Nagakubo-shuku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nagakubo-shuku, estampe d'Hiroshige de la série Les Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō. Le titre de l'estampe est « homme à cheval traversant un pont ». Il s'agit du pont de Wada sur la rivière Yodo.

Nagakubo-shuku (長久保宿, Nagakubo-shuku?) était la vingt-septième des soixante-neuf stations du Nakasendō. Elle est située dans la ville moderne de Nagawa, dans le district de Chiisagata, préfecture de Nagano au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Située entre les cols de Wada et de Kasadori, deux passages difficiles du Nakasendō, Nagakubo était une station florissante durant la période Edo. Au fur et à mesure du développement de la ville, ses rangées de maisons s'étendirent dans les rues latérales, donnant à la station la forme d'une clef. À l'époque de sa plus grande activité, la station comptait plus de 45 auberges pour le repos des voyageurs, ce qui en faisait un lieu d'étape d'assez grande taille[1].

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Nakasendō
Ashida-shuku - Nagakubo-shuku - Wada-shuku

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Nagakubo-juku. Hokutoh Shoboh.

36° 15′ 14″ N 138° 16′ 03″ E / 36.2538, 138.2675 ()