Merkwiller-Pechelbronn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Bas-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Bas-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Merkwiller-Pechelbronn
L'église de Pechelbronn.
L'église de Pechelbronn.
Blason de Merkwiller-Pechelbronn
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Reichshoffen
Intercommunalité C.C. Sauer-Pechelbronn
Maire
Mandat
Dominique Schneider
2014-2020
Code postal 67250
Code commune 67290
Démographie
Gentilé Merkwillerois
Population
municipale
953 hab. (2013)
Densité 253 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 23″ Nord, 7° 49′ 35″ Est
Altitude Min. 153 m – Max. 199 m
Superficie 3,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn
Liens
Site web http://www.merkwiller-pechelbronn.com/

Merkwiller-Pechelbronn est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Elle est connue pour son exploitation pétrolière qui a duré de 1740 à 1970.

La commune est située dans le parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Merkwiller-Pechelbronn fait partie de la région naturelle d'Outre-Forêt[1]. La rivière Seltzbach la traverse.

Communes limitrophes de Merkwiller-Pechelbronn
Preuschdorf Lobsann
Merkwiller-Pechelbronn
Dieffenbach-lès-Wœrth Kutzenhausen

Histoire[modifier | modifier le code]

Première mention de la localité en 742[2], la commune de Merkwiller est née en 1888 à partir de celle de Kutzenhausen. Son nom actuel de Merkwiller-Pechelbronn a été officialisé en 1922. Le bourg de Hoelschloch y est rattaché.

De la découverte du pétrole à son exploitation[modifier | modifier le code]

Publicité (La Vie en Alsace, 1933).

Pechelbronn est l'un des premiers gisements de pétrole au monde à être exploité (par un système de galeries souterraines et non de puits de forage), de sa fondation en 1740 par Louis Pierre Ancillon de la Sablonnière[3] au , date de la fermeture définitive de l'exploitation[4]. Le pays était alors connu sous le nom de « Karichschmiermann land » (pays du marchand ambulant de graisse minérale qui avec sa brouette vendait ce produit servant à graisser les essieux)[5].

La reconversion industrielle[modifier | modifier le code]

Depuis 1970, c'est l'État français qui a la responsabilité de sécuriser les friches industrielles (terrils, galeries et puits) héritées de l'exploitation minière.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Merkwiller-Pechelbronn

Les armes de Merkwiller-Pechelbronn se blasonnent ainsi :
« De gueules à la bande d'argent, côtoyée de deux cotices flammées du même, accompagnée en chef d'une lettre M et en pointe d'une lettre P onciales d'or. »[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014
en cours
Schneider Dominique[7]
   
mars 2001
2014
Paul Schiellein
   
Les données manquantes sont à compléter.

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[8] :

  • total des produits de fonctionnement : 546 000 €, soit 554 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 447 000 €, soit 453 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 272 000 €, soit 275 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 204 000 €, soit 207 € par habitant ;
  • endettement : 503 000 €, soit 509 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 8,50 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 16,95 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 41,58 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 953 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1890. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936
345 413 414 451 472 520 679 822 817
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005
693 816 774 778 772 776 825 828 859
2008 2010 2013 - - - - - -
905 968 953 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Outre-Forêt », in Alsace, Gallimard, Paris, 2007, p. 212
  2. « Village », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Source : musée français du pétrole de Pechelbronn
  4. Source : DRIRE Alsace
  5. Encyclopédie de l'Alsace, Volume 10, Éditions Publitotal, 1985, p.5951
  6. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  7. [PDF] « Liste des maires du Bas-Rhin », sur http://www.bas-rhin.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 11 juillet 2015)
  8. « Les comptes de la commune », sur alize2.finances.gouv.fr (consulté le 1er novembre 2016).
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  11. « Temple », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Notice no IM67005257 », base Palissy, ministère français de la Culture Orgue (grand orgue), style néo-gothique
  13. Inventaire de l'orgue
  14. Monument aux morts - Merkwiller-Pechelbronn