Meghan Markle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Markle.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duchesse de Sussex.
Meghan Markle
Description de cette image, également commentée ci-après
Meghan Markle en 2018.
Biographie
Titulature Duchesse de Sussex
Comtesse de Dumbarton
Baronne Kilkeel
Nom de naissance Rachel Meghan Markle
Naissance (37 ans)
Los Angeles (Californie, États-Unis)
Père Thomas Wayne Markle
Mère Doria Loyce Ragland
Conjoint Trevor Engelson (2011-2014)
Henry, duc de Sussex (depuis 2018)
Résidence Palais de Kensington
Religion Protestantisme (jusqu'en 2018)
Anglicanisme (depuis 2018)

Signature

Signature de Meghan Markle

Description de l'image Coat of Arms of Meghan, Duchess of Sussex.svg.

Rachel Meghan Markle[1],[2], dite Meghan Markle, née le à Los Angeles (Californie), est une ancienne actrice américaine, devenue membre de la famille royale britannique.

Elle est l'épouse du prince Harry, duc de Sussex[3], petit-fils de la reine Élisabeth II, fils cadet du prince Charles, prince de Galles, et de Diana, princesse de Galles. Depuis leur mariage, le , elle porte le titre de duchesse de Sussex[4],[5],[6] avec le prédicat d'altesse royale.

Elle se fait connaître en tant qu'actrice à partir de 2011, grâce à son rôle de Rachel Zane dans la série télévisée judiciaire Suits : Avocats sur mesure. Elle met fin à sa carrière à la suite de ses fiançailles avec le prince Harry en novembre 2017[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Meghan Markle est élevée à Los Angeles. Ses parents sont américains, sa mère, Doria Loyce Ragland[8] (née le 15 septembre 1956), est afro-américaine [9],[10] et son père, Thomas Wayne Markle[8] (né en 1944), d'origine allemande[11], anglaise et irlandaise[12]. Sa mère est professeur de yoga et son père directeur de la photographie pour la télévision et le cinéma pendant quarante ans. Meghan Markle passe une partie de son enfance avec son père sur le tournage de Mariés, deux enfants (Married… with Children)[13].

Elle a une demi-sœur Samantha Markle[14], née en 1965 et un demi-frère Thomas Markle Jr., né en 1967, issus du premier mariage de son père[15].

On la remarque à l'âge d'onze ans, quand elle écrit une lettre à Hillary Clinton et au président de Procter & Gamble au sujet d'une publicité télévisée nationale qui la choque, qu'elle juge sexiste, et dont son action militante pour la faire supprimer attire l'attention de l'émission Nick News with Linda Ellerbee[16]. On lui répond et elle obtient que le texte de la publicité soit finalement changé[16].

Elle étudie au sein d'écoles privées à Los Angeles puis est admise à l'université Northwestern à Chicago[17], dans l'Illinois, où elle obtient en 2003 une double licence en théâtre et relations internationales[18],[19]. Dans le cadre de son stage de césure, elle travaille au sein de l'ambassade américaine de Buenos Aires, en Argentine, et envisage une carrière en politique, mais fait le choix après ses études de se consacrer entièrement au cinéma. L'année suivante, elle rencontre le producteur Trevor Engelson, qu'elle épousera après sept ans de vie commune[20].

Carrière[modifier | modifier le code]

Meghan Markle
Nationalité Américaine
Profession Actrice
Films notables Remember Me
Comment tuer son boss ?
Criminals
Séries notables Suits : Avocats sur mesure

Années 2000 : mannequinat et débuts discrets[modifier | modifier le code]

Meghan Markle fait sa première apparition sur les écrans en 2002 dans le soap opera Hôpital central en tant que simple figurante. Au début de sa carrière, elle confie avoir rencontré des difficultés à trouver des rôles majeurs : « Je n'étais pas assez noire pour les rôles de Noirs et je n'étais pas assez blanche pour les Blancs, ce qui me laissait quelque part au milieu comme le caméléon ethnique à qui on ne trouve pas de travail »[21]. Pour payer ses factures, elle s'oriente vers la calligraphie en freelance et à mi-temps, en proposant notamment des calligraphies personnalisées sur des cartons d'invitation de mariage[22].

