The Girlie Show World Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Girlie Show
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la tournée

Tournée par Madonna
Date de début à Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de fin à Tokyo, Drapeau du Japon Japon
Nb. de concerts 8 au Drapeau du Japon Japon
8 en Drapeau de l'Australie Australie
16 aux Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada, Drapeau du Brésil Brésil, Drapeau de l’Argentine Argentine, Drapeau du Mexique Mexique, Drapeau de Porto Rico Porto Rico
7 en Europe Europe
39 au total

Tournées par Madonna

The Girlie Show World Tour (aussi appelé simplement The Girlie Show) est la quatrième tournée mondiale de la chanteuse américaine Madonna, faisant la promotion de son cinquième album studio, Erotica (1992). La tournée a visitée l'Amérique du Nord et du Sud, l'Europe, l'Asie et l'Océanie pour la première fois, vendant seulement 360 000 tickets pour cette étape. La principale inspiration pour le nom de la tournée fut un tableau du peintre américaine Edward Hooper nommé "Girlie Show". Dolce & Gabbana réalise certains costumes.

Le concert est divisé en quatre tableaux : Dominatrix, Studio 54, Weimar Cabaret et Encore. Dominatrix a pour thème principal le sadomasochisme et l'érotisme, Studio 54 explore le monde du disco, Weimar Cabaret s'inspire largement de l'actrice Marlène Dietrich et du cirque, et Encore du film My Fair Lady pour "Justify My Love".

La tournée a générée près de 70 millions de dollars à l'époque, soit 114, 8 millions aujourd'hui. Deux concerts ont été filmés pour la télévision, un au Japon, diffusé uniquement à la télévision japonaise, Madonna Live Japan 1993 - The Girlie Show, et un autre en Australie, plus tard réalisé en tant que VHS par Warner Music Vision, Madonna Live Down Under - The Girlie Show.

Contexte[modifier | modifier le code]

Proclamant après le Blond Ambition World Tour en 1990 qu'elle "ne retournait plus en tournée", il a fallut à Madonna trois ans pour qu'elle retourne sur scène. Après ça, elle a dit que "si vous m'entendez dire encore une fois "je ne retourne plus en tournée", ne me croyez pas".

Le Girlie Show a permis de faire la promotion du cinquième album studio de la chanteuse, Erotica (1992). Lors de sa conception, le principal visuel du show était "sex circus". Décrit comme étant "un mélange entre un concert rock, un défilé de mode, un carnaval, un spectacle de cabaret et un show burlesque", la tournée avait une scène beaucoup plus complexe que les autres spectacles de Madonna : une piste conduisant au milieu de la scène principale, une plateforme, des balcons à l'arrière de la scène, une enseigne lumineuse géante "Girlie Show" et beaucoup d'autre caractéristiques. Le show fut dirigé par le frère de Madonna, Christopher Ciccone, et les costumes crée par Dolce & Gabbana.

Madonna a seulement annoncé 5 dates pour les Etats-Unis, sans doute dû aux mauvaises critiques de l'album Erotica, ainsi que ses mauvaises ventes, et le film érotique Body.

Titres[modifier | modifier le code]

Intro : The Girlie Show Theme (Fanfare Introduction)

Dominatrix

Studio 54

Interlude chorégraphique : The Beast Within

Weimar Cabaret

  • Like a Virgin (contient des éléments de Falling in Love Again)
  • Bye Bye Baby
  • I'm Going Bananas
  • La Isla Bonita
  • Holiday (contient des éléments de Holiday for Calliope)

Encore

Description du concert[modifier | modifier le code]

Le concert est divisé en quatre tableaux : Dominatrix, Studio 54, Weimar Cabaret et Encore. Le concert débute avec une fanfare de cirque et le décor est semblable à celui du cirque et du cabaret. Pierrot La Lune apparait pour présenter une danseuse descendant d'une barre verticale. Cette danseuse de topless commence à dancer sur Erotica.

Le premier tableau, Dominatrix, commence et Madonna fait son entrée sur scène, une cravache en main, un short et soutient-gorge a paillettes et un masque semblable à celui qu'elle portait dans le clip d'Erotica, et chante Erotica. Puis elle retire quelques éléments avant de chanter Fever avec deux danseurs. Madonna revient ensuite sur scène pour interpréter Vogue, avec des sons et des costumes rappelant le style indonésien. Le soutient gorge qu'elle porte est une création de Dolce&Gabbana. Madonna chante ensuite Rain avec des extraits de Just My Imagination (Running Away With Me).

Le deuxième tableau est Studio 54, inspiré du Disco et des années 1960-70, commence par Express Yourself. Madonna arrive sur une énorme boule à facettes, vêtue d'une énorme perruque blonde Afro. Elle interprète Deeper and Deeper avec toute la troupe. À la fin, tout le monde finit par se déshabiller. Les chansons Why's it So Hard et In This Life sont chanter. Les danseurs viennent pour faire l'interlude The Beast Within.

Le troisième tableau, Weimar Cabaret s'inspire de Marlene Dietrich et des cabarets allemands des années 1930. Madonna, habillée en costume, chante Like A Virgin avec un accent allemand. Trois danseuses de cabaret arrive pour Bye Bye Baby, puis I'm Going Bannans, La Isla Bonita sont chantées. Après une longue discussion avec ces fans, elle revient en costume Millitary pour chanter Holiday.

Puis elle chante Justify My Love, avec des costumes rappelant le film My Fair Lady. Elle revient ensuite sur scène pour Everybody, utilisant comme intro Everybody Is A Star des Sly and The Family Stone.

