Mademoiselle de Joncquières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mademoiselle de Joncquières
Réalisation Emmanuel Mouret
Scénario Emmanuel Mouret
Acteurs principaux
Sociétés de production Moby Dick Films
Pays d’origine France
Genre drame romantique
Durée 109 minutes
Sortie 2018


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mademoiselle de Joncquières est un drame romantique français écrit et réalisé par Emmanuel Mouret, sorti en 2018. Il s’agit de l’adaptation de l'histoire de Madame de La Pommeraye insérée dans le roman Jacques le Fataliste et son maître de Denis Diderot (1784)[1] qui avait déjà librement inspiré en 1945, Les Dames du bois de Boulogne à Robert Bresson.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'action se déroule en France au XVIIIe siècle. Madame de La Pommeraye, jeune et jolie veuve, qui se pique de n'avoir jamais été amoureuse, finit par céder aux avances du libertin marquis des Arcis qui la courtise avec assiduité. Après quelques années heureuses, elle découvre que celui-ci s’est peu à peu lassé d'elle.

Brisée et blessée dans son orgueil, elle entreprend de se venger en humiliant le marquis. Elle va chercher madame de Joncquières, une femme dont le triste destin lui avait été raconté par une amie : issue d'une union illégitime et abusée par un séducteur, elle et sa fille se sont retrouvées sans ressources et contraintes à la prostitution.

Madame de la Pommeraye leur fournit le gite et le couvert, leur demandant en échange de se montrer désormais pieuses et dévotes, avant de les présenter au marquis des Arcis. Celui-ci, convaincue de la dévotion et de la virginité de mademoiselle de Joncquières, en devient fou amoureux, mais sur les conseils de madame de la Pommeraye, la mère et la fille le repoussent à plusieurs reprises. Il finit par demander la jeune fille en mariage.

Cette dernière souffre énormément de la fausseté de cette situation. Le lendemain du mariage, madame de la Pommeraye les amène par surprise dans l'établissement où la jeune épouse et sa mère se sont prostituées, et annonce au marquis qu'il sera désormais la risée de l'aristocratie locale. Profondément humiliée, la jeune épousée tente de se suicider. Le marquis, qui se montre d'abord d'une extrême froideur envers sa jeune épouse, finit par se radoucir devant la sincérité et l'honnêteté de la jeune femme, et par accepter la situation. Rencontrant l'amie de madame de la Pommeraye, il lui dit même qu'il souhaite remercier cette dernière, sans laquelle il n'aurait jamais connu son épouse.

Le film se termine sur une ultime rencontre entre madame de la Pommeraye et son amie. Cette dernière lui ment en prétendant que le marquis est parti, sans son épouse, se retirer dans ses terres et ne lui transmet pas ses remerciements.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données Unifrance[2]

Distribution[modifier | modifier le code]

Cécile de France en 2018 au festival de Cannes.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné au cours de l'été 2017, dans la Sarthe et en Île-de-France. Le château de Sourches, situé à Saint-Symphorien à 25 km du Mans, a servi de décor pour la maison du marquis des Arcis et pour les extérieurs du château de madame de La Pommeraye[5],[6]. Des scènes ont également été tournées à la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise[7], au château d'Ennery près de Pontoise[8] et au domaine national de Marly-le-Roi[9].

Accueil[modifier | modifier le code]

Festival et sorties[modifier | modifier le code]

Mademoiselle de Joncquières est sélectionné dans la catégorie « Platform » et présenté le au Festival international du film de Toronto au Canada. Il est projeté en salles à partir du en Belgique et en France, à partir du en Suisse romande et à partir du au Québec.

Critiques[modifier | modifier le code]

Mademoiselle de Joncquières
Score cumulé
SiteNote
Rotten Tomatoes71%
Allociné4.0 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Télérama4.0 étoiles sur 5

Les critiques accueillent le film de manière positive, notamment dans Télérama[10], Le Monde[1], Le Figaro[11] ou Culturebox[12].

Anachronismes[modifier | modifier le code]

La musique entendue au début du film est le menuet de la Suite n° 2 L'Arlésienne de Georges Bizet, composée à la fin du XIXe siècle, alors que l'histoire se déroule dans la seconde moitié du XVIIIe siècle[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « “Mademoiselle de Joncquières” : les jeux de l’amour et de la guerre », sur Le Monde, (consulté le 13 septembre 2018).
  2. Voir sur unifrance.org.
  3. a et b Voir bande son sur imdb.com.
  4. Benoit Basirico - contact@cinezik.org, « Mademoiselle de Joncquières (2018) - la BO • Musique de Giovanni Mirabassi, Artistes variés », sur cinezik.org (consulté le 11 février 2021).
  5. « Leur château a servi de décor pour un film d'époque », Presse-Océan, .
  6. Sortie du film Mademoiselle de Joncquières tourné au château de Sourches, sur paysdelaloire.fr.
  7. « Cinéma. Édouard Baer, Cécile de France et Alice Isaaz en tournage à Pontoise », Gazette du Val-d'Oise, .
  8. « Pontoise : "Mademoiselle de Joncquières", tourné à Ennery, s'invite au festival », Le Parisien Val-d'Oise,‎ .
  9. « Le domaine de Marly fermé ce vendredi pour tournage de film », 78actu, .
  10. « Mademoiselle de Joncquières de Emmanuel Mouret - (2018) - Drame, Drame sentimental » [vidéo], sur Télérama (consulté le 22 septembre 2020).
  11. Le Figaro, « Mademoiselle de Joncquières : Edouard Baer et Cécile de France font chavirer les cœurs », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le 22 septembre 2020).
  12. « "Mademoiselle de Joncquières" : Edouard Baer et Cécile de France troublants », sur Culturebox, (consulté le 13 septembre 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]