Madame X Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Madame X Tour
Tournée par Madonna
Date de début
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de fin
Paris, Drapeau de la France France
Durée 6 mois
Producteur Live Nation
Nb. de concerts 53 aux États-Unis
38 en Europe
17 concerts annulés
TOTAL : 91/108 prévus
Pays visités 4

Tournées par Madonna

Le Madame X Tour est la onzième tournée de la chanteuse Madonna. Elle promeut son quatorzième album studio Madame X (2019). Contrairement aux précédentes, cette série de concerts se joue exclusivement dans des salles à « taille humaine » (théâtres et cinéma), permettant une immersion et une proximité du spectateur dans les différents tableaux présentés. Elle se produit plusieurs soirs dans chacune des 11 villes programmées. Elle commence au Howard Gilman Opera House à New-York, pour finir au Grand Rex à Paris. 17 concerts sont annulés sur la tournée.

Le spectacle[modifier | modifier le code]

Le concept[modifier | modifier le code]

Ce spectacle, la chanteuse l’a voulu au plus près de son public, dans des théâtres et cinémas aux États-Unis et en Europe[1]. Le spectacle est un événement « sans téléphone » de façon à créer un espace d'intimité entre l'artiste et ses fans pour que la communion entre la chanteuse et son public soit une expérience sans intermédiaire[2]. La société Yondr est chargée de mettre en place les téléphones dans des boîtiers hermétiques avant l'entrée dans la salle.

La setlist[modifier | modifier le code]

La setlist se concentre principalement sur l’album Madame X. Les autres titres ont été choisis pour argumenter ou renforcer le discours de Madame X.

Act 1 : Madame X Fighting For Freedom - « Madame X Intro » - « God Control » - « Dark Ballet » - « Human Nature » - « Express Yourself » (a capella, avec le public)

Act 2 : Secret Agent - « Madame X Manifesto » (interlude) - « Vogue » - « I Don’t Search I Find » - « Papa Don’t Preach » - « American Life »

Act 3 : Madame X Traveling Around The World - « Batuka Intro » (interlude) - « Batuka » - « Fado Song » (avec Gasper Varela) - « Killers Who Are Partying » - « Crazy » - « Welcome To My Fado Club » / « La Isla Bonita » - « Sodade » - « Medellín » - « Extreme Occident »

Act 4 : Madame X Changing Identities - « Rescue Me » (interlude) - « Frozen » - « Come Alive » - « Future » - « Crave » (Tracy Young Remix) - « Like A Prayer »

Rappel - « I Rise »

Les tableaux[modifier | modifier le code]

Première partie[modifier | modifier le code]

Une forme de première partie est assurée par les musiciens de Madonna[1]. Ils alternent entre un répertoire fado et des titres de la chanteuse réarrangés pour l’occasion en version acoustique (le soir du 3 mars, il s’agissait notamment de Secret, Who’s that girl, Don't tell me et Like a virgin). Puis vient un entracte. Il est cadencé par des rappels exécutés par une voix masculine et en anglais, le premier précisant que le début du show est imminent, le deuxième demandant aux spectateurs de regagner leur place, puis le dernier, par Madonna en voix off, qui annonce le début du concert.

Le déroulement[modifier | modifier le code]

Le spectacle commence avec une ombre chinoise de Madame X qui tape à la machine à écrire. Cette projection, sur une toile qui masque la scène (elle sera un élément utilisé tout au long du spectacle pour cacher les changements de structures et diffuser des interludes), est accompagné de mots qui apparaissent par groupes au long son des frappes sur le clavier. Un danseur positionné à l’avant subi des rafales de tirs avant que Madame X n’arrive au bout de son message. Elle doit recommencer plusieurs fois, car sans cesse interrompue par cette forme de censure. Cela se termine avec une citation de James Baldwin qui précise:

« Art is here to prove that all safety is an illusion… Artists are here to disturb the peace » (pouvant se traduire par « L’art est là pour prouver que toute sécurité est une illusion… Les artistes sont là pour troubler la paix »).

Madonna apparaît alors en transparence dans une tenue pailletée rappelant le drapeau américain et commence à entonner God Control. Des danseurs armés tirent sur Madame X. Sa tenue présente à ce moment-là des traces de sang. La suite du concert évoque les armes, les violences policières, la liberté d'expression et la politique.

