Alice Isaaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes, voir Isasi et Īsaz.
Alice Isaaz
Description de cette image, également commentée ci-après
Alice Isaaz en 2016 au festival du film de Cabourg
Naissance (28 ans)
Bordeaux, Gironde, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Fiston
La Crème de la crème
Les Yeux jaunes des crocodiles
En mai, fais ce qu'il te plaît

Alice Isaaz, née le [1],[2] à Bordeaux[3], est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Née d'un père directeur d'un réseau de visiteurs médicaux et d'une mère pharmacienne, Alice Isaaz pratique le piano et la danse classique durant son enfance[4]. Elle a une sœur journaliste, Laura Isaaz[5].

Après l'obtention d'un baccalauréat scientifique[6] à 17 ans[7] au lycée Marc-Chagall[réf. nécessaire] de Reims[8], Alice Isaaz s’oriente vers le monde du cinéma qu'elle a découvert l'été précédant son entrée en classe de terminale[9]. Alors qu'elle passe ses vacances à Biarritz, elle est repérée dans la rue par Jonathan Borgel qui lui offre un rôle dans son court métrage Jeanne[9],[10]. Elle suit alors un cursus de deux ans au Cours Florent puis se présente avec succès au concours d'entrée de la Classe libre du Cours Florent où seuls vingt candidats sur 3 000 sont admis[9].

Elle commence sa carrière à la télévision, notamment dans Joséphine, ange gardien, en 2011 puis dans des épisodes de séries françaises Les petits meurtres d'Agatha Christie et Victoire Bonnot[9].

Sa carrière s'étend ensuite au cinéma avec la comédie franco-portugaise La Cage Dorée, où elle tient un petit rôle. Mais dès 2014, elle évolue dans des projets exposés : tout d'abord, elle est au casting de la comédie Fiston, menée par le tandem Kev Adams / Franck Dubosc. Elle y joue une employée de banque, draguée par le héros lycéen incarné par Kev Adams. Ensuite, elle tient l'un des trois rôles principaux de la satire La Crème de la crème, troisième long-métrage de Kim Chapiron. Enfin, elle incarne la fille de l'héroïne incarnée par Julie Depardieu dans la comédie dramatique Les Yeux jaunes des crocodiles. Sa performance lui vaut le Swann d’Or du Festival du film de Cabourg de la révélation féminine[11].

Progression[modifier | modifier le code]

Alice Isaaz au dîner des révélations des César du cinéma 2015.

En 2015, elle fait partie de la liste des Révélations de l'Académie des arts et techniques du cinéma[8],[12]. Au cinéma, elle est à l'affiche à trois reprises : pour le drame historique En mai, fais ce qu'il te plaît, de Christian Carion ; puis la comédie dramatique Rosalie Blum, de Julien Rappeneau. Elle y tient le troisième rôle principal, aux côtés de Noémie Lvovsky et Kyan Khojandi. Enfin, elle fait partie du quatuor de la comédie de moeurs Un moment d'égarement, de Jean-François Richet. Contrairement aux deux autres films, son nom ne figure pas sur l'affiche, qui met en avant les protagonistes masculins, incarnés par Vincent Cassel et François Cluzet.

En 2016, elle se contente d'un second rôle dans le remarqué thriller Elle, première réalisation française de l'acclamé cinéaste néerlandais Paul Verhoeven. En revanche, l'année suivante, elle est propulsée pour la première fois tête d'affiche avec le film indépendant Espèces menacées, de Gilles Bourdos. Elle y a pour partenaire Vincent Rottiers.

Cette même année, elle est de nouveau sur la liste des Révélations de l'Académie des arts et techniques du cinéma[13].

En 2018, elle tient des rôles importants dans deux films très différents : elle seconde Franck Gastambide dans sa première expérience en tant que tête d'affiche d'un drame social, pour La Surface de réparation. À la fin de l'année, elle surprend dans le film d'époque Mademoiselle de Joncquières, écrit et réalisé par Emmanuel Mouret. Elle seconde cette fois Cécile de France et Édouard Baer.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

L'actrice et son Swann d'Or 2014 pour Les Yeux jaunes des crocodiles .

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.M., « La crème de la crème : Focus sur Alice Isaaz (Kelly), la révélation du cinéma français », (consulté le 20 juin 2015)
  2. « Alice Isaaz », sur AlloCiné (consulté le 20 juin 2015)
  3. « L'actrice Alice Isaaz éclate dans Espèces menacées », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)
  4. Quentin Girard, « Alice Isaaz, la vie est belle », sur Libération.fr, (consulté le 22 mars 2016)
  5. Camille Paul, « Nicolas Duvauchelle : mais qui est Anouchka Alsif, sa nouvelle compagne ? », sur Télé Loisirs, (consulté le 8 avril 2016).
  6. Carlos Gomez, « Alice Isaaz, major de promotion », sur gala.fr, (consulté le 4 avril 2014)
  7. Clara Nahmias, « Qui es-tu Alice Isaaz ? | News | Premiere.fr », sur www.premiere.fr, (consulté le 22 février 2016)
  8. a et b « Cinq infos sur... Alice Isaaz (Juliette dans Joséphine, ange gardien sur TF1) Séries - Télé 2 Semaines », (consulté le 18 août 2016)
  9. a b c et d Thierry Chèze, « Alice Isaaz, la révélation féminine de La crème de la crème », sur lexpress.fr, (consulté le 4 avril 2014)
  10. « Jonathan BORGEL », sur agencesartistiques.com (consulté le 4 avril 2014)
  11. « Cabourg 2014 : Party Girl et Pas son genre primés [PHOTOS] », sur allocine.fr, .
  12. « Liste des Révélations 2007---2016 » [PDF], sur academie-cinema.org (consulté le 19 août 2016)
  13. « Quelles sont les 36 révélations des prochains César ? », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)
  14. « Qui de nous deux (2014) », sur www.unifrance.org (consulté le 22 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :