Lycée Camille-Jullian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lycée Camille-Jullian
Image illustrative de l’article Lycée Camille-Jullian
Logo du lycée Camille-Jullian
Généralités
Création 1883
Pays France
Académie Bordeaux
Coordonnées 44° 50′ 41″ nord, 0° 35′ 25″ ouest
Adresse BP 56
29 rue de la Croix-Blanche
33029 Bordeaux Cedex
Site internet http://www.camillejullian.com
Cadre éducatif
Type Public
Proviseur Éric Chenal

Didier Guilbaut (rentrée 2019)

Population scolaire 1 500 environ
Niveau Seconde
Première
Terminale
CPGE
Formation Baccalauréat général
Baccalauréat TMD
Langues étudiées anglais, espagnol, allemand, portugais, russe, slovaque, italien
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Bordeaux
(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Point carte.svg

Le lycée Camille-Jullian est un lycée du centre de Bordeaux (Gironde). Créé en 1883 et autrefois lycée de filles (sous le nom de lycée Barada puis Mondenard), il hébergea un hôpital provisoire durant la Première Guerre mondiale, pendant laquelle 91 personnes y décédèrent[réf. nécessaire].

Il propose un enseignement général, de multiples langues (anglais, espagnol, italien, russe, allemand, portugais…), certaines options rares dans l’académie de Bordeaux (arts, musique)[1], ainsi que des classes préparatoires littéraires et scientifiques et un internat mixte.

Historique[modifier | modifier le code]

Le lycée de jeunes filles de Bordeaux est fondé en 1883 sous le nom de lycée Barada ou Matignon (en référence aux rues qui le bordent). Il se situe alors rue David-Johnston, dans l’ancien couvent des Dames de Marie-Thérèse, et accueille à son ouverture 136 élèves. Avec le lycée Cheverus, il est le seul lycée de jeunes filles de Bordeaux alors que les effectifs de jeunes filles ont fortement augmenté, et ont presque triplé, passant de 2 491 en 1900 à 7 198 après la Première Guerre mondiale[2].

En 1901, le lycée déménage rue Mondenard et est renommé selon sa nouvelle adresse[3]. De l’autre côté du pâté de maisons, le pavillon du négociant Jules Petit-Laroche, aujourd’hui situé au milieu de la cour du lycée, est acquis par la ville et accueille l’administration du lycée. En 1908, le lycée ouvre un internat dans l’ancien pensionnat des Dames de la Réunion au Sacré-Cœur.

Pendant la Première Guerre mondiale, le lycée est transformé en hôpital complémentaire. 91 personnes y décèdent[réf. nécessaire]. À côté de l'entrée de l'époque[Où ?], rue Mondenard, il y a désormais une plaque commémorative qui rappelle ces évènements.

Les bâtiments se révèlent très vite insuffisants[réf. souhaitée] pour les 600 élèves. Il faudra cependant attendre les années 1930 pour que de nouveaux agrandissement soient entrepris.

En 1955, le lycée, alors encore uniquement féminin, est renommé lycée Camille-Jullian en l’honneur de l’historien Camille Jullian (1859-1933) qui fut professeur à l’université de Bordeaux[3]. En 1988 et 1992, les lycées Condorcet et Sud-Médoc sont ouverts dans l’aire de recrutement de Camille-Jullian et permettent de lui redonner une taille plus humaine et de restructurer ses locaux. Un internat CPGE est créé.

Depuis 1991, il accueille la seule section slovaque de lycée en France, qui reçoit, en principe pour trois ans, sur concours des élèves slovaques issus notamment des sections bilingues franco-slovaques[4] qui se veut « l’un des viviers de futurs francophones susceptibles d’accéder à des postes de responsabilités dans les différents domaines de coopération en Slovaquie comme en Union européenne ». Un poste d'assistant slovaque a été créé à cet effet[5] et l'association Slovaquitaine soutient la poursuite du projet, inscrit officiellement au programme de coopération entre les deux pays[6].

Dans le cadre des expériences innovantes prévues par le plan de relance de l'éducation prioritaire de Gilles de Robien, le lycée ouvre à la rentrée 2007 une classe préparatoire aux études supérieures (CPES) littéraire[7]. Depuis 2012, la CPES est labellisé cordée de la réussite par le Rectorat[8] et par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances[réf. nécessaire].

En , la khâgne du lycée réalise le score historique de 31 sous-admissibles au concours d’entrée de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud[réf. nécessaire], 3 admissibles pour 1 admis.

En 2013, la khâgne confirme la bonne performance de l'année passée et l'améliore : 11 élèves sont admissibles et 25 sont sous-admissibles au même concours[réf. nécessaire] de l'ENS de Lyon, 2 sont admissibles à l'ENS Cachan et 1 à Ulm, pour un total de 6 admis à l'ENS de Lyon.

La promotion 2014, baptisée « promotion Malebranche » inscrit les résultats du lycée au concours LSH dans la durée avec 6 admissibles et 28 sous-admissibles.

