Marcel Bénabou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcel Bénabou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Marcel Bénabou est un historien et écrivain français, né le à Meknès (Maroc) et vivant à Paris depuis 1956. Ancien professeur d'histoire romaine, il est membre de l'Oulipo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille juive dans un milieu aisé et multiculturel[1], il a raconté son histoire familiale dans Jacob, Menahem et Mimoun ; Une épopée familiale.

Après des études secondaires entamées au lycée Poeymirau de Meknès (1950-1956), il entre au lycée Louis-le-Grand à Paris (1956-1960). Élève de l’École normale supérieure (1960-1964), agrégé de l’université (1963), docteur ès-lettres (1972), il exerce les fonctions de professeur d’histoire romaine à l’université Paris-Diderot (1974-2002).

Ses travaux d'historien portent sur la civilisation de la Rome antique, en particulier sur l'Afrique romaine et les processus d'acculturation et de romanisation qui sont à l'œuvre dans ses provinces.

En 1959, il participe avec Georges Perec à l'aventure de la revue La Ligne générale[2]. C'est avec lui qu'il conçoit le projet de Production automatique de langue française (PALF)[3] qui les occupe jusqu'en 1973.

Il est coopté à l'Oulipo le 29 octobre 1970[4], trois ans après Perec. Il en devient, l'année suivante, le « secrétaire définitivement provisoire ». Depuis 2003, il cumule cette fonction avec celle de « secrétaire provisoirement définitif ». Dans ses productions oulipiennes, il a tenté d’explorer divers domaines, comme celui de la genèse de l'œuvre littéraire, celui des rapports de la contrainte et de l'autobiographie, ainsi que celui de l’érudition (la recherche des « plagiaires par anticipation » de l’Oulipo dans l’Antiquité grecque et romaine), et celui des manipulations combinatoires sur « le langage cuit ».

Remarques[modifier | modifier le code]

On le reconnaît aisément sous les traits de l'avocat Hassan Ibn Abbou, un des personnages du roman lipogrammatique de Georges Perec, La Disparition.

Il est le cousin du mathématicien Jean Bénabou[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Travaux historiques[modifier | modifier le code]

  • Suétone, les Césars et l'Histoire, Introduction à La Vie des douze Césars, éd. Folio, Gallimard, Paris 1975, 7-30.
  • La Résistance africaine à la romanisation, éditions François Maspero, Paris, 1976 ; 2e édition : La Découverte, 2005.
  • Tacfarinas, insurgé berbère contre Rome, Les Africains, VII, éd. Jeune Afrique, 1977, 293-313.
  • Juba II, ou l'Africanité vassale de Rome, Les Africains, IX, éd. Jeune Afrique, 1978, 143-165
  • « Les Romains ont-ils conquis l'Afrique ? », Annales. Histoire, sciences sociales, 1978, v. 33, no 1, p. 83-88.
  • Avec Micheline Legras-Wechsler et Peter Astbury Brunt, Conflits sociaux en République romaine, F. Maspero, 1979, 196 p.
  • L'impero romano e le strutture economiche e sociali delle province, (éd. M. Crawford), Biblioteca di Athenaeum, 4, Roma, 1986.
  • PVN préfacier, ou Une forme latérale de l’histoire, in Pierre Vidal-Naquet, Un historien dans la cité, La Découverte, 1998, pages 58–66.
  • « Rome augustéenne : genèse d'un lyrisme urbain ? », Le Poète dans la cité : de Platon à Shakespeare, Le Cri édition, 2003, p. 56-63.
  • « Pratique matrimoniale et représentation philosophique : le crépuscule des stratégies », Annales. Histoire, sciences sociales, no 42-6, 1987.
  • « Le changement culturel en Afrique romaine : rupture ou continuité ? », Civilisations : Les entretiens de la Fondation des Treilles, Gallimard, 2022,  137-178

Écrits littéraires[modifier | modifier le code]

