Kusatsu-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kusatsu-juku, estampe d'Hiroshige de la série Les Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō.
Kusatsu-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō.
L'honjin de Kusatsu-juku

Kusatsu-juku (草津宿, Kusatsu-juku?) était la soixante-huitième des soixante-neuf stations du Nakasendō ainsi que la cinquante-deuxième des cinquante-trois stations du Tōkaidō. Elle est située au centre de la ville de Kusatsu, préfecture de Shiga au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

En arrivant de Moriyama-juku, les limites de Kusatsu-juku commençaient sur les berges de la rivière de Kusatsu jusqu'au quartier de Miya-chō dans Kusatsu. Hiroshige, le célèbre peintre ukiyo-e traversa la station en utilisant à la fois le Tōkaidō et le Nakasendō afin de créer des estampes.

En 1843, la station comptait 2 351 résidents et 586 bâtiments, dont deux honjin, deux honjin secondaires et 72 hatago. Des deux honjin, l'une fut construite en 1635 et exista jusqu'en 1870[1]. Cette honjin fut réparée ultérieurement et un musée y a été installé en 1996[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Kusatsu-shi, Kusatsu-juku. City of Kusatsu.

35° 01′ 03.6″ N 135° 57′ 37.7″ E / 35.017667, 135.960472 ()