Kumagai-shuku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kumagai-shuku, estampe de Keisai Eisen de la série Les Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō.

Kumagai-shuku (熊谷宿, Kumagai-shuku?) était la huitième des soixante-neuf stations du Nakasendō. Elle est située dans la ville moderne de Kumagaya, préfecture de Saitama au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kumagai-shuku était le premier centre d'apprentissage pour Bouddhistes dans la région de Kantō et avait deux honjin durant la période Edo. Elle n'en était pas moins une ville relativement petite[1]. On trouve encore des traces de son passé autour de l'ancienne station, tels des temples bouddhistes comme le Yūkoku-ji (熊谷寺). À partir de la période Meiji, Kumagai-shuku devint prospère du fait de sa production d'orge et de soie[2].

Caractère Kanji[modifier | modifier le code]

La ville (Kumagaya), la station (Kumagai) et le temple (Yūkoku) partagent les mêmes caractères dans leur nom. La lecture de ces caractères a évolué dans le temps ce qui mène à des confusions parmi les visiteurs.

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Nakasendō
Kōnosu-shuku - Kumagai-shuku - Fukaya-shuku
(Fukiage-shuku était une ai no shuku située entre Kōnosu-shuku et Kumagai-shuku.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Kumaga-shuku. National Nakasendō Association.
  2. (ja) Vivre en ville : Histoire de Kumagai-shuku. The Yomiuri Shinbun.