Maître Pierre (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'architecte, voir Maître Pierre.

Maître Pierre est une chanson française composée en 1948 par Henri Betti avec des paroles de Jacques Plante. Elle a été déposée à la Sacem le 14 octobre 1948 et éditée par Paul Beuscher[1].

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

78 tours — Odéon 282.031 enregistré le 10 décembre 1948 avec une orchestration d'Henri Betti.

A. Maître Pierre
B. Rien dans les mains, rien dans les poches (musique d'Henri Betti, paroles d'André Hornez et orchestration de Bob Castella)[2]

Reprises[modifier | modifier le code]

Le 16 novembre 1948, Tohama créée la chanson avec l'orchestre de Raymond Legrand.

Le 5 janvier 1949, Georges Guétary enregistre la chanson avec l'orchestre de Marius Coste.

Le 21 janvier 1949, Jacqueline François enregistre la chanson avec l'orchestre de Guy Luypaerts.

Le 28 janvier 1949, Jean Patart enregistre la chanson avec l'orchestre de Maurice Jeanjean (de).

Le 14 février 1949, Yvette Giraud enregistre la chanson avec l'orchestre de Jacques-Henry Rys.

Le 28 mars 1949, Les Compagnons de la chanson enregistrent la chanson avec l'orchestre de Marc Herrand.

Le 22 septembre 1949, Jean Marco, Jo Charrier et Ginette Garcin enregistrent la chanson avec l'orchestre de Jacques Hélian.

La même année, Lucille Dumont enregistre la chanson avec l'orchestre d'Allan McIver (en). L'année précédente, elle enregistrait un autre succès d'Henri Betti : Le Régiment des mandolines (paroles de Maurice Vandair).

En 1950, Jula De Palma (en) enregistre la chanson avec l'orchestre de Bruno Quirinetta (it). L'année suivante, ils enregistrent un autre succès d'Henri Betti : C'est si bon (paroles d'André Hornez).

La même année, Linette Lemercier enregistre la chanson avec l'orchestre de Marcel Cariven et les Quatre Barbus l'enregistrent avec l'orchestre de Daniel White.

En 1951, Jacques Pills chante la chanson avec un orchestre dirigé par Henri Betti dans le court-métrage Compositeurs et Chansons de Paris réalisé par Henri Verneuil.

La même année, Mitchell Parish (en) écrit les paroles anglaises pour l'enregistrement de la chanson par les Sœurs Andrews avec l'orchestre de Gordon Jenkins le 24 octobre 1951. Le titre de la chanson devint The Windmill Song.

En 1961, Fernand Gignac enregistre la chanson avec l'orchestre de Roger Pilon. La même année, Paulette Rollin enregistre la chanson pour l'album Paulette Rollin Chante pour les Enfants.

En 1963, Henri Leca enregistre un medley de la musique avec son orchestre pour l'album Surprise-Partie Monstre où il enregistre également un medley de trois autres musiques composées par Henri Betti : La Polka des Barbus, C'est si bon et Mais qu’est-ce que j’ai ?.

En 1966, les Trois Ménestrels chantent la chanson avec l'orchestre de Raymond Lefebvre à l'émission Le Palmarès des chansons présentée par Guy Lux.

En 1985, Charles Level chante la chanson avec l'orchestre de Robert Quibel à l'émission Thé Dansant où il chante également la même année C'est si bon.

En 1995, Sophie Darel sort l'album C'était les Années Bleues où elle a enregistré la chanson en duo avec Pierre Perret ainsi que C'est si bon en duo avec Évelyne Leclercq.

En 2013, Jean-Jacques Debout enregistre la chanson pour l'album Sous le soleil des guinguettes. La même année, il enregistre pour l'album Les Chansons des guinguettes une autre chanson composée par Henri Betti : La Chanson du maçon (paroles de Maurice Chevalier et Maurice Vandair).

La chanson a aussi été enregistré par les accordéonistes Aimable, Hector Delfosse, Michel Pruvot et André Verchuren.

Anecdote[modifier | modifier le code]

En 1953, la mélodie de cette chanson est jouée à l'orgue de Barbarie dans le film Soyez les bienvenus où les mélodies de Mais qu’est-ce que j’ai ?, C'est si bon et Rien dans les mains, rien dans les poches sont également jouées. Ces quatre chansons ont été composées par Henri Betti et chantées par Yves Montand. La même année, la mélodie est aussi jouée dans le film Le Portrait de son père.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] sur Chansons Retros
  2. [2] sur Encyclopédisque