Lampertsloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lampertsloch
Lampertsloch
Église paroissiale Tous-les-Saints.
Blason de Lampertsloch
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Intercommunalité Communauté de communes Sauer-Pechelbronn
Maire
Mandat
Dany Walter
2020-2026
Code postal 67250
Code commune 67257
Démographie
Gentilé Lampertslochois, Lampertslochoises [1]
Population
municipale
706 hab. (2019 en diminution de 3,42 % par rapport à 2013)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 32″ nord, 7° 49′ 02″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 511 m
Superficie 10,43 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Haguenau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Reichshoffen
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lampertsloch
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lampertsloch
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Lampertsloch
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Lampertsloch

Lampertsloch est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est à 2,4 km de Merkwiller-Pechelbronn[2] et Preuschdorf, 5 de Kutzenhausen et 13 de Lembach.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Lampertsloch fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord. C'est un village de l'Outre Forêt, au pied du massif du Hochwald.

Occupation du sol (Corine Land Cover) : Proportions des types de couverture (Année 2012)[3]. :

  • Forêts : 68,5 %,
  • Terres arables : 16,1 %,
  • Cultures permanentes : 6,4 %,
  • Zones urbanisées : 5,5 %,
  • Zones agricoles hétérogènes : 3,6 %,
  • Prairies : 0,5%

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la rivière[5] :

  • Ruisseaux le Fussel[6], le Seltzbach[7], le Kindersloch[8], le Marienbaechel[9].
  • Source Hélions III[10].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[11].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • D114 vers Merkwiller-Pechelbronn, Lampertsloch[12],
  • D28 vers Dieffenbach-lès-Woerth, Kutzenhausen.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes Sauer-Pechelbronn.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lampertsloch est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[13],[14],[15].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Haguenau, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 34 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[16],[17].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (68,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (68,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (68,3 %), terres arables (16,1 %), cultures permanentes (6,4 %), zones urbanisées (5,5 %), zones agricoles hétérogènes (3,6 %), prairies (0,1 %)[18].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[19].

Commune bénéficiant du plan local d'urbanisme intercommunal Pechelbronn[20], dont la dernière procédure a été approuvée le 23 mai 2019.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les enceintes fortifiées du Kastelring (enceinte préhistorique) et du Keltenring (enceinte celte)[21].

Le seul témoin du passé viticole de la commune, avec son " Lampertslecher Roter " (rouge de Lampertsloch)[22], cépage noble à la robe rouge foncé, est le " Raabhiesel ", maisonnette garde vigne construite en 1737[23],[24].

Lampertsloch est l'une des quelque cinquante localités d'Alsace dotées d'une église simultanée[25].

La famille Le Bel avait racheté, modernisé et exploité les sources bitumineuses sur le ban de Lampertsloch au lieu-dit Pechelbronn[26].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Lampertsloch

Les armes de Lampertsloch se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier d'or à l'étoile de six rais d'azur en chef, au second d'azur plain »[27].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Joseph Stephan    
mars 2001 mars 2008 Alfred Sturm    
mars 2008 mai 2020 Alfred Thalmann[28]    
mai 2020 En cours Dany Walter[29]    

Budget et fiscalité 2020[modifier | modifier le code]

Mairie.

En 2020, le budget de la commune était constitué ainsi[30] :

  • total des produits de fonctionnement : 506 000 , soit 687  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 412 000 , soit 559  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 316 000 , soit 429  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 133 000 , soit 181  par habitant ;
  • endettement : 458 000 , soit 622  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 11,48 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,01 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 60,74 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2019 : médiane en 2019 du revenu disponible, par unité de consommation : 24 970 [31].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Culture de céréales, de légumineuses et de graines oléagineuses[32].
  • Élevage d'ovins et de caprins.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restaurants.
  • Hébergements et restauration à Preuschdorf, Morsbronn-les-Bains, Laubach, Surbourg.
  • Le refuge du club vosgien de Soultzerkopf situé sur le ban communal de Lampertsloch

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité à Morsbronn-les-Bains, Surbourg.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[33]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[34].

En 2019, la commune comptait 706 habitants[Note 3], en diminution de 3,42 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
362366436538557560584528515
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
413433448430427471470453434
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
456451468494583594669661653
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
657675703701680644680695699
2014 2019 - - - - - - -
740706-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[35] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[37] :

  • École maternelle et primaire[38],
  • Collèges à Wœrth, Soultz-sous-Forêts, Walbourg, Wissembourg, Reichshoffen,
  • Lycées à Walbourg, Wissembourg, Haguenau.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[39] :

  • Médecins à Merkwiller-Pechelbronn, Goersdorf, Surbourg, Soultz-sous-Forêts,
  • Pharmacies à Merkwiller-Pechelbronn, Soultz-sous-Forêts, Woerth, Lembach, Morsbronn-les-Bains,
  • Hôpitaux à Lobsann, Goersdorf, Niederbronn-les-Bains.