À la fin du concert, Terminant sur Everybody, la fanfare Cabaret/circus souligne la fin du show, et pierrot la lune nous fait une dernière apparition, qui n'est en fait que Madonna qui clôture définitivement par une petite phrase « Everybody Is the Star » et un clin d'œil.

La scène[modifier | modifier le code]

La scène et les décors sont plus complexes au niveau de la production que lors du Blond Ambition Tour mais bien plus épurés et dépouillés en même temps, ceux-ci nécessitent 24 heures d'installation, encore sous la direction du frère de Madonna, Christopher Ciccone. La scène est agrémentée d'un rideau rouge, d'un podium central en « T » et trois élévateurs dont un élévateur rotatif à projecteurs verticaux. Au-dessus de la scène et durant tout le spectacle flotte une enseigne lumineuse intitulée « Girlie Show ».

Équipe musicale[modifier | modifier le code]

Artiste principal[modifier | modifier le code]

  • Madonna : chanteuse, danseuse et directrice artistique

Choristes[modifier | modifier le code]

Danseurs[modifier | modifier le code]

Groupe[modifier | modifier le code]

Techniciens et post-production[modifier | modifier le code]

  • Direction artistique et chargé de la production : Christopher Ciccone
  • Direction musicale : Jai Winding
  • Régisseur : Jeffrey Hornaday
  • Chorégraphie : Alex Magno et Keith Young
  • Chorégraphies additionnelles : Michelle Johnston et Niki Haris
  • Costumes : Dolce & Gabbana
  • Costumes additionnels : Rob Saduski
  • Designer Lumières : Peter Morse
  • Sécurité : Earl Gabbidon et Bob Izzard
  • Publicité: Liz Rosenberg et Warner Bros Records.

Première partie[modifier | modifier le code]

Dates et lieux des concerts[modifier | modifier le code]

Quarante dates avaient été prévues pour la tournée. Cependant, le concert prévu au Stade Festhalle de Francfort le 2 octobre a été annulé et le concert de Sydney au Cricket Ground de Sydney a été reporté au 4 décembre à cause d'une tempête.

Europe
Date Ville Pays Lieu
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Wembley Stadium
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Wembley Stadium
Paris Drapeau de la France France Palais omnisports de Paris-Bercy
Paris Drapeau de la France France Palais omnisports de Paris-Bercy
Paris Drapeau de la France France Palais omnisports de Paris-Bercy
Tel Aviv Drapeau d’Israël Israël Yarkon Park
Istanbul Drapeau de la Turquie Turquie Stade BJK İnönü
Amérique du Nord
Date Ville Pays Lieu
Toronto Drapeau du Canada Canada SkyDome
Toronto Drapeau du Canada Canada SkyDome
New York Drapeau des États-Unis États-Unis Madison Square Garden
New York Drapeau des États-Unis États-Unis Madison Square Garden
New York Drapeau des États-Unis États-Unis Madison Square Garden
Philadelphie Drapeau des États-Unis États-Unis The Spectrum
Auburn Hills Drapeau des États-Unis États-Unis The Palace of Auburn Hills
Montréal Drapeau du Canada Canada Stade Olympique
Amérique latine
Date Ville Pays Lieu
Bayamón Drapeau de Porto Rico Porto Rico Juan Ramón Loubriel Stadium
Buenos Aires Drapeau de l’Argentine Argentine Stade Monumental
Buenos Aires Drapeau de l’Argentine Argentine Stade Monumental
São Paulo Drapeau du Brésil Brésil Estádio do Morumbi
Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil Maracanã
Mexico Drapeau du Mexique Mexique Autódromo Hermanos Rodríguez
Mexico Drapeau du Mexique Mexique Autódromo Hermanos Rodríguez
Mexico Drapeau du Mexique Mexique Autódromo Hermanos Rodríguez
Océanie
Date Ville Pays Lieu
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Cricket Ground
Brisbane Drapeau de l'Australie Australie ANZ Stadium
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Melbourne Cricket Ground
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Melbourne Cricket Ground
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Melbourne Cricket Ground
Adelaide Drapeau de l'Australie Australie Adelaide Oval
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Cricket Ground
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Cricket Ground
Asie de l'Est
Date Ville Pays Lieu
Fukuoka Drapeau du Japon Japon Fukuoka Dome
Fukuoka Drapeau du Japon Japon Fukuoka Dome
Fukuoka Drapeau du Japon Japon Fukuoka Dome
Tokyo Drapeau du Japon Japon Tokyo Dome
Tokyo Drapeau du Japon Japon Tokyo Dome
Tokyo Drapeau du Japon Japon Tokyo Dome
Tokyo Drapeau du Japon Japon Tokyo Dome
Tokyo Drapeau du Japon Japon Tokyo Dome

Diffusions et enregistrements[modifier | modifier le code]

Enregistré et diffusé sur la chaine HBO le 19 novembre 1993, Madonna-The Girlie Show Live Down Under a été disponible sous plusieurs formats :

  • VHS et Laserdisc au printemps 1994
  • DVD en 1997.

Il existe aussi une diffusion télé du spectacle, The Girlie Live in Japan 1993, enregistré au Fukuoka Dome au Japon en décembre 1993. Cet enregistrement très rare en vidéo est un must pour les collectionneurs.

Il existe aussi plusieurs enregistrements audio de plusieurs autres concerts, notamment ceux de Londres, Paris, Australie, Fukuoka. Certains de ces enregistrements ont un son très professionnel et certains de qualité inférieure.

Et sont facilement trouvable sur youtube. et permettent de voir que le DVD officiel comporte beaucoup d'image des shows japonais.