Anne Gravoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anne Gravoin
Anne Gravoin
Épouse du Premier ministre français
 – 
(2 ans 8 mois et 5 jours)
Prédécesseur Brigitte Ayrault
Successeur Véronique Cazeneuve
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Montauban (France)
Conjoint Manuel Valls
Profession Violoniste
Productrice de spectacle

Anne Gravoin, née le à Montauban (Tarn-et-Garonne), est une violoniste et productrice de spectacle française. Elle est l'épouse de Manuel Valls.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne Gravoin est née le à Montauban[1], où s'est établi son grand-père maternel, le docteur Corenfeld, juif qui fit ses études de médecine à Strasbourg après avoir quitté la République socialiste soviétique autonome moldave pour échapper au stalinisme[2],[3]. Sa mère était professeur d'anglais. Son père, d'une famille bourbonnaise, était un violoniste qui fut notamment membre de l'Orchestre philharmonique de Radio France. Ses parents quittent Montauban six mois après sa naissance[1] pour s'établir à La Varenne-Saint-Hilaire[4].

Elle étudie au Conservatoire supérieur de Paris[5], elle a notamment Gérard Poulet comme professeur[6],[7], Dominique Hoppenot, et Myriam Solovieff[8],[9].

D'un premier mariage, elle a une fille, Juliette, née en 1992[10]. En juillet 2010, à Évry (Essonne), elle épouse Manuel Valls, Premier ministre français de mars 2014 à décembre 2016[9],[4].

Pour la première fois, fin octobre 2016, elle accompagne son mari lors d'une visite officielle du Premier ministre de quatre jours à l'étranger, en Côte d'Ivoire, au Togo et au Ghana[11]. Début décembre, Manuel Valls se déclare candidat à la primaire citoyenne de 2017 ; elle apparaît alors dans plusieurs déplacements de campagne[12].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

À partir de 1984, elle commence à collaborer avec des chanteurs de variétés comme Laurent Voulzy, Marc Lavoine et Michel Jonasz. Elle est violon solo de l'ensemble des Archets Européens en 1989[8], de l'orchestre symphonique de la région Centre Tours de 2001 à 2004 et de l'orchestre des lauréats du CNSM en 2004. Elle est membre de la Fondation Menuhin depuis 1986. En 2007, elle crée le quatuor à cordes Travelling Quartet.

En 2000, elle fonde en qualité de productrice de spectacle la société « Régie Orchestre » l'une des trois régies les plus importantes de Paris[13], qui participe, avec des musiciens pour la plus grande part intermittents[14] (elle en emploie plus de 400 tous les ans[13]) à l'organisation de nombreuses manifestations musicales en France et à l'étranger, notamment les tournées de Johnny Hallyday[6],[7] et à l'enregistrement d'albums de Françoise Hardy, Nolwenn Leroy, Alain Souchon ou Laurent Voulzy[13]. Elle collabore à plusieurs musiques de films avec des compositeurs comme Tôn-Thât Tiêt et Vladimir Cosma.

En 2012, elle entre dans l'équipe des musiciens de l'émission Chabada présentée par Daniela Lumbroso[15]. En 2013 et 2014, elle fait partie de la tournée « Sur le chemin » du chanteur Emmanuel Moire pour plus de 70 concerts en France, en Suisse et en Belgique.

En 2015, elle fait partie des musiciens de l'album d'Emji gagnante de la saison 11 de Nouvelle Star.

Anne Gravoin est également premier violon et codirectrice artistique de l'Alma Chamber Orchestra depuis 2015[16], orchestre de chambre français créé en mai 2013. En 2016, L'Obs accuse l'orchestre d'être financé par deux proches de Denis Sassou-Nguesso, le dictateur congolais : Jean-Yves Ollivier et Ivor Ichikowitz[17],[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Manuel... le Montalbanais sur La Dépêche du Midi, 16 juin 2012
  2. Jacques Hennen et Gilles Verdez, Manuel Valls : les secrets d'un destin (livre numérique), Éditions Du Moment, , 270 p. (ISBN 978-2354172169, lire en ligne)
  3. Alain Baute, « Montauban. Valls à l'intérieur de la bastide », sur http://www.ladepeche.fr,‎ (consulté le 6 juillet 2014)
  4. a et b Marie-Amélie Lombard-Latune, « Anne Gravoin, la femme orchestre de Manuel Valls », Le Figaro, encart « Culture », mercredi 2 avril 2014, page 38.
  5. Comme bien souvent dans ce cas, les sources sont confuses et ne permettent pas d'affirmer qu'Anne Gravoin a été élève du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ou tout simplement du « Sup », l'actuel Conservatoire à rayonnement régional de Paris
  6. a et b Thierry Hillériteau, « Anne Gravoin, femme-orchestre » sur Le Figaro, 22 juin 2012
  7. a et b Benjamin Locoge, « Anne Gravoin n'est pas une femme d'intérieur » sur Paris Match, 15 juin 2012
  8. a et b « Anne Gravoin violoniste montalbanaise » (consulté le 6 juillet 2014)
  9. a et b Manuel Valls se marie en sa mairie sur Le Parisien, 1er juillet 2010
  10. « Qui est Anne Gravoin, la femme de Manuel Valls, nouveau premier ministre ? », sur http://www.elle.fr (consulté le 1er avril 2014)
  11. « Valls et madame en Afrique », Paris Match, semaine du 3 au 9 novembre 2016, page 41.
  12. Mathilde Siraud, « À Strasbourg, la visite chahutée de Valls », Le Figaro, vendredi 23 décembre 2016, page 4.
  13. a, b et c Antoine Pecqueur, « Orchestres symphoniques et musiques actuelles », La Lettre du musicien no 412, 16 janvier 2013
  14. Antoine Pecqueur, « Intermittents : vers le conflit ou vers l’apaisement ? », La Lettre du musicien no 451, 2 juillet 2014
  15. Politique et Médias: Daniela Lumbroso une nouvelle fois épinglée, Puremedias, 9 mai 2012.
  16. Site de l'Alma Chamber Orchestra
  17. David Le Bailly et Caroline Michel, « Anne Gravoin : le drôle d'orchestre de Madame Valls », sur L'Obs,‎ (consulté le 12 août 2016)
  18. Aziz Zemouri, « Fausses notes entre Anne Gravoin et l'Alma Chamber Orchestra », sur Le Point.fr,‎ (consulté en août 2016)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]