Sur Human Nature, Madonna démontre sa souplesse en effectuant des figures au centre d'un renfoncement circulaire du décor. Des projections de mains, en ombre chinoise, l'entourent et viennent accentuer les paroles, par des signes de réprimandes ou même de doigts d'honneur.

Express Yourself est interprété a capella avec le public. Papa don't preach est à peine abordé, par quelques mesures instrumentales, pendant que Madonna se positionne derrière un paravent avec un « médecin ». Deux danseuses, clones de Madame X en imperméable noir (également vues sur le morceau Vogue), encadrent les protagonistes. Vogue débute avec les bruits de la machine à écrire, véritable leitmotiv du show. Pour American life, Madonna joue de la guitare au centre de la scène. Des projections du drapeau américain et des références au clip sont visibles en fond.

Pour Batuka, le texte suivant, identique à celui du clip, accompagne l'arrivée de plusieurs femmes, appartenant à l'Orquestra Batukadeiras, sur la scène[3] :

« Batuque is a style of music created by women that originated in Cap Verde, some say the birth place of slave trade. The drums were condemned by the Church and taken away from the slaves because it was considered an act of rebellion. The women continued their singing and dancing and the Batuque lives on today. Traduction : Le Batuque est un style de musique créé par des femmes originaire du Cap-Vert, lieu que certains évoquent comme le lieu de naissance de la traite d'esclaves. Les tambours ont été condamnés par l'Église et enlevés aux esclaves, parce que considérés comme un acte de rébellion. Les femmes ont continué à chanter et à danser, et le Batuque existe encore aujourd'hui ».

Elles s'installent sur des sièges disposés autour d'un tapis et commencent à chanter et à utiliser les tambours pour marquer le rythme. Des projections sur les murs sont fidèles au clip qui a été réalisé pour ce titre. Madonna, en haut d'un escalier commence à chanter avant de les rejoindre et d'effectuer quelques pas de danse avec ses partenaires. Dans le tableau « latino », avant d'interpréter Medellin, le texte de la machine à écrire reproduit les paroles du remix (Offer Nissim Set Me Free Remix) lu par Madonna:

« Dear God, how can I trust anyone after years of disappointment and betrayal ? How could I not want to run away again and again, escape ? I will never be what society expects me to be. I have seen too much. I cannot turn back. I have been kidnapped, tortured, humiliated and abused. In the end, I still have hope. I still believe in the goodness of humans. Traduction : Seigneur, comment puis-je faire confiance à quelqu'un après des années de déception et de trahison ? Comment pourrais-je ne pas vouloir fuir encore et encore, m'échapper ? Je ne serai jamais ce que la société attend de moi. J'en ai trop vu. Je ne peux pas revenir en arrière. J'ai été kidnappée, torturée, humiliée et maltraitée. Au final, j'ai encore de l'espoir. Je crois toujours à la bonté des humains ».

Lors de l’interprétation de Frozen, une projection est effectuée sur le rideau écran, au travers duquel Madonna apparaît en transparence. Les images représentent Lourdes, la fille ainée de l’artiste, qui exécute des mouvements de danse. Ce clip est réalisé par Damien Jalet[4]. Sur Crave, Madonna se tient assise derrière un piano et joue quelques accords.

Like a prayer arrive avec la plupart des danseurs et choristes en toges. Madonna rentre sur scène avec un habit similaire noir, avec une croix brodée. Une boule disco parfait l'ambiance. Les images du clip d'origine accompagnent la séquence. Le programme de la tournée fait effectivement référence aux 30 ans du titre.

Final[modifier | modifier le code]

En guise de rappel, Madonna interprète I Rise, identique à la version studio. Le titre commence avec la projection du discours de l’activiste anti-armes Emma Gonzales au lendemain de la tuerie de Parkland (survenue en février 2018), avant de se terminer par la descente d’un gigantesque drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT, dans le fond de la scène. La chanteuse et ses danseurs quittent ensuite la salle en file indienne, en traversant les allées de spectateurs, et en scandant en boucle et a capella « I rise, up above it all » avec le poing levé, en geste militant. Le rideau se referme et un grand « X » est projeté dessus.