  • Pourquoi je n'ai écrit aucun de mes livres, Hachette, collection « Textes du XXe siècle », Paris, 1986 (Prix de l'Humour noir 1986) ; 2e édition : Presses Universitaires de France, 2002 ; 3e édition : Le Seuil, La librairie du XXIème siècle, 2010
    • traduction allemande : Warum ich keines meiner Bücher geschrieben habe, Frankfurter Verlagsanstalt, Francfort, 1990 ; 2e édition, Fischer, Francfort 1993
    • traduction italienne : Perche non ho scritto nessuno dei miei libri, Theoria, Rome-Naples, 1991 ; nouvelle traduction et introduction par Laura Brignoli, Theoria 2018
    • traduction espagnole : Por qué no he escrito ninguno de mis libros, Anagrama, Barcelone, 1994, nouvelle édition avec une présentation d'Enrique Vila Matas, Plot Ediciones 2021
    • traduction anglaise (États-Unis) : Why I Have not Written Any of My Books, University of Nebraska Press, Lincoln, 1996 ; 2e édition 1998
    • traduction suédoise : Varför jag inte har skrivit nagon av mina böcker, Ramus 2007
    • traductions polonaise : Dlaczego nie napisalem zadnej z moich ksiazek, Widawnictwo Lokator, 2017
    • traduction portugaise (Brésil) : Porque nao escrevi nenhun de meus livros, Tabla, 2018
    • traduction chinoise (caractères simplifiés), Shanghai Literature & Art, 2020
  • Presbytère et Prolétaires : le dossier PALF, éditions du Limon, Cahiers Georges Perec, 3, 1989 (en collaboration avec Georges Perec)
  • Der Verschlag, édition Plasma, Berlin, 1991
  • Jette ce livre avant qu'il soit trop tard, Seghers, collection Mots, Paris, 1992
    • traduction anglaise : Dump This Book While You Still Can, introduction de Warren Motte, University of Nebraska Press, Lincoln, 2001
    • traduction italienne : Butta questo libro finché puoi,traductio et introduction de Laura Brignoli, Aracne editrice, Roma, 2009
    • traduction chinoise  (caractères simplifiés), Shangaï Literature and Art Publishing House,  2023
  • Jacob, Ménahem et Mimoun. Une épopée familiale, Seuil, collection La librairie du XXe siècle, 1995
    • traduction anglaise : Jacob, Ménahem and Mimoun. A Family Epic, University of Nebraska Press, Lincoln, 1998 (National Jewish Book Award, 1998), 2e édition, 2001
    • traduction allemande : Jacob, Menachem und Mimoun. Ein Familienepos, Berlin Verlag, 2004, traduction de Jürgen Ritte
  • Georges Perec, What a man !, introduction, notes et commentaires, Le Castor astral, 1996 ; nouvellle édition augmentée, Le Castor astral, 2019
  • Destin d’un couteau, Les Guère Épais, VIII, 1, Édition Plurielle, 1998
  • Un art simple et tout d'exécution (en collaboration avec Jacques Jouet, Harry Mathews et Jacques Roubaud), Circé, 2001
  • Résidence d'hiver, Le Verger, 2001
  • Écrire sur Tamara, Presses Universitaires de France, 2002
    • traduction anglaise : To write on Tamara ?, University of Nebraska Press, Lincoln, 2004
    • traduction italienne : Scrivere su Tamara, traduction, introduction et notes de Laura Brignoli, in riga edizioni, 2022
  • 789 néologismes de Jacques Lacan, Édition EPEL, 2002 (en collaboration avec Yan Pelissier, Laurent Cornaz et Dominique de Liège
  • L’Appentis revisité, nouvelles, collection Monde à part, Berg International, 2003
  • De but en blanc, Un monologue en polychromie véritable (en collaboration avec l'Oupeinpo), Bibliothèque Oupeinpienne, 16, 2009
  • Anthologie de l'Oulipo, Gallimard, 2009 (en collaboration avec Paul Fournel)
  • Meknès en 1950, La Cité impériale au milieu du XXe siècle, Atelier Fol'fer, 2016 (en collaboration avec Jean Guérin, Bernard Hoerni et Didier Mréjen, coordinateurs)

Fascicules de La Bibliothèque Oulipienne[modifier | modifier le code]

  • Un aphorisme peut en cacher un autre, BO no 13
  • Locutions introuvables, BO no 25
  • Alexandre au greffoir, BO no 29
  • Bris de mots, BO no 40
  • Rendre à Cézanne, BO no 59
  • L’Hannibal perdu, BO no 87, 1997
  • Altitude et profondeur, BO no 103, 1999
  • La Mort mode d’emploi, BO no 133, 2004
  • Petit Supplément au Cratyle, BO no 136, 2005
  • Miniature persane, BO no 153, 2007
  • Éthique simpliste, BO no 169, 2008
  • Premier mai unitaire BO n° 182, 2010
  • Saturations, BO n° 184, 2010
  • Le Voyage disert, BO n° 212, 2012
  • Our Beautiful Zeroïne, BO n° 218, 2015