Meghan Markle fait ensuite ses débuts dans le show américain Deal or No Deal le 12 avril 2006. Elle est le mannequin portant la mallette numéro 24, excepté lors d'une apparition où elle porte la mallette numéro 11. Au début de l'année 2007, elle quitte ce programme. À l'occasion de l'annonce de ses fiançailles avec le prince Harry, des médias s'empressent de parler de sa participation à cette émission[23]. En effet, on y voit une jeune femme avec un décolleté plongeant et une minijupe satin écarlate dans des poses jugées inconvenantes, par les médias, pour un futur membre d'une famille royale[23].

Entre 2004 et 2009, elle apparaît dans différents épisodes de séries américaines telles que Century City, Cuts, Love, Inc., The War at Home, 90210, Le Retour de K 2000, FBI : Portés disparus, Les Experts : Manhattan et The League. En 2009, elle apparaît également dans la série de science-fiction policière Fringe, dans le rôle éphémère de l'agent Amy Jessup, dans les deux premiers épisodes de la seconde saison.

Parallèlement, elle interprète un rôle mineur dans la comédie romantique 7 ans de séduction (A Lot Like Love), sortie en 2005, et portée par le duo d'acteurs Ashton Kutcher et Amanda Peet ou encore dans les téléfilms L'Amour hors limites (Deceit) en 2006 et The Apostles de David McNally en 2009.

Par ailleurs, selon ses propos, ne faire que des apparitions ou n'interpréter que des rôles mineurs pendant une dizaine d'années (de 2000 à 2010), n'a jamais découragé Meghan Markle[24].

Années 2010 : révélation télévisuelle et médiatique[modifier | modifier le code]

En 2010, son compagnon Trevor Engelson produit le long métrage Remember Me et lui obtient un rôle aux côtés de Robert Pattinson et Emilie de Ravin[25]. Ce film, au budget de 16 millions de dollars[26], la révèle auprès du grand public et lui permet de jouer ensuite dans la comédie American Trip (Get Him to the Greek) avec Jonah Hill puis dans un épisode des Experts : Miami, la plus célèbre série policière du moment[27].

En 2011, elle décroche enfin un rôle majeur dans la série télévisée Suits : Avocats sur mesure et y jouera dans les sept premières saisons. Dans cette comédie judiciaire, diffusée sur USA Network, elle incarne Rachel Zane, une auxiliaire juridique talentueuse. La même année, elle fait une apparition dans la comédie à succès Comment tuer son boss ?. L'année d'après, elle s'invite sur le plateau de la très populaire série policière Castle, le temps d'un épisode, et joue dans la comédie dramatique indépendante Dysfunctional Friends avec Stacey Dash et Meagan Good.

En 2013, pour la promotion de la série télévisée Suits : Avocats sur mesure.

S'ensuit, forte d'une nouvelle notoriété, la comédie Random Encounters (2013) qu'elle porte aux côtés de Michael Rady, le téléfilm romantique L'étincelle de l'amour (2014), sous la direction de Gary Yates et donnant la réplique à l'acteur canadien Lochlyn Munro, ainsi que le thriller Anti-Social réalisé par le Britannique Reg Traviss, nommé pour le Fantasporto du meilleur film[28]. En 2016, elle est au cœur d'un triangle amoureux au sein de la comédie romantique Comment rencontrer l'âme sœur en 10 leçons avec Kristoffer Polaha et Jonathan Scarfe.

En 2016, dotée d'une solide notoriété, elle est choisie pour devenir brand ambassador (égérie publicitaire) par la chaîne de grands magasins canadiens Reitmans[29].