Les Polaroids[modifier | modifier le code]

Chaque soir, Madonna profite de l’intimité des lieux pour discuter régulièrement avec le public et parfois même se livrer un peu. Un de ces intermèdes est destiné à la vente d’un selfie. En effet, comme aucun téléphone portable ni appareil photo ne sont admis dans la salle, la chanteuse prend une photo d’elle-même en Polaroid[5], seule photo possible, donc. Ce cliché est ensuite mis aux enchères, au profit de la Fondation Raising Malawi, moyennant un paiement en liquide. Pendant que la photo se « développe », l’artiste blague avec son public, permettant de rendre ce moment plus complice. Le soir du 3 mars 2020 à Paris, c’est Petra, une Croate, qui remporte l’enchère avec une promesse de 3 000 dollars. La chanteuse semble surprise, car il n’a suffi que d’une proposition pour mettre fin à la vente. Le lendemain, le 4 mars, selon BFM TV, c’est Alain avec 4 200 euros qui remporte le trophée[6].

Distribution[modifier | modifier le code]

Danseurs[modifier | modifier le code]

  • Chaz Buzan
  • Loic Mabanza
  • Ahlamalik Williams
  • Daniele Sibilli
  • Sierra Herrera-Grey
  • Sasha Mallory
  • Rakeem Hardy
  • Ai Shimatsu
  • Nicolas Huchard
  • Allauné Blegbo
  • Marvin Gofin
  • Mccall Olsen
  • Baylie Olsen

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Directeur musical : Kevin Antunes
  • Guitares : Monte Pittman, Gaspar Goncalves, Ademiro Miroca Paris & Madonna
  • Claviers : Rickey Pageot & Madonna
  • Trompette : Jessica Pina
  • Percussions : Carlos Mil-Homens, Ademiro Miroca Paris, Rickey Pageot
  • Violonistes : Mariko Muranaka, Francesca Dardani, Celia Hatton
  • Chœurs : Andrea Lanz, Dana Williams & The Batukaderas


À Paris[modifier | modifier le code]

Le Grand Rex, le mardi 3 mars 2020


Calendrier[modifier | modifier le code]

La résidence de Madonna au Grand Rex commence avec le report des deux premières dates (les dates des 18 et 19 février 2020 ayant été reportées respectivement au 10 et 11 mars 2020)[2], puis de l'annulation du 20 février.

Lors de la première à Paris, le spectacle a commencé avec près de 3H30 de retard. La production explique cela par des problèmes techniques imprévus, causés par « l’incompatibilité de certains décors avec la scène » de la célèbre salle parisienne[1],[7],[8]. Selon un technicien interrogé, « des tableaux ont dû être modifiés entraînant de nouvelles répétitions. Madonna est vraiment très exigeante. Elle voulait que tout soit parfait pour cette première date parisienne ». Cela n'a pas entaché l'ambiance, Madonna ayant même pu compter sur la présence de son ami couturier Jean-Paul Gaultier pour la soutenir[9],[10] (sur Christine and the Queens le mercredi 4 mars et sur le comique Fary le dimanche 8 mars).

Le jeudi 27 février 2020, la star chute lors de la représentation, une chaise ayant été déplacée sans qu’elle ne s’en aperçoive (elle en fera d’ailleurs mention lors de son show du mardi 3 mars 2020). Combinées à ses problèmes de genoux, déjà à l’origine de l’annulation de plusieurs représentations au cours de la tournée, et sa fatigue, ces circonstances ont conduit à supprimer la représentation du dimanche 1er mars. Madonna avait déjà annulé certaines dates (les 20 et 25 février). Le site internet du Grand Rex précisait alors que la chanteuse suivait « une rééducation et une thérapie » afin de « ne pas subir de dommages supplémentaires, ses médecins lui ont conseillé de se reposer davantage »[11].

C'est par son compte Instagram que la chanteuse a principalement communiqué avec ses fans. Sur ses blessures, elle évoquera: « My Day Yesterday.............only not as pretty or relaxing » en publiant l'affiche de son documentaire In Bed With Madonna[12]. Le message le plus poignant étant celui lié à l'annulation de sa prestation du dimanche 1er mars 2020 où elle publie:

