Kanō-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kanō-juku, estampe d'Hiroshige de la sérieLes Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō.

Kanō-juku (加納宿, Kanō-juku?) est la cinquante-troisième des soixante-neuf stations du Nakasendō. Elle se trouve juste au sud de station de Gifu à Gifu, préfecture de Gifu au Japon. Durant l'époque d'Edo, c'est une station indépendante d'environ 2.3 km de large[1], ce qui en fait la plus grande station dans la province de Mino.

Le Kanō Tenman-gū, situé dans l'ancienne Kanō-juku, est construit en même temps que le château de Kanō, peu après la bataille de Sekigahara. Il doit servir à l'origine comme lieu de prières pour les habitants du château mais devient finalement un lieu de prière pour les nombreuses personnes qui fréquentent la station de Kanō-juku[1].

La princesse Kazu séjourne à Kanō-juku en 1861.

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Nakasendō
Unuma-juku - Kanō-juku - Gōdo-juku
(Shinkanō-juku était un ai no shuku située entre Unuma-juku et Kanō-juku.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gifu City Walking Map. Gifu Lively City Public Corporation, 2007.

35° 24′ 19.7″ N 136° 45′ 31.8″ E / 35.405472, 136.758833