En 2017, à la suite de ses fiançailles avec le Prince Harry, elle annonce son départ de la série Suits à l'issue de la septième saison[30] et elle prend la décision d'interrompre sa carrière d'actrice[31]. En raison de cet engagement royal, elle décide également de fermer son compte Instagram, qui comptabilise 1,9 million de followers[32], ainsi que le site web qu'elle anime depuis mai 2014, The Tig, un site de conseils lifestyle[33] (alimentation, voyages, mode et beauté)[34].

Entre ses cachets d'actrice, ses revenus de lifestyle blogueuse et ses contrats d'égérie publicitaire, sa fortune personnelle est évaluée en 2018 à environ 5 millions de dollars[35].

Polémique[modifier | modifier le code]

Le 14 janvier 2018, la presse britannique dévoile les SMS de Jo Marney, la compagne d'Henry Bolton, chef du parti politique UKIP. Dans ces échanges, la jeune femme de vingt-cinq ans y tient des propos violents visant Meghan Markle. Selon elle, les gènes de la fiancée du prince Harry « vont souiller notre famille royale » et mener tout droit vers un « Premier ministre musulman » puis un « roi noir ». « C'est le Royaume-Uni, pas l'Afrique », a-t-elle enchéri. Elle ajoute que Meghan Markle ne serait qu'« une petite idiote de roturière, une stupide actrice dont personne n’a jamais entendu parler ». À la suite de la publication de ces propos, Henry Bolton a déclaré son désaccord avec le discours de sa compagne, annonçant par ailleurs qu'il avait décidé de se séparer d'elle. Jo Marney a fini par présenter ses excuses, expliquant que ses messages n'étaient pas destinés à être rendus publics[36].

Engagement humanitaire[modifier | modifier le code]

Markle et les sportifs Brian Urlacher et Doug Fister s'adressant au public lors d'un spectacle USO à la Naval Station Rota, en Espagne, le 6 décembre 2014.

Meghan Markle a été choisie en 2014 et en 2016 pour s'exprimer lors des sommets annuels du «One Young World» (surnommé "le Forum de Davos de la Jeunesse") respectivement à Dublin et à Ottawa, sur les thèmes de l'égalité des sexes et de l'esclavage moderne[37],[38]. Elle se rend en décembre 2014 en Afghanistan dans le cadre de la tournée organisée par l'United Service Organizations et présidée par le chef d'État-Major des armées américaines, pour soutenir le moral des troupes[39]. Elle collabore également en 2015 avec l'Entité des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ou ONU Femmes), en tant que porte-parole médiatique, au sommet de Pékin où elle fait un discours remarqué[40],[41],[42]. En 2016, elle devient ambassadeur mondial de l'ONG World Vision, voyageant au Rwanda pour la campagne "Clean Water", destinée à fournir de l'eau potable saine et propre[40], et en Inde pour sensibiliser aux questions concernant le droit des femmes[43].

Meghan Markle se définit comme féministe[44]. En 2018, le magazine Time la choisit comme l'une des « 100 personnes les plus influentes au monde »[45].

Vie privée[modifier | modifier le code]

La femme d'affaires américaine Bonnie Hammer (en) compte parmi les principaux mentors de sa carrière[46].

Le , elle épouse en Jamaïque[47], après sept ans de vie commune, le producteur californien Trevor Engelson, dont elle divorce le [48].

En , elle rompt avec le chef culinaire canadien Cory Vitiello, après une relation de deux ans[49].

Fiançailles et mariage avec le prince Harry[modifier | modifier le code]

Meghan Markle et son fiancé le prince Harry en 2017.

Le , leur relation est rendue officielle et il est annoncé qu'elle est bien la compagne du prince Henry de Galles[50], avec lequel elle entretient une relation depuis juin 2016[51],[52]. Leur relation se concrétise l'année suivante, le , quand le prince Harry annonce leurs fiançailles[53].

