Liste d'élections en 1980

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie des élections

Présentation des élections ayant eu lieu en 1980.

Par continent[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 20 avril (Honduras) : les militaires au pouvoir organisent des élections pour une Assemblée constituante après avoir interdit le parti social-chrétien et le parti communiste et tenté de ranimé leur alliance avec le parti national. À l’issue d’élections relativement honnêtes avec seulement 20 % d’abstention, le parti libéral remporte nettement les élections, ce qui manifeste un net rejet du régime militaire. L’élection présidentielle est prévue pour 1981. Le général Policarpo Paz García demeure président par intérim.
  • 18 mai : Fernando Belaúnde Terry est élu président du Pérou. La veille des élections, le Parti communiste péruvien-Sentier lumineux (PCP-SL) a mis le feu aux urnes et aux registres électoraux d’un village du département d’Ayacucho. La violence de la guérilla du Sentier lumineux et du mouvement révolutionnaire Tupac Amaru oblige la démocratie à vivre dans un état de répression permanent.
  • 20 mai (Québec) : un référendum sur la souveraineté-association, organisé par le Parti québécois, se solde par un échec pour le premier ministre René Lévesque, le Non ayant recueilli près de 60 % des voix.
  • 29 juin : élections en Bolivie. Siles l’emporte avec 39 % des voix contre 20 % à Paz et 17 % à Banzer. Le Congrès, sollicité pour choisir le vainqueur, n’a pas le temps de décider.

Asie[modifier | modifier le code]

  • 14 janvier : victoire du parti du Congrès (42,7 %) sur le Janata (19 %) aux élections. Indira Gandhi reprend le pouvoir en Inde (fin en 1984). Après sa défaite, la coalition du Janata Party se disloque : Les nationalistes hindous créent le Bharatiya Janata Party (BJP, parti du Peuple indien).
  • Février : révolte en Assam. Le gouvernement de New Delhi organise des élections dans cet État instable. La campagne électorale se solde par plus de 4000 morts : le boycott est quasi total mais le Parti du Congrès est vainqueur. De nombreux journalistes considèrent que le scrutin a été fraudé.

Europe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]