« Here I Am——Flesh and Blood ? If only knees didn’t twist and cartilage didn’t tear and nothing hurt and tears never fell out of our eyes.........But alas they do and Thank God for this important reminder that we are human. I Fell 2 nights ago on stage when a chair was literally pulled out from underneath me by mistake and I landed on the floor on my tail bone. I made it thru the show last night but just barely because I hate disappointing. However today even I can see that this broken doll held together with tape and glue, needs to stay in bed and rest for a few days so she can finish the tour with a smile on her face and in one piece. Thank You for your understanding Paris! (Me voici, faite de chair et de sang. Si seulement les genoux ne se tordaient pas et que le cartilage ne se déchirait pas et que rien ne faisait mal et que les larmes ne coulaient pas de nos yeux... Mais hélas, ils le font et Dieu merci pour ce rappel important que nous sommes humains. Je suis tombé il y a 2 nuits sur scène quand une chaise a été littéralement retirée par erreur et j'ai atterri sur le sol sur le coccyx. J'ai persévéré lors du show hier soir, mais seulement parce que je déteste décevoir. Cependant, même aujourd'hui, je me rends compte que cette poupée cassée, tenue avec du ruban adhésif et de la colle, doit rester au lit et se reposer pendant quelques jours afin qu'elle puisse terminer la tournée avec un sourire sur son visage et en un seul morceau. Merci de votre compréhension Paris!) »[13].

Le dimanche 8 mars 2020, le ministre de la Santé Olivier Véran, à l’issue d’un Conseil de Défense à l’Élysée dans le cadre de la lutte contre le risque d’épidémie de coronavirus Covid-19, a annoncé : « à l’échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits ». Cette mesure concerne tous les événements « non indispensables à la continuité de la vie de la Nation »[14]. Dans ce contexte, Madonna, via son site web, et Live Nation informent les spectateurs que les dates des 10 et 11 mars sont définitivement annulées[15],[16].

Programmation du Grand Rex à Paris
Date en 2020 Assurée
mardi 18 février non, reportée au 10 mars
mercredi 19 février non, reportée au 11 mars
jeudi 20 février non, annulée
samedi 22 février oui
dimanche 23 février oui
mardi 25 février non, annulée
mercredi 26 février oui
jeudi 27 février oui
samedi 29 février oui
dimanche 1er mars non, annulée pour blessures
mardi 3 mars oui, en intégralité
mercredi 4 mars oui, en intégralité
samedi 7 mars non, annulée
dimanche 8 mars oui, en intégralité – ultime date de la tournée
mardi 10 mars report du 18 février - annulée (coronavirus)
mercredi 11 mers report du 19 février - annulée (coronavirus)

Critiques[modifier | modifier le code]

Dans son article du jeudi 5 mars 2020, France Culture lance une théorie selon laquelle le principal talent de Madonna « consiste à être un agrégateur de contenus. Une convergence des luttes à elle seule. Mieux, un génie de la méréologie »[17]. Pour France info, il s’agit « sans doute de [son] spectacle le plus ambitieux », « à la croisée du théâtre, de la comédie musicale, du ballet contemporain, du cabaret et du concert, ce show est un ovni ambitieux »[5]. Pour Le Point, le « show est […] irréprochable »[18]. Du côté du journal Le Monde, « Madonna déploie les grands moyens dans l’intimité du Grand Rex »[19]. Pour Le Parisien, il s’agit d’un « concert engagé, intime et émouvant »[20].

En marge[modifier | modifier le code]

Pop up store[modifier | modifier le code]

Jusqu'au 14 mars 2020, une boutique éphémère (pop-up store), nommé « Madame X MAE Couture », situé au 12 rue des Filles du Calvaire à Paris, a vu le jour. Des produits exclusifs « Madame X », créés en collaboration par la peintre et styliste Mae et Madonna, y sont vendus. Une vente caritative a lieu le 12 mars au profit de la Fondation Raising Malawi, créée par Madonna.

Photographies[modifier | modifier le code]

Ricardo Gomes, photographe, a été chargé de suivre Madonna sur toute la tournée mondiale afin de documenter le show et sa vie quotidienne de l'artiste[21]. Dans un entretien publié par Cheese Konbini, il considère son travail par « quelque chose d’intime et de précis » en utilisant notamment la technique du noir et blanc qui permet selon lui de « rester concentré sur un sujet » et « d’apporter une certaine atemporalité » aux images.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le mercredi 5 février 2020, au London Palladium de Londres, dès 23H00, les lumières et le son ont été brutalement coupés, puis le rideau s’est refermé sur la scène. Si Madonna proteste en évoquant une censure, il s’agit en fait d’une mesure de la municipalité, qui a instauré un couvre-feu pour lutter contre les nuisances sonores subies par les habitants du quartier[22],[23].

