Alice Nevers, le juge est une femme.

Parmi les exceptions : une participation à la comédie cinématographique Paris-Manhattan, portée par Alice Taglioni ; en 2013, elle incarne l'héroïne du téléfilm Berthe Morisot, de Caroline Champetier, consacré à l'artiste peintre Berthe Morisot. Puis en 2016, elle partage l'affiche de la romance champêtre de TF1, Le Mec de la tombe d'à côté, avec Pascal Elbé

Parallèlement à la comédie, elle se consacre à la sculpture (visage, monumentale, animaux) et participe à plusieurs expositions à Paris et une à New York.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 2 février 2008, elle était l'une des deux témoins de Carla Bruni lors de son mariage avec Nicolas Sarkozy[3], le second témoin étant son amie Farida Khelfa[4].
Elle est mère de Gabriel, né en 1998, dont le père est l'acteur suisse Jean-Philippe Écoffey, et de Roman né en décembre 2008, dont le père est l'écrivain Florian Zeller, qu'elle a épousé le 5 juin 2010.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Publicité pour la Renault 19[5] ;
  • 1995 : J'suis quand même là, clip vidéo de Patrick Bruel.
  • 2016 : La parenthèse inattendue #LPI (Aux côtés de Smaïn et Yoann Fréget)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « fiche de l'actrice », sur imdb.com (consulté le 4 avril 2017)
  2. Caroline Rochmann, « Marine Delterme : "Carla est la sœur que je n'ai jamais eue" », sur Paris Match, .
  3. Denis Demonpion, « Carla-Nicolas : L'alliance secrète », Le Point, no 1847,‎ (lire en ligne).
  4. Clara Dufour, Béline Dolat, « Farida Khelfa et Marine Delterme, les amies de cœur », sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 19 octobre 2012).
  5. « Pub Renault 19 sur INA », sur http://www.ina.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]