Peter Astbury Brunt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Rome antique
Cet article est une ébauche concernant la Rome antique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Peter Astbury Brunt
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
OxfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

Peter Astbury Brunt FBA (23 juin 1917 à Coulsdon, Surrey, Angleterre5 novembre 2005 à Oxford) est un historien britannique spécialisé dans l'Antiquité, de l'Université d'Oxford et membre de la British Academy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brunt, fils d'un pasteur méthodiste, étudie à l’Ipswich School, à l’Oriel College et est diplômé en 1939.

Pendant la deuxième Guerre mondiale, il sert au ministère de la Marine.

Il commence sa carrière académique à l'université de St Andrews avant de devenir membre de l’Oriel College de 1951 à 1968 puis à Cambridge pour devenir administrateur principal financier (Senior Bursar) au Gonville and Caius College.

Brunt est nommé membre de la British Academy en 1969[1].

En 1970, Brunt retourne à Oxford en tant que membre du Brasenose College pour prendre la chaire d'histoire antique Camden (du nom de William Camden) jusqu'en 1982, succédant à Ronald Syme.

Il est président de la Société pour la promotion des études romaines de 1980 à 1983 à la British Academy.

Le principal ouvrage de Brunt est son étude de 1971 sur les classes romaines et italiennes de la deuxième guerre punique à la fin du règne d'Auguste : Italian manpower 225 B.C. – A.D. 14.

Quelques travaux[modifier | modifier le code]

  • Italian manpower 225 B.C. – A.D. 14, Clarendon Press, Oxford, 1971.
  • Social conflicts in the Roman republic, Chatto & Windus, Londres, 1971.
  • The fall of the Roman Republic and related essays, Clarendon Press, Oxford, 1988.
  • Roman imperial themes, Clarendon Press, Oxford, 1990.
  • Studies in Greek history and thought, Clarendon Press, Oxford 1993.

Références[modifier | modifier le code]