Maisaka-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maisaka-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō.

Maisaka-juku (舞阪宿, Maisaka-juku?) était la trentième des cinquante-trois stations du Tōkaidō. Elle est située dans la partie occidentale de Hamamatsu dans la préfecture de Shizuoka, au Japon. Au cours de la période Edo, la région faisait partie de la province de Totomi.

Les kanji pour désigner le relai de Maisaka étaient originellement écrits 舞坂 (Maisaka).

Histoire[modifier | modifier le code]

Maisaka-juku était située sur les rives orientales du lac Hamana (浜名湖 , Hamana-ko?). Les voyageurs traversaient le lac pour atteindre Arai-juku, la prochaine station du Tōkaidō. Il reste de nos jours une colonnade de pins de la période Edo qui s'étende de la gare de Maisaka à l'entrée de la station.

De nombreux visiteurs viennent encore dans la station qui est populaire auprès des pécheurs et des ramasseurs de crabes mais il ne reste rien de l'ancien paysage urbain; ne subsiste qu'une partie d'une honjin secondaire[1].

L'estampe classique ukiyoe d'Ando Hiroshige (édition Hoeido) de 1831-1834, montre un petit port avec le mont Fuji comme une petite figure au lointain.

Bibliographies[modifier | modifier le code]

  • Carey, Patrick. Rediscovering the Old Tokaido:In the Footsteps of Hiroshige. Global Books UK (2000). ISBN 1901903109
  • Chiba, Reiko. Hiroshige's Tokaido in Prints and Poetry. Tuttle. (1982) ISBN 0804802467
  • Taganau, Jilly. The Tokaido Road: Travelling and Representation in Edo and Meiji Japan. RoutledgeCurzon (2004). ISBN 0415310911

Notes et références[modifier | modifier le code]