Okazaki-shuku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Okazaki-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō

Okazaki-shuku (岡崎宿, Okazaki-shuku?) était la trente-huitième des cinquante-trois stations du Tōkaidō. Elle est située dans la ville moderne de Okazaki, préfecture d'Aichi au Japon. À cause des incendies durant la Deuxième Guerre Mondiale et les reconstructions qui s'en sont suivies dans les années d'après-guerre, il reste à présent peu de choses de l'ancienne shukuba.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville-relais était prospère comme ville-château autour du château d'Okazaki (五万石城 Gomangoku-jō). Quand les lignes de chemins de fer furent établies durant l'ère Meiji, la ligne principale Tōkaidō traversa le village voisin de Hane (羽根村 Hane-mura) vers le sud. Contrairement à Goyu-shuku et à Akasaka-juku, la station ne connut pas de déclin économique. Il y avait une ligne de chemin de fer tirée par des chevaux pour relier Okazaki à la gare et une école d'instituteurs fut établie pour maintenir une activité dans le village. Cela ne suffit pas à se montrer l'égale de Toyohashi qui obtint le statut de ville avant Okazaki.

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Tōkaidō
Fujikawa-shuku - Okazaki-shuku - Chiryū-juku
Shio no Michi's Sanshū Kaidō
Kugyūdaira-juku - Okazaki-shuku (point d'arrivée)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carey, Patrick. Rediscovering the Old Tokaido:In the Footsteps of Hiroshige. Global Books UK (2000). ISBN 1901903109
  • Chiba, Reiko. Hiroshige's Tokaido in Prints and Poetry. Tuttle. (1982) ISBN 0804802467
  • Taganau, Jilly. The Tokaido Road: Travelling and Representation in Edo and Meiji Japan. RoutledgeCurzon (2004). ISBN 0415310911

Notes et références[modifier | modifier le code]