Elle est de confession protestante jusqu'au 6 mars 2018, jour durant lequel elle est baptisée et confirmée dans la religion anglicane[54],[55]. La cérémonie privée a été célébrée dans la chapelle royale du palais Saint James et a été présidée par l'archevêque de Cantorbéry, Justin Welby[56]. Ils se marient peu de temps après, le 19 mai 2018, dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor[57] et reçoivent de la reine, le jour-même, les titres de duc et duchesse de Sussex[4],[5]. Elle est la deuxième Américaine divorcée à faire son entrée dans la famille royale après Wallis Simpson, pour qui le roi Édouard VIII avait dû abdiquer en 1936[58]. Elle devrait devenir une citoyenne britannique à la suite de son mariage avec le prince Harry[59], mais ce processus peut prendre plusieurs années avant d'aboutir[60].

Depuis son engagement avec le prince, son look et ses accessoires de mode sont copiés, ce phénomène étant appelé par la presse « Meghan sparkle » (« L'étincelle Meghan »)[61] ou « Meghan effect » (« L'effet Meghan »)[62].

Meghan Markle fait sa première apparition officielle en tant que duchesse de Sussex et membre de la famille royale, trois jours après son mariage, lors de la garden-party du prince Charles célébrant son action caritative et son 70e anniversaire avec six mois d'avance[63],[64].

Titres[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

Titres et honneurs
Meghan, duchesse de Sussex
Description de l'image Coat of Arms of Meghan, Duchess of Sussex.svg.
Prédicat Son Altesse Royale
Style oral Votre Altesse royale
Style alternatif Madame

De naissance roturière, Meghan Markle n'a aucun titre de noblesse. Elle porte désormais le titre de son époux et son titre officiel est « Son Altesse Royale la duchesse de Sussex, comtesse de Dumbarton, baronne Kilkeel ».

Des médias utilisent l'appellation « princesse Meghan », qui est incorrecte car réservée aux princesses de sang. N'étant princesse que par mariage, elle est la princesse Henry (en tant qu'épouse du prince Henry). Seul un décret de la reine (comme ce fut le cas pour le prince Philip ou la princesse Alice) permettrait à la duchesse de Sussex de porter le titre de « princesse Meghan »[65].

Elle porte successivement les nom puis titre de :

  • 4 août 1981 – 19 mai 2018 : Miss Rachel Meghan Markle
  • Depuis le 19 mai 2018 : Son Altesse Royale la duchesse de Sussex

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armoiries de Meghan Markle.
Monogramme de Meghan Markle.

Traditionnellement, les épouses des membres de la famille royale britannique combinent les armoiries de leur père avec celles de leur nouvel époux afin de créer leurs propres armoiries. Cependant, ces dernières années, à défaut d'armoiries paternelles, des créations par le College of Arms avaient été nécessaires au bénéfice des pères de Sophie Rhys-Jones et de Catherine Middleton, au moment de leur entrée dans la famille royale [66].

Contrairement à cette tradition récente, Thomas Markle (qui est américain) ne se verra pas attribuer d'armoiries, sur décision de la reine Élisabeth II[66]. En lieu et place, le College of Arms a indiqué que Meghan Markle se verrait directement attribuer ses propres armoiries. Cela a déjà été le cas en 1972 lors du mariage de Richard de Gloucester avec Birgitte van Deurs (qui est née danoise)[66].

Les armes sont dévoilées le et sont le fruit d'une collaboration entre le College of Arms et Meghan Markle afin que celles-ci soient à la fois « personnelles et représentatives ». Le fond azur du côté droit représente l'Océan Pacifique bordant les côtes californiennes ; deux cotices d'or symbolisent le soleil qui brille sur l’État natal de la duchesse ; trois plumes représentent la communication et le pouvoir des mots. La terrasse sur laquelle les armes sont posées est composée de fleurs de pavot de Californie, et de Chimonanthus praecox qui pousse au palais de Kensington. L’écu a pour supports le lion couronné d’or anglais et un passereau d’argent[67].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Du côté de sa mère, Meghan Markle descend entre autres d'un arrière-arrière-arrière-grand-père esclave dans les plantations de coton de Géorgie jusqu'en 1865, où il est affranchi à l'abolition de l'esclavage[68].

