Paul Durand (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Durand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Paul Jules DurandVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Paul Vautricourt
Nationalité
Activités

Paul Durand, aussi connu sous le nom de plume Paul Vautricourt, est un chef d'orchestre et compositeur français d'opérettes et de musiques de films, né le à Sète (Hérault) et mort le à Louveciennes (Yvelines)[1]. Il est notamment connu pour la musique de La Vache et le Prisonnier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Sète le , il étudie la composition au Conservatoire national de musique de Montpellier. Il est ensuite organiste au Sacré-Cœur de Sète de 1924 à 1936 et chef d’orchestre au casino de Sète de 1934 à 1936.

Il dédie sa première chanson Dis-moi que tu m’aimes d’amour en 1936 à Reda Caire. Il s'installe à Paris en 1938 et devient pianiste dans divers cabarets. Pendant la guerre, Henri Varna lui confie la direction de l’orchestre du Casino de Paris. Il connaît alors son premier grand succès (Je suis) Seule ce soir, (paroles de Rose Noël et Jean Casanova), chanté par Léo Marjane au printemps 1941 et enregistré en juillet de la même année.

De 1947 à 1949, Paul Durand dirige une formation symphonique légère qui porte son nom. Il devient également producteur de radio et son émission La Kermesse aux chansons révèle, entre autres, Eddie Constantine, Jacqueline François, Dario Moreno et les Sœurs Étienne.

Il meurt à Louveciennes le , à 69 ans, et il est inhumé à Sète[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Chansons[3][modifier | modifier le code]

Opérettes[modifier | modifier le code]

  • Un de Marseille.
  • Le Facteur de Troulbiniou interprété par Bach, Rivers Cadet, Anny Bréa et Jacqueline Comte (Ambigu, ).
  • La Castiglione (paroles de Marc-Cab) avec Florence Raynal, André Jobin, Luc Barney, Dominique Tirmont et Jacqueline Guy, créée au Capitole de Toulouse le .

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de transcription de décès no 35 du 1er février 1977 sur le site des archives de Paris.
  2. Faire-part de décès, Carnet du Monde du
  3. « Paul Durand (1907-1977) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]