Ōkute-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ōkute-juku, estampe d'Hiroshige de la série Les Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō.
Mairie de Mizunami, 2008

Ōkute-juku (大湫宿, Ōkute-juku?) était la quarante-septième des soixante-neuf stations du Nakasendō durant la période Edo. C'est la première station à être dans le domaine de la branche Owari du clan Tokugawa, un des clans les plus puissants de la région. Elle se situe dans la ville moderne de Mizunami, préfecture de Gifu au Japon. 大久手 est un kanji possible pour le nom de cette étape[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ōkute-juku est établi en 1604 et sert de station entre Ōi-juku et Hosokute-juku (qui se trouve respectivement, avant et après Ōkute-juku). Le col de Biwa (琵琶峠 Biwa-tōge) traverse une petite montagne entre ces deux shukuba non loin d'Ōkute-juku[1]. La princesse Chikako séjourne dans cette station lors de ses voyages au long du Nakasendō. Au sommet du col de Biwa se trouve une pierre sur laquelle est gravé un poème qu'écrivit la princesse, disant qu'elle avait finalement quitté son domicile à Kyoto pendant son voyage vers Edo pour rencontrer et épouser le shogun. Par ailleurs, le sanctuaire de Shinmei possède un cèdre du Japon vieux de plus de 1 300 ans[1].

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Nakasendō
Ōi-juku - Ōkute-juku - Hosokute-juku

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (ja) Nakasendo Ōkute-juku. Ibisoku Co., Ltd.


35° 26′ 01.9″ N 137° 17′ 42.3″ E / 35.433861, 137.295083 ()