La Fouillade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Fouillade
Image illustrative de l'article La Fouillade
Blason de La Fouillade
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Villefranche-de-Rouergue
Canton Aveyron et Tarn
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Najac
Maire
Mandat
René Authesserre
2014-2020
Code postal 12270
Code commune 12105
Démographie
Gentilé Fouilladais(e)
Population
municipale
1 096 hab. (2012)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 55″ N 2° 02′ 34″ E / 44.2319444444, 2.0427777777844° 13′ 55″ Nord 2° 02′ 34″ Est / 44.2319444444, 2.04277777778
Altitude Min. 215 m – Max. 511 m
Superficie 32,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
La Fouillade

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
La Fouillade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Fouillade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Fouillade
Liens
Site web lafouillade.fr

La Fouillade est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Monteils Sanvensa Saint-Salvadou Rose des vents
Najac N Lunac
O    La Fouillade    E
S
Saint-André-de-Najac Bor-et-Bar

Site[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de La Fouillade

Les armes de la commune de La Fouillade se blasonnent ainsi :
Parti : au 1er d’argent à la fasce de gueules surmontée d’un soleil non figuré d’or, soutenue de trois épis de blé du même ordonnés 2 et 1, au 2e d’or à la feuille de vigne de gueules posée en barre et chargée d’une croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d’or; à la filière componée de gueules et d’argent de seize pièces.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1977 Jean Lafon    
mars 1977 mars 1983 Georges Alet    
mars 1983 mars 2001 Jean Lafon    
mars 2001 mars 2008 René Authesserre    
mars 2008 en cours René Authesserre    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 096 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
775 687 1 355 1 415 1 593 1 625 1 674 1 800 1 797
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 003 1 922 1 824 2 057 2 213 2 182 2 211 2 071 1 997
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 862 1 787 1 641 1 521 1 526 1 414 1 407 1 303 1 265
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 135 1 123 1 154 1 153 1 041 1 034 1 088 1 110 1 116
2012 - - - - - - - -
1 096 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Le Festival du livre et de la bande dessinée de La Fouillade, manifestation littéraire phare du département de l'Aveyron, est organisé chaque année fin juillet depuis 1997. Le parrain du festival est Jean-Louis Pesch, auteur de Sylvain et Sylvette. 50 auteurs de livres et de BD sont présents à chaque édition. De nombreuses vedettes de la bande dessinée ont fréquenté le festival comme par exemple Jean-Pierre Gibrat, André Chéret ou Hermann.

Accueil touristique et hébergement[modifier | modifier le code]

L'Office départemental des centres de vacances et de loisirs (Odcvl), société coopérative française créée en 1939, commercialise principalement des séjours de vacances en France et à travers le monde pour groupes et familles. Il dispose d'un centre permanent dans la comumne.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale d'Arcanhac renferme un reliquaire-monstrance Logo monument historique Classé MH (1983)[3] du XVIIIe siècle.
  • Deux châteaux anciens ont existé sur la commune : celui de Loupiac (paroisse d'Arcanhac) longtemps possédé par la famille d'Agens à compter du XVe siècle et celui de Kaymar (paroisse de La Fouillade) qui appartenait à la baronnie de Combret puis, du XIVe au XVIIe siècle à la maison de Bar.
  • Deux domaines importants existaient également : un à Souloumiac (qui appartenait au XVIe siècle à une famille najacoise et possession actuellement des Clercs de Saint-Viateur) et un autre à Laussédat (qui était la propriété de la famille Déléris qui tint l'étude notariale de la commune durant près d'un siècle).
  • La chapelle de Souloumiac qui abrite des fresques du peintre d'origine russe Nicolaï Greschny
  • La source de Cransagou aux vertus diuritiques...

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Enric Mouly, originaire de Compolibat, auteur occitan renommé, maître en jeux floraux et majoral du félibrige, instituteur à l'école publique de La Fouillade au cours de l'année scolaire 1936-1937.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Jouffreau et Michel Lombard, La Fouillade et Arcanhac : une histoire commune, Ramonville, M. Lombard,‎ , ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm, 149 p. (ISBN 2-9520888-2-9, notice BnF no FRBNF39984196)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Bernard Vidal), Najac : La Folhada, Lunac, Montelhs, Sant-Vensa, Sent-Andriu, Vòrs e Bar / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Najac, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ , ill., couv. ill. ; 28 cm, 389 p. (ISBN 2-907279-46-7, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF38977008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]