Correspondance littéraire, philosophique et critique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Correspondance littéraire
Image illustrative de l'article Correspondance littéraire, philosophique et critique

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Genre Critique littéraire
Date de fondation 1747
Date du dernier numéro 1793
Ville d’édition Paris

La Correspondance littéraire, philosophique et critique est un périodique français manuscrit destiné à l’aristocratie cultivée du XVIIIe siècle. Elle est publiée de 1748 à 1793. Elle est fondée par Raynal sous le titre Nouvelles littéraires. En 1753, il cède la main à Grimm qui lui donnera son titre de Correspondance littéraire, philosophique et critique. À partir de 1769, ce dernier délèguera une partie de sa charge à Diderot[1]. Jacques-Henri Meister sera le dernier directeur de la revue.

La publication extrêmement confidentielle et manuscrite de ce périodique lui permettait d’échapper à la censure. Cet avantage a permis, entre autres, à Denis Diderot de rédiger librement les Salons où il critiquait parfois très durement les artistes.

Les abonnés[modifier | modifier le code]

La liste des abonnés de la Correspondance ne fut jamais directement révélée. L’édition lacunaire de 1812 indique toutefois les noms suivants. Les titres donnés cachent parfois le lecteur effectif dans la mesure où l’on ne sait pas de quelle année date le relevé. En 1759, on compte une quinzaine d’abonnés dont aucun ne réside en France :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Correspondance littéraire, 15 février 1769, Paris, Furne, 1829, vol. VI, p. 157.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Chéron commence à éditer la Correspondance... en 1812.
  • Joseph R. Smiley, The Subscribers of Grimm’s Correspondance Litteraire. In : Modern Language Notes, Vol. 62 (1947), n°1, p. 44-46.
  • Bernard Bray, Jochen Schlobach, Jean Varloot (éd.), La Correspondance littéraire de Grimm et de Meister (1754-1813), actes du coll. de Sarrebruck des 22-24 février 1974, Klincksieck, 1976, (ISBN 978-2-252-01787-6).
  • Véronique Marracci-Roy, La Correspondance littéraire (...) de 1776 à 1789 : écrire et lire un périodique des princes éclairés d’une révolution à l’autre, [1] dirigée par Jean Goulemot, Université François Rabelais, Tours, 1999, (ISBN 978-2-7295-4029-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :