Georg Reutter le jeune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reuter.
Georg Reutter
Description de l'image Georg Reutter der Jüngere.jpg.
Nom de naissance Johann Adam Joseph Karl Georg Reutter
Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Décès (à 63 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Maîtres Antonio Caldara
Ascendants Georg Reutter l'aîné

Johann Adam Joseph Karl Georg Reutter le jeune, né le à Vienne où il est mort le , est un compositeur autrichien. Son père Georg Reutter l'aîné fut également un compositeur de renom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il reçoit très tôt des leçons de musique de son père, qu'il assiste comme organiste de la cour impériale. Antonio Caldara achève sa formation. Il compose un oratorio en 1726, puis son premier opéra, Archimedia, donné à la cour impériale en 1727. L'opposition de Johann Joseph Fux à ses demandes d'emploi à la cour l'amène à voyager à ses frais à Venise et à Rome. Il revient à Vienne à l'automne 1730 et obtient l'année suivante un poste officiel de compositeur à la cour des Habsbourg, qu'il servira toute sa vie.

En 1738, à la mort de son père, il lui succède comme maître de chapelle à la cathédrale Saint-Étienne de Vienne. Pendant ses tournées en province à la recherche de nouveaux chanteurs, il auditionne Joseph Haydn, qu'il engage comme choriste, puis, quelques années plus tard, son frère cadet, Michael. Joseph Haydn portera témoignage à la fin de sa vie de l'avarice de Reutter et de sa réticence à dépenser pour nourrir convenablement ses jeunes chanteurs.

Reutter occupe par la suite le poste de maître de chapelle de la cour, dont l'impératrice Marie-Thérèse lui confie en 1751 la direction de l'orchestre.

Compositions[modifier | modifier le code]

Reutter a écrit une grande quantité de musique religieuse.

Reutter est considéré comme l'auteur de De profundis, KV 93, formellement attribué à Wolfgang Amadeus Mozart.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wyn Jones (2009, 13)

Liens externes[modifier | modifier le code]