Du côté de son père, Meghan Markle compte parmi ses lointains ancêtres le roi d'Angleterre Édouard III, dont le prince Harry est également un descendant dans plusieurs branches[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

  • 2010 : The Candidate de David Karlak : Kat

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  • 2006 : L'Amour hors limites (Deceit) de Matthew Cole Weiss : Gwen
  • 2008 : The Apostles de David McNally : Kelly Calhoun
  • 2010 : The Boys and Girls Guide to Getting Down de Michael Shapiro : Dana
  • 2014 : L'Étincelle de l'amour (When Sparks Fly) de Gary Yates : Amy Peterson
  • 2016 : Comment rencontrer l'âme sœur en 10 leçons (Dater's Handbook) de James Head : Cassie

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Emmy Griffiths, « Will Meghan Markle use her first name Rachel if she marries Prince Harry? », sur Hello! (consulté le 8 septembre 2017).
  2. (en) [vidéo] Meghan Markle Rapid Fire Questions | Suits Season 5 | Dave sur YouTube.
  3. Carine Didier, « Mariage de Harry et Meghan : 3 milliards de téléspectateurs attendus », sur Le Parisien, (consulté le 19 mai 2018)
  4. a et b « Biographie de la duchesse de Sussex », sur The Royal Family / Palais de Buckingham
  5. a et b Clément Mathieu avec AFP, « Harry et Meghan sont faits duc et duchesse de Sussex », sur parismatch.com, (consulté le 19 mai 2018)
  6. LCI, « Le prince Harry et Meghan Markle, duc et duchesse de Sussex, les dessous d'un titre », sur LCI, (consulté le 19 mai 2018)
  7. BFMTV, « Meghan Markle dit adieu à sa carrière d'actrice pour épouser le prince Harry », sur BFMTV (consulté le 19 mai 2018)
  8. a, b et c (en) Gary Boyd Roberts et Christopher C. Child, « The Shared Ancestry of (Rachel) Meghan Markle & Prince Harry of Wales », sur American Ancestors (by New England Historic Genealogical Society) (consulté le 10 décembre 2017)
  9. Falila Gbadamassi, « Meghan Markle, l'afro-descendante avec qui Harry a scellé son destin au Botswana », sur geopolis.francetvinfo.fr, (consulté le 13 décembre 2017)
  10. Photos d'époque originales du mariage de ses parents
  11. (en) « Tracing Meghan Markle's 'German roots' », sur Deutsche Welle, (consulté le 17 juin 2018)
  12. Marine Chassagnon, « Qui est Meghan Markle, la nouvelle petite amie du prince Harry », sur huffingtonpost.fr (consulté le 8 novembre 2017).
  13. (en) Giles Hardie, « Q&A with Meghan Markle », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne).
  14. Chloé Friedmann, « "Arriviste", "intéressée" : Meghan Markle visée par sa demi-sœur dans un livre qui s'annonce incendiaire », Madame Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  15. 20 minutes avec agences, « La belle-famille de Meghan Markle n’a pas été invitée au mariage princier », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  16. a et b (en) Hal Boedeker, « Meghan Markle at 11: Fighting sexism on TV », sur Orlando Sentinel, (consulté le 18 mai 2018)
  17. (en) « Rankings of universities in the United States », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  18. Antonin Clément, « Ninaki Priddy, l'ex-meilleure amie délaissée de Meghan Markle », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  19. (en-GB) « Meghan Markle's marriage to Prince Harry will give us our first feminist duchess », The Sun,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Maura Brannigan, « Exclusive: Q&A with Suits' Meghan Markle », Marie Claire,‎ (lire en ligne).