Participation à des ouvrages collectifs en collaboration avec l'Oulipo[modifier | modifier le code]

  • La Littérature potentielle, Gallimard, 1973 (2ème édition, Folio, 1988, 3ème édition 1999)
  • Atlas de littérature potentielle, Gallimard, 1981, (2ème édition, Folio, 1988, 3ème édition 1995)
  • Oulipiana, a cura di R. Campagnoli, Guida editori, Napoli 1994
  • La Bibliothèque oulipienne, volumes 1, 2, 3 : éditions Seghers, 1990
  • La Bibliothèque oulipienne, volume 4, 1997 ; volume 5, 2000 ; volume 6, 2003, édition Le Castor Astral
  • Abrégé de littérature potentielle, Mille et une nuits, 2002
  • Langagez-vous, ministère de la Culture et de la Communication, 2003
  • Maudits, Mille et une nuits, 2003
  • Moments oulipiens, Le Castor astral, 2004
  • OULIPO, ministère des Affaires étrangères, 2005
  • C’est un métier d’homme, Mille et une nuits, 2010
  • Le Petit Oulipo, Rue du Monde, 2010
  • Sandy’s at Waikiki de daniela franco Editorial RM, 2010, 124-128
  • Six instants fataux,  dessins de Mario Prassinos, Au crayon qui tue éd.,  2011
  • Le Voyage d’hiver et ses suites, Seuil , 2013
  • Le Livre d’Aliénor, Fontevraut, 2014
  • Abécédaire provisoirement définitif, Larousse, 2014
  • OULIPO, Catalogue de l’exposition Arsenal, Gallimard, 2014
  • Cher Père Noël, Vraies lettres inventées, Flammarion, 2020

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Frédérique Chevillot, « Comment se ment le texte : commencement du texte », chapitre 4 de La réouverture du texte Balzac, Beckett, Robbe-Grillet, Roussel, Aragon, Calvino, Bénabou, Hébert, Stanford French and Italian Studies, 74, 1993
  • Terres d’encre, revue de Littérature contemporaine, Clermont-Ferrand, 2, 1998, pp. 34-51
  • Sub-stance, A Review of Theory and Literary Criticism, Special Section Marcel Bénabou, 89, 1999, pp. 3-73
  • Jean-Max Guieu (ed.), Memories For The 21st Century, Selected Cultural Experiments in 20th Century France (Washington D.C.: Faculty of Languages and Linguistics Publications, Quiason Monograph Series, Georgetown University, 2002), Part 2. « Oulipo: Marcel Bénabou et l'Ouvroir de littérature potentielle »  
  • Marcel Bénabou archiviste de l'infini, Christophe Reig & Alain Schaffner éds, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2015, 229 pages (ISBN 978-2-87854-638-5).
  • Camille Bloomfield, Raconter l'Oulipo, Honoré Champion, (ISBN 978-2-7453-3598-2), p. 327-334
  • Fabienne Cheung, Identity in play: Leiris, Perec, and Bénabou, University of Manchester, 2018
  • Hind Lahmami, Marcel Bénabou, L'Obsession de la genèse du livre, L'Harmattan, 2020
  • Nicolas Gex, « Controverse scientifique ou politique ? Marcel Bénabou persona non grata à la Fondation Hardt », Études de lettres, 213, 2020, p. 197-200 Lire en ligne`
  • Anna Kemp, Life as a creative constraint :Autobiography and Oulipo, Liverpool University Press, 2021

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bloomfiel 2017, p. 328.
  2. Bloomfield 2017, p. 328.
  3. Presbytère et prolétaires : Le Dossier PALF, Cahiers Georges Perec, vol. 3, Valence, Éditions du Limon, 1990.
  4. Bloomfield 2017, p. 327.
  5. Jacques Roubaud, « Esquisse d’un portrait de Jean Bénabou, catégoricien », sur Images des mathématiques, CNRS, (consulté le ).