Enseignements[modifier | modifier le code]

Parmi les vingt lycées préparant au baccalauréat techniques de la musique et de la danse (bac TMD, anciennement F11) au plan national[9], le lycée Camille-Jullian est le seul établissement proposant cet enseignement pour la région Aquitaine. Il était également, jusqu'en 2010, le seul en Aquitaine[10] sur la centaine au plan national préparant au baccalauréat de la série L arts-musique (option dite « lourde »[11], quatre-cents établissements préparant à l'option facultative[12]). Ce baccalauréat donnait naturellement accès à la section Sciences de l’information, de la communication et des arts (SICA) de l'université Michel de Montaigne Bordeaux 3 préparant au master et au capes musique, UFR également disparue à la même date.

Comme l'école primaire André Meunier et le Collège Aliénor d'Aquitaine, proposant pour leur part des classes à horaires aménagés musique, le lycée Camille-Jullian est associé au Conservatoire de Bordeaux où les élèves reçoivent les enseignements pratiques en musique et en danse. Les enseignements de ces sections artistiques du lycée Camille-Jullian trouvent leur prolongement dans le partenariat musical avec le lycée Pestalozzi de Munich (de)[13] et dans la participation au grand prix lycéen des compositeurs organisé par La Lettre du musicien[14].

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 16e sur 46 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1115e au niveau national[15]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[16].

Classes préparatoires[modifier | modifier le code]

Le lycée abrite des CPGE littéraires (Khâgnes LSH) et scientifiques (MP, PC). En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
Khâgne LSH [17] 3 / 70 élèves 4 % 3 % 19e
sur 73
en diminution 10
MP / MP* [18] 1 / 43 élèves 2 % 1 % 62e
sur 114
en augmentation 52
PC / PC* [19] 0 / 38 élèves 0 % 0 % 110eex-æquo
sur 110
=
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
*: le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En khâgnes, ce sont
l'ENSAE, l'ENC,les 3 ENS, et 5 écoles de commerce qui ont été retenues. En filières scientifiques, c'est
un panier de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui a été retenu selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Claude Mahaut, Le centenaire du Lycée Camille-Jullian de Bordeaux : 1883-1983, Lycée Camille-Jullian, , 39 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Formations et diplômes Musique et Danse en Aquitaine
  2. Une chronique de la vie bordelaise : Jeunesse féminine Documentaire, Centre de Documentation La Mémoire de Bordeaux, 1962
  3. a et b Collectif, Histoire des Maires de Bordeaux, Les Dossiers d'Aquitaine, , 523 p. (ISBN 978-2-84622-171-9 et 2-84622-171-5, lire en ligne), p. 366
  4. http://www.camillejullian.com/spip/IMG/pdf/Slovaquitaine_20-anniversaire_Section_slovaque_Visite_Ambassadeur_SK_2011_avril.pdf
  5. http://cemmc.u-bordeaux3.fr/chercheurs/ziakova.pdf
  6. http://ambafrance-sk.org/Signature-d-un-accord-franco,1383
  7. Les Classes Préparatoires aux études littéraires, article du journal Sud Ouest. Mis en ligne le 29 février 2012. Consulté le 20 août 2012.
  8. « Les cordées de la réussite dans l'académie de Bordeaux », Académie de Bordeaux (consulté le 14 août 2012)
  9. Médiathèque de la Cité de la musique : lycées préparant au bac TMD
  10. EducNet : La musique dans les lycées en France
  11. Médiathèque de la Cité de la musique : lycées préparent à la série L-arts musique
  12. Médiathèque de la Cité de la musique : lycées préparant à l'option facultative musique
  13. Communiqué de presse de l'académie de Bordeaux : Bordeaux fête 30 ans de partenariat musical entre le lycée Camille-Jullian de Bordeaux et le lycée Pestalozzi de Munich
  14. La Lettre du musicien, grand prix lycéen des compositeurs : les 92 lycées participants en 2012
  15. « Classement département et national du lycée », sur L'Express, (consulté le 1er mai 2015)
  16. « Méthodologie du classement 2015 des lycées français », sur L'Express, (consulté le 1er mai 2015)
  17. Classement 2015 des prépas LSH
  18. Classement 2015 des prépas MP
  19. Classement 2015 des prépas PC
  20. Joël Cornette, sur babelio.com
  21. Lycée Camille Jullian sur bordeaux.aujourd'hui.fr. Consulté le 20 août 2012.
  22. Gilles Paris, « Françoise Laborde », sur Gilles Paris.com (consulté le 14 août 2012)
  23. « Que faisaient-ils en mai 1968 ? », Première, (consulté le 14 août 2012) : « J’avais 16 ans et j’étais en terminale littéraire, au lycée de jeunes filles Camille Jullian à Bordeaux. »
  24. Gilles Médioni, 30 ans de rock français, L'Archipel, , 285 p. (ISBN 978-2-84187-907-6 et 2-84187-907-0, lire en ligne), p. 273

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]