  21. (en) Lisa Respers, « Meghan Markle is royal family's unconventional bride-to-be », sur CNN,
  22. (en) Alex Warner, « Meghan Markle Had a Secret Part-Time Job as a Freelance Calligrapher », sur Marie Claire, (consulté le 18 mai 2018)
  23. a et b (en) « Meghan Markle 'was forced to stuff her BRA to boost bust on Deal Or No Deal' », Express.co.uk,‎ (lire en ligne)
  24. « Qui est la nouvelle petite amie du Prince Harry ? », tf1,‎ (lire en ligne)
  25. « Prince Harry : qui est Trevor Engelson, l’ex-mari de Meghan Markle ? », La Parisienne,‎ (lire en ligne).
  26. (en) « Remember Me (2010 film) », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  27. (en) « CSI show most popular in world », sur BBC News Online, (consulté le 15 juin 2018)
  28. (en) « Anti-Social (2015) Awards », sur IMDb
  29. (en) Leanne Delap, « Suits star Meghan Markle launches 'accessible' clothing line at Reitmans », sur The Star, (consulté le 18 mai 2018)
  30. (en) Clarisse Loughrey, « Meghan Markle to quit Suits after engagement to Prince Harry », sur Independent,
  31. (en) Diana Falzone, « Meghan Markle will quit acting following engagement to Prince Harry », sur Fox News,
  32. (en) « Meghan Markle deletes her Facebook, Instagram, and Twitter accounts », sur Independent, (consulté le 11 juin 2018)
  33. Khloé Dominguez, « Meghan Markle a-t-elle fermé son blog en vue de fiançailles imminentes ? », sur lefigaro.fr, (consulté le 19 décembre 2017)
  34. (en) « Meghan Markle Biography », sur IMDb
  35. (en) Sam Dangremond, « How Much Is Meghan Markle's Net Worth? », sur Town and Country, (consulté le 18 mai 2018)
  36. « Le chef de L'Ukip se sépare de sa compagne suite à ses propos racistes sur Meghan Markle », Minutenews,‎ (lire en ligne)
  37. (en) Sarah Stack, « Meghan Markle: I had to refuse being filmed in just a towel every day », sur The Irish Independant, (consulté le 18 mai 2018)
  38. (en) « Justin Trudeau welcomes Emma Watson, Bob Geldoff, and other star activists to Parliament Hill », sur Ottawa CTV News, (consulté le 18 mai 2018)
  39. (en) Michelle Ruiz, « Meet Meghan Markle: Prince Harry’s Feminist, Philanthropist, Actress Girlfriend », sur Vogue, (consulté le 18 mai 2018)
  40. a et b (en) Jack Shepherd, Olivia Blair, « Who is Meghan Markle? The actress, humanitarian and gender equality campaigner engaged to Prince Harry », sur Independant, (consulté le 18 mai 2018)
  41. (en) Harmeet Singh, « UN Women turn on the light », sur Strategy Online, (consulté le 18 mai 2018)
  42. (en) Corinne Heller, « A Look Back at Meghan Markle's Pre-Royal Life », sur E! News, (consulté le 18 mai 2018)
  43. (en) Omid Scobie, « Inside Meghan Markle’s Moving Charity Mission in India: ‘All Women Deserve the Right to Human Dignity’ », sur US Magazine, (consulté le 18 mai 2018)
  44. (en) Ella Wills, « Meghan Markle tells Royal fans 'Prince Harry is a feminist too' », sur Evening Standard, (consulté le 18 mai 2018)
  45. (en) Priyanka Chopra, « Meghan Markle by Priyanka Chopra - T100/Search the 100 », sur Time, (consulté le 18 mai 2018)
  46. (en) Katrina Turrill, « Meghan Markle: THIS A-list celebrity ‘changed her life’ and inspired the Suits star to act », Express.co.uk,‎ (lire en ligne)
  47. Baptiste Erondel, « Meghan Markle : des photos de son mariage refont surface », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  48. (en) Trevor Engelson sur l’Internet Movie Database