Polémiques sur les retards[modifier | modifier le code]

Tout au long de la tournée, les fans de la chanteuse ont régulièrement décrié ses retards, et ce, quel que soit le pays d’accueil et même si « une reine n’est jamais en retard », dixit l’intéressée[24]. En novembre, un show au Caesars Palace de Las Vegas a débuté passé minuit, et avec plus de deux heures de retard à Miami. Cette dernière situation a excédé un spectateur qui décide de poursuivre en justice la chanteuse et de réclamer des dommages et intérêts[22],[24]. À Londres, de nombreux postes sur les réseaux sociaux sont venus commenter l’événement du couvre-feu, en demandant à l’artiste de débuter ses concerts à l’heure [22].

Les annulations à la suite des blessures[modifier | modifier le code]

Madonna souffre de « multiples blessures », qui auront du mal à être soignées à cause de la fréquence des représentations. Ces circonstances laissent planer la menace d’annulation et suscitent l’inquiétude des fans[25],[26]. Sur la nature des blessures, l’artiste restera discrète, mais mentionnera « plusieurs blessures », un « ligament déchiré », une « douleur au genou », la nécessité de porter des chaussures plates, de subir plusieurs heures de rééducation par jour, et fera allusion au nombre élevé des dates[25],[27],[28],[29]. Ainsi, En novembre, Madonna a déprogrammé l’intégralité des concerts à Boston (trois dates en novembre), un à Miami à cause de « douleurs accablantes ». À Lisbonne, il s’agit de la date du dimanche 19 janvier 2020, et ceux des mardis 4 et 11 février 2020 à Londres pour « blessures », puis des jeudi 20, mardi 25 février et dimanche 1er mars 2020 à Paris [22],[25],[30],[28],[29],[31]. Certains soirs, la star offre une version plus courte de son concert en éludant la partie qui précède le titre Vogue[31].

Cela semble peser fortement sur la star qui se livrera comme jamais sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram:

« Please forgive this unexpected turn of events. Doing my show every night brings me so much joy and to cancel is a kind of punishment for me but the pain I’m in right now is overwhelming and I must rest and follow doctors orders so i can come back stronger and better and continue the Madame X journey with all of you [Veuillez excuser cette tournure inattendue des événements. Faire mon show tous les soirs m’apporte tellement de joie et annuler est une sorte de punition pour moi, mais la douleur dans laquelle je me trouve en ce moment est écrasante et je dois me reposer et suivre les conseils des médecins pour pouvoir revenir plus forte et meilleure et continuer le voyage de Madame X avec vous tous] »[28].

Elle répétera à plusieurs reprises être « déterminée à aller jusqu’au bout »[25],[32].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Le 8 octobre 2021, l'enregistrement du concert à Lisbonne sort en exclusivité sur Paramount+ et est diffusé le même jour à 21h, toujours en exclusivité, sur MTV Hits. À cette date l'album live sort sur les plateformes de streaming.

Dates et lieux des concerts[modifier | modifier le code]

La tournée a commencé par New York en septembre, puis Chicago, San Francisco, Las Vegas, Los Angeles, Boston, Philadelphie, Miami pour la partie américaine. Lisbonne (qui lui a inspiré Madame X), Londres et enfin Paris sont les seules villes pour la partie européenne.

PARTIE 1 : Amérique du Nord
Date Ville Pays Lieu Affluence
New York Drapeau des États-Unis États-Unis Brooklyn Academy of Music
(annulé)
Chicago Chicago Theatre
San Francisco Golden Gate Bridge Theatre
Las Vegas The Colosseum at Caesars Palace
(annulé) Los Angeles Wiltern Theatre
(annulé) Boston Wang Theatre Annulés
(annulé)
(annulé)
Philadelphie Metropolitan Opera House de Philadelphie
Miami Fillmore Miami Beach
(annulé)
PARTIE 2 : Europe
Date Ville Pays Lieu
Lisbonne Drapeau du Portugal Portugal Colisée des Recreios
(annulé)
(annulé)
(annulé) Londres Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni London Palladium
(annulé)
(annulé)
(annulé) Paris Drapeau de la France France Le Grand Rex

(2 800 places)

