Lacolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacolle (homonymie).

Lacolle
Paroisse de Saint-Louis-de-Gonzague
Blason de Lacolle
Aux confins, un accueil sans pareil
Lacolle
Mairie de Lacolle
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Subdivision régionale Haut-Richelieu
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Jacques Lemaistre-Caron
2017-2021
Code postal J0S 1J0
Démographie
Gentilé Lacollois, e
Population 2 596 hab. (2016)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 58″ nord, 73° 22′ 23″ ouest
Superficie 4 925 ha = 49,25 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif (+1) 450 246
Code géographique 56023
Devise Aux confins, un accueil sans pareil
Localisation
Localisation de Lacolle
Situation du Haut-Richelieu

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Lacolle

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Lacolle

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Lacolle
Liens
Site web lacolle.com

Lacolle est une municipalité du Québec, au Canada, située dans la municipalité régionale de comté du Haut-Richelieu en Montérégie[2]. Dans son histoire, son économie s'est développée grâce la foresterie, l'agriculture, la pêche et le transport fluvial. Aujourd'hui, l'économie récréotouristique (principalement les activités nautiques) contribuent à son essor grâce à six kilomètres de rives sur la rivière Richelieu, à partir de la frontière américaine, jusqu'à la route 202 (Québec) qui traverse l'île Ash. Lacolle est la seule municipalité du Haut-Richelieu à être bordée au sud par l'État de New York.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lacolle est à la frontière de l'État de New York, au nord-ouest du lac Champlain, à 58 km de Montréal. Elle est située à l'embouchure nord du lac Champlain. Elle est traversée par la route 221 et 202. Le territoire se trouve au sud de Saint-Paul-de-l'île-aux-noix. La rivière Lacolle traverse la municipalité d'Ouest en est pour se jeter dans la rivière Richelieu à l'est du village, en face de l'île Ash.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Ancienne église anglicane Saint-Saviour
48, rue Van Vliet

Municipalité patrimoniale, Lacolle offre des attraits historiques datant de la guerre anglo-américaine de 1812 et du passage des Patriotes dans la région en 1838. De nombreuses marinas sont aménagées sur la rive Ouest de la rivière Richelieu. Les activités nautiques sur la rivière Richelieu contribuent grandement à l'économie locale.

Notre-Dame-du-Mont-Carmel[modifier | modifier le code]

Également séparé de Saint-Bernard-de-Lacolle à la fin du XIXe siècle, cette ville fut d'abord connue sous le nom de Cantic ce qui représente la première partie de Canada et de la dernière syllabe de Atlantic, car la paroisse doit sa naissance à la Canada Atlantic Railway. C'est en 1913 que l'ancienne municipalité adopte ce nom, nom déjà porté par la paroisse depuis 1908[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Seigneurie de Lacolle.

Durant la Préhistoire amérindienne, le territoire a été occupé à plusieurs époques par les autochtones souvent semi-nomades qui vaquaient à la chasse, la pêche, la cueillette et la fabrication d'articles de subsistance. La seigneurie de Lacolle ou de Beaujau est concédée en 1733[4]. Lacolle fut l'un des lieux importants lors de la Rébellion des Patriotes en 1838. Le général britannique John Colborne y vainquit les Patriotes après avoir fait brûler de nombreuses fermes susceptibles d'abriter des rebelles, notamment à La Prairie et Napierville. La rébellion prit fin avec l'arrestation de 1000 personnes dont 58 furent envoyées en Australie ou en Jamaïque et 12 pendues haut et court à Montréal.

C'est également par Lacolle (via le Chemin des Patriotes, l'actuelle route 223) que passa le chef des Patriotes Louis-Joseph Papineau en 1838 pour s'exiler aux États-Unis pendant quelques années.

L'actuelle municipalité de Lacolle a été créée en 2001 par l'annexion de la municipalité de paroisse de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

L'ancienne municipalité a eu son autonomie en 1920 par détachement de celle de Saint-Bernard-de-Lacolle. Le nom proviendrait de la seigneurie concédée à Daniel-Hyacinthe-Marie Liénard de Beaujeu en 1743 qui portait alors le nom de la Colle. Le terme « colle », en vieux français, désigne une petite colline. À quelques kilomètres au sud du village, une petite éminence se dresse près du Richelieu. Avec le temps, les deux composantes du nom ont été soudées, ce qui s'officialise avec l'ouverture du bureau de poste de Lacolle en 1832[5].

Ce toponyme existe également en Provence. Voir : La Colle-sur-Loup.

Politique[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers.[6]

Lacolle
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Yves Duteau Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Roland-Luc Béliveau Voir
2017 Jacques Lemaistre-Caron Conseiller municipal (2013-2016) Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lacolle
Aux confins, un accueil sans pareil[7]

L'écu de Lacolle se blasonne ainsi :

Parti, au premier coupé à l'astrolabe d'or et d'argent au canon de sable, au second de gueules à la grappe de raisin d'or, au chef azur à trois ondulées d'argent interrompues au point du chef d'une borne d'or[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
2 2182 2272 4942 4022 5122 6802 596

Langue maternelle (2006)[9]

Langue Population Pct (%)
Français seulement 2,160 86.23% %
Anglais seulement 255 10.18 %
Français et anglais 15 0.60 %
Autres langues 75 2.99 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Saint-Louis-de-Gonzague », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 56023,‎ (lire en ligne), sauf exceptions suivantes :
    a. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 8 août 2017), carte 1/15 000.
    b. Code postal : Postes Canada, « Trouver une adresse : J0J 1J0 », Québec, (consulté le 2 août 2013).
  2. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Saint-Louis-de-Gonzague », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 56023,‎ (lire en ligne)
  3. Commission de toponymie du Québec : Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
  4. CTQ, Commission de toponymie du Québec, « Seigneurie de Lacolle », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 118986,‎ (lire en ligne).
  5. Commission de toponymie du Québec
  6. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/liste-des-municipalites-divisees-en-districts-electoraux.php DGEQ - Liste des municipalités divisées en districts électoraux
  7. « Mot du maire », sur Municipalité de Lacolle (consulté le 3 juillet 2016)
  8. « Municipalité de Lacolle », sur Municipalité de Lacolle (consulté le 4 janvier 2009)
  9. 2006 Statistics Canada Community Profile: Lacolle, Quebec

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Cyprien-de-Napierville Saint-Valentin,
Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix
Rose des vents
Saint-Bernard-de-Lacolle N Rivière Richelieu, Noyan
O    Lacolle    E
S
États-Unis d'Amérique États-Unis, Flag of New York.svg New York