  49. (en) Gordon Rayner, « Prince Harry met new girlfriend while she was still dating celebrity chef », The Telegraph,‎ (lire en ligne).
  50. « Kensington Palace confirme que le prince Harry et Meghan Markle sont en couple », sur Le Huffington Post (consulté le 8 novembre 2016).
  51. (en) Haroon Siddique et Robert Booth, « Prince Harry 'thrilled' after announcing he is to marry Meghan Markle », sur the Guardian, (consulté le 29 mars 2018)
  52. (en-GB) Gordon Rayner, « The Duke of Cambridge approved Prince Harry's plea to trolls to leave Meghan Markle alone », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne)
  53. (en-GB) « Prince Harry to marry girlfriend Meghan Markle », BBC News,‎ (lire en ligne).
  54. « Meghan Markle, baptisée anglicane avant son mariage, citoyenne britannique après », sur parismatch.com, (consulté le 21 mai 2018)
  55. « Meghan Markle, la fiancée du prince Harry, baptisée selon le rite anglican », La Parisienne,‎ (lire en ligne)
  56. « Meghan Markle 'baptised by Archbishop of Canterbury ahead of wedding … », archive.li,‎ (lire en ligne)
  57. « EN DIRECT - Mariage royal : "Je vous déclare mari et femme" : Harry et Meghan se sont mariés », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  58. « Le prince Harry et Meghan Markle vont se marier », sur lapresse.ca, .
  59. (en) Maria Vultaggio, « Why is Meghan Markle Getting Baptized? American Actress to become british citizen after prince Harry marriage », sur newsweek.com, .
  60. (en-GB) « Reality Check: How Meghan will get citizenship », BBC News,‎ (lire en ligne)
  61. (en) Becky Pemberton, « MEGHAN SPARKLE Meghan Markle’s wedding dress and tiara – how much did it cost and who is the Givenchy designer? », sur thesun.co.uk, .
  62. (en) Marina Liao, « This Is What the "Meghan Markle Effect" Looks Like For Fashion Brands — and It's Kind of Nuts », sur popsugar.com, .
  63. « Meghan: ses premiers pas d'altesse royale », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  64. (en) Hannah Furness, « Duke and Duchess of Sussex make first appearance as a married couple at Prince Charles' 70th birthday party », sur The Daily Telegraph, (consulté le 30 mai 2018)
  65. (en) Chris Pollard, « Meghan Markle's future title explained: Why shell never be princess », sur www.foxnews.com,
  66. a, b et c (en) Alexandra Richards, « Meghan Markle's father 'will not be granted a coat of arms' », sur www.standard.co.uk, .
  67. (en) « Her Royal Highness The Duchess of Sussex: Coat of Arms. », sur www.royal.uk, (consulté le 25 mai 2018).
  68. « Meghan Markle : la future femme du prince Harry va devoir changer ! », sur linternaute.com,
  69. (en) « Jeanette (Forshey, then Arnold, then McAfee) Johnson (born 4 Sep 1929 in Sandusky, Erie, Ohio, United States - 2000), aka Ragland »,
  70. (en) « Nettie Mae (Allen) Pritchard (born 23 Jun 1897 in Lavonia, Franklin, Georgia, United States - 1980), aka Williams, Forshey, McAfee, maternal grandmother of Doria Ragland »,
  71. a et b (en) « How about updating the profile of Meghan Markle now that she is engaged to Prince Harry? »,
  72. « Fiche doublage », sur Rs Doublage (consulté le 19 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrew Morton, Meghan : A Hollywood Princess, Hugo Publishing, , 246 p. (lire en ligne)


Liens externes[modifier | modifier le code]