(annulé)
(annulé)
(annulé)
(annulé)
(annulé)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c BFMTV, « Madonna: 3h30 de retard (et pas d'excuses) pour son premier concert au Grand Rex à Paris », sur BFMTV (consulté le )
  2. a et b « MADONNA, MADAME X TOUR - Spectacles & Concerts - Le Grand Rex », sur www.legrandrex.com (consulté le )
  3. « Musique. Madonna démarre à Lisbonne sa tournée européenne “Madame X” », sur Courrier international, (consulté le )
  4. Paris Match, « De "Suspiria" à "Madonna", Damien Jalet, l'incontournable », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b « Répertoire engagé, scénographie captivante, intimité avec le public : Madonna au Grand Rex, une expérience à huis clos », sur Franceinfo, (consulté le )
  6. BFMTV, « Madonna: son drôle d'hommage à Alain Delon pendant un de ses concerts au Grand Rex », sur BFMTV (consulté le )
  7. « On ne pouvait pas le rater. Record de retard battu pour le premier concert de Madonna au Grand Rex », sur Franceinfo, (consulté le )
  8. « Malgré 3h30 de retard, Madonna assure son show lors de la première au Grand Rex du "Madame X Tour" », sur Franceinfo, (consulté le )
  9. Prisma Média, « Madonna : en concert à Paris, elle retrouve son ami Jean-Paul Gaultier - Voici », sur Voici.fr (consulté le )
  10. « Madonna sur Instagram : Such a pleasure to see Jean-Paul, a dear friend and great talent! 💙 @jpgaultierofficial #madamextheatre #legrandrexparis », sur Instagram (consulté le )
  11. « Paris : Madonna annule son concert prévu dimanche au Grand Rex pour des raisons de santé », sur Franceinfo, (consulté le )
  12. « Madonna sur Instagram : My Day Yesterday.............only not as pretty or relaxing. 🇫🇷 @stevenmeisel_ », sur Instagram (consulté le )
  13. « Madonna sur Instagram : Here I Am——Flesh and Blood 🩸 If only knees didn’t twist and cartilage didn’t tear and nothing hurt and tears never fell out of our… », sur Instagram (consulté le )
  14. Gouvernement français, « informations Coronavirus », sur https://www.gouvernement.fr, (consulté le )
  15. (en) « Madonna | News | MADAME X TOUR - 10 & 11 MARCH SHOWS ARE NOW CANCELLED », sur madonna.com (consulté le )
  16. « MADONNA, MADAME X TOUR - Spectacles & Concerts - Le Grand Rex », sur www.legrandrex.com (consulté le )
  17. « Madonna, parfaite icône algorithmique », sur France Culture (consulté le )
  18. Le Point magazine, « À Paris, le concert de Madonna commence à minuit, avec 3 h 30 de retard », sur Le Point, (consulté le )
  19. « A Paris, Madonna déploie les grands moyens dans l’intimité du Grand Rex », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. Par Eric Bureau et envoyé spécial à LisbonneLe 19 janvier 2020 à 20h48, « Madonna à Lisbonne, un concert engagé, intime et émouvant », sur leparisien.fr, (consulté le )
  21. « Les coulisses déjantées de la tournée mondiale de Madonna documentées par Ricardo Gomes », sur Cheese - Photographie et arts sans filtre par Konbini. Say Cheese ! (consulté le )
  22. a b c et d Annabelle Georges, « Son concert écourté à Londres, Madonna dénonce une «censure» », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  23. « Madonna "censurée" lors d'un concert à Londres : la star pousse un coup de gueule », sur chartsinfrance.net (consulté le )
  24. a et b Le Figaro, « Madonna attaquée en justice par un fan mécontent de ses retards », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  25. a b c et d Le Figaro, « Blessée et exténuée, Madonna annule deux nouveaux concerts », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  26. « Madonna, blessée, annule encore des concerts : ses fans inquiets », sur chartsinfrance.net (consulté le )
  27. « Madonna sur Instagram : A note to my fans: As you all know i have multiple injuries and have had to cancel shows to give myself time to recover. So as not to… », sur Instagram (consulté le )
  28. a b et c « Madonna sur Instagram : Please forgive this unexpected turn of events. Doing my show every night brings me so much joy and to cancel is a kind of punishment for… », sur Instagram (consulté le )
  29. a et b Par Eric BureauLe 31 janvier 2020 à 21h22, « Madonna, blessée, annule deux nouveaux shows à Londres », sur leparisien.fr, (consulté le )
  30. Erwana Le Guen, « «Accablée» par la douleur, Madonna annule des concerts », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  31. a et b « "Madame X Tour" : Madonna annule deux concerts à Paris », sur chartsinfrance.net (consulté le )
  32. « Madonna annule encore deux concerts : "C'est beaucoup trop pour mon corps" », sur chartsinfrance.net (consulté le )