Caroline Champetier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caroline Champetier
Caroline Champetier à la Berlinale 2023.
Fonction
Présidente
Association française des directeurs de la photographie cinématographique
-
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Caroline Marie Champetier de Ribes ChristofleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Enfant
Autres informations
Distinctions
Films notables

Caroline Champetier, née le à Paris est une directrice de la photographie et réalisatrice française.

Elle transmet son savoir de directrice de la photographie en intervenant régulièrement à La Femis, à l'école nationale supérieure Louis-Lumière et à la CinéFabrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin de sa formation en image et réalisation en 1976, au sein de l'IDHEC (aujourd'hui la FEMIS) Caroline Champetier intègre l'équipe de William Lubtchansky avec qui elle travaille pendant neuf ans[1].

Elle est directrice de photographie pour de nombreux réalisateurs français et étrangers, parmi lesquels Jean-Luc Godard, Jacques Doillon, Benoît Jacquot, Philippe Garrel, Alain Cuny, Claude Lanzmann, Xavier Beauvois, Leos Carax, Amos Gitaï, Nobuhiro Suwa[1].

Elle préside l'association française des directeurs de la photographie cinématographique (AFC) de 2009[2] à 2012.

Elle obtient le César 2011 de la meilleure photo pour le film Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois[3].

Elle se considère comme la « marraine » de la revue de cinéma La Septième Obsession, à laquelle elle accorde régulièrement de longs entretiens sur la fabrication des films[4], en [5] et en [6].

Le prix Berlinale Kamera lui est décerné le 23 février 2023 lors de la 73e édition du Festival international du film de Berlin pour sa contribution particulière au cinéma[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Caroline Champetier est la mère de l'actrice Alice de Lencquesaing qu'elle a eue avec le comédien, metteur en scène et réalisateur Louis-Do de Lencquesaing[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Directrice de la photographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1973 : La Mise à sac
  • 1976 : On ne connaît qu'elle
  • 1979 : Évidence
  • 1987 : Le Secrétaire
  • 1990 : Reflet ou l'art de balayer
  • 1993 : Le Sommeil d'Adrien
  • 1994 : Le Temps du bonheur
  • 1999 : Marée haute
  • 2009 : Cœur de tigre (lettre filmée)

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Berlinale Kamera de Caroline Champetier à la Berlinale 2023.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Caroline Champetier - Cinémathèque française », sur cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr (consulté le )
  2. La Lettre de l'AFC, no 186, avril 2009
  3. « Rencontre avec Caroline Champetier », France Culture,
  4. Thomas Aïdan et Jérémy Sulpis, « Bigger than life - entretien avec Caroline Champetier », La Septième Obsession, no 1,‎ (lire en ligne)
  5. Thomas Aïdan, « L'image comme puissance d'attraction - entretien avec Caroline Champetier », La Septième Obsession, no 16,‎ (lire en ligne)
  6. Thomas Aïdan, « Plaidoyer pour émerveiller - entretien avec Caroline Champetier », La Septième Obsession, no 19,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Berlinale Camera 2023: Tribute to Caroline Champetier », sur www.berlinale.de (consulté le )
  8. Laetitia Cénac, « Alice de Lencquesaing, lumineuse », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. « Dix lieux de tournage incontournables de films sur la Première Guerre mondiale », sur fantrippers.com/fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source radiophonique[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]