Sébastien Laudenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laudenbach.
Sébastien Laudenbach
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
ArrasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Sébastien Laudenbach, né le à Arras, est un réalisateur de films d'animation, scénariste, producteur et illustrateur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Arras en 1973, Sébastien Laudenbach passe son enfance dans une famille où la religion occupe une grande place. Une atmosphère familiale qui nourrira certaines de ces œuvres, comme La jeune fille sans mains. Malgré un environnement peu tourné vers l'art, il commence à créer des bandes dessinées dès le plus jeune âge[2].

Soutenu par ses parents, il entame des études artistiques à l'École supérieure d'arts graphiques Penninghen, puis entre aux Arts décoratifs en 1993[2] où il passe quatre années. Il y enseigne[3] le cinéma d'animation depuis 2001[4]. Il intervient également régulièrement à La Poudrière [5].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est un arrière-petit-cousin de Philippe Laudenbach.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Journal
  • 2004 : Des câlins dans les cuisines
  • 2006 : Morceau
  • 2009 : Regarder Oana
  • 2010 : Vasco
  • 2012 : Les yeux du renard (co-réalisé par Chiara Malta)
  • 2013 : XI. La Force
  • 2014 : Daphné ou la belle plante (co-réalisé par Sylvain Derosne)
  • 2014 : 4 films-de-poésie[Quoi ?], en collaboration avec Luc Bénazet : Un accident de la chasse, Osn, Obet et Droit et gauche
  • 2017 : Vibrato[6]
  • 2018 : quatre clips animés pour un album de musique de Dominique A (ainsi que la pochette)

Long métrage[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sébastien Laudenbach », sur www.unifrance.org (consulté le 8 décembre 2016).
  2. a et b Sébastien Laudenbach, conteur au fil du pinceau, La Croix, 20 décembre 2016
  3. « École des Arts Décoratifs | Laudenbach Sébastien », sur www.ensad.fr (consulté le 16 décembre 2016)
  4. Katia Bayer, « Sébastien Laudenbach. BD, réactions et petit coin | Format Court », sur www.formatcourt.com, (consulté le 8 décembre 2016)
  5. « Festival international du court métrage à Clermont-Ferrand : Sébastien Laudenbach », sur www.clermont-filmfest.com (consulté le 8 décembre 2016).
  6. Quand Sébastien Laudenbach anime l’architecture, La Croix, 12 juillet 2017
  7. Sorti en salles le 14 décembre 2016 ; voir affiche/dépliant « Les films sauvages » 12/2016.
  8. « Costa-Gavras, Sébastien Laudenbach et Rudi Rosenberg, lauréats des prix France Culture 2017 », sur www.franceculture.fr, (consulté le 5 novembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]