Cultes[modifier | modifier le code]

  • Culte catholique, Communauté de paroisses Pays de Fleckenstein[40], Diocèse de Strasbourg
  • Culte protestant, Paroisses de Goersdorf et Preuschdorf[41].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux :

Orgue[46],[47].
  • Croix de cimetière[48].
  • Croix de chemin[49].
  • Monument aux morts[50],[51] : Conflit commémoré : Guerre franco-allemande de 1914-1918.
  • Tombeaux de la famille Le Bel[52].

Autres patrimoines :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé Bas-Rhinois, Bas-Rhinoises
  2. Itinaraires
  3. Formations géologiques du territoire communal présentes à l'affleurement ou en subsurface
  4. Fiche communale d’information risques et sols
  5. Système d’information pour la gestion de l’Aquifère rhénan
  6. Ruisseau le Fussel
  7. Ruisseau le Seltzbach
  8. Ruisseau le Kindersloch
  9. Ruisseau le Marienbaechel
  10. Les eaux minérales d’Alsace
  11. Table climatique
  12. Voies routières
  13. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Haguenau », sur insee.fr (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  19. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  20. PLUi Pechelbronn, sur Géoportail
  21. Les enceintes de hauteur de la Heidenstadt à Ernolsheim-lès-Saverne, du Brotschberg à Haegen, du Kastelring à Lampertsloch, du Jardin des Fées à Lutzelhouse, du Kastel et du Petit Ringelsberg à Oberhaslach, et du Purpurkopf à Rosheim (67). Prospection thématique : Rapport 2020 Sous la direction de Steeve Gentner et Maxime Walter, avec la collaboration de Simon Diemer, Clément Féliu, Florent Jodry et Florent Minot, pp.56 à 64
  22. Allier randonnée et culture
  23. « Maison de garde-vigne », notice no IVR42_199967B0264ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  24. « Maison de garde-vigne », notice no IA67008408, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2).
  26. Les pionniers de l'or noir du Pechelbronn, par Jean Théophile Hoeffel (1704 1781), janvier 2007
  27. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  28. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  29. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  30. Les comptes de la commune
  31. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  32. Annuaire
  33. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  34. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  35. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  37. Établissements d'enseignements
  38. « École 2 rue de l'Ecole », notice no IA67008397, base Mérimée, ministère français de la Culture
  39. Professionnels et établissements de santé
  40. Communauté de paroisses Pays de Fleckenstein
  41. Paroisses de Goersdorf et Preuschdorf
  42. « Eglise paroissiale Tous-les-Saints, église luthérienne », notice no IA67008395, base Mérimée, ministère français de la Culture
  43. « Église paroissiale Tous-les-Saints, église luthérienne ([[simultaneum]]) », notice no IVR42_199967B0200ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  44. « Église paroissiale Tous-les-Saints », notice no IVR42_199967B0236ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  45. « Église paroissiale Tous-les-Saints, église luthérienne », notice no IVR42_199967B0201ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  46. « Église paroissiale Tous-les-Saints : Orgue », notice no IVR42_19996700227V, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  47. « Orgue », notice no IM67012013, base Palissy, ministère français de la Culture.
  48. « Croix de cimetière », notice no IVR42_199967B0246ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  49. « Croix de chemin », notice no IVR42_199967B0148ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  50. Lieux et monuments
  51. Monument aux morts
  52. « Ensemble de 9 tombeaux de la famille Le Bel », notice no IM67012017, base Palissy, ministère français de la Culture.
  53. « Fontaine-auge rue du Général-de-Gaulle », notice no IVR42_199967B0156ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  54. « Fontaine-auge rue de l'église », notice no IVR42_199967B0252ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  55. « Puits avec auge rue de l'Amiral-Reech », notice no IVR42_199967B0178ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  56. « Ferme-château Le Bel », notice no PA67000075, base Mérimée, ministère français de la Culture
  57. « Maison d'industriel, dite château Le Bel », notice no IVR42_199967B0265ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  58. « Pompe à balancier d'un puits de pétrole », notice no IVR42_199967B0163ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  59. « Remise de matériel d'incendie », notice no IVR42_199967B0164ZE, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  60. S'Bahnel ou la voie étroite de 60, sur www.geocaching.com/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/