Panthers de la Floride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Panthers de la Floride

Description de l'image  Logo Panthers Floride.svg.
Fondé en 1993
Siège Sunrise,
Floride Floride,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) BB&T Center
(19 250 places)
Couleurs Bleu marine, rouge, or, blanc
                       
Ligue Ligue nationale de hockey
Association Association de l'Est
Division Division Atlantique
Capitaine Ed Jovanovski
Capitaines adjoints Brian Campbell
Entraîneur-chef Peter Horachek
Entraîneur(s) associé(s) Brian Skrudland
John Madden
Robb Tallas
Directeur général Dale Tallon
Président Michael Yormark
Propriétaire Vincent Viola
Équipe(s) affiliée(s) Rampage de San Antonio (LAH)
Cyclones de Cincinnati (ECHL)
Site web http://panthers.nhl.com/

Les Panthers de la Floride sont une franchise professionnelle de hockey sur glace d'Amérique du Nord. L'équipe évoluant dans la Ligue nationale de hockey (également désignée par le sigle LNH) joue à Sunrise dans la région métropolitaine de Floride du Sud alors que son siège est basé à Miami en Floride. Les Panthers sont membres de la division Sud-Est de l'association de l'Est et jouent leurs matchs dans l'aréna du BankAtlantic Center de la ville de Sunrise. Le nom de la franchise vient de la panthère de Floride.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts dans la LNH[modifier | modifier le code]

Photographie couleur d'une panthère de Floride
La nouvelle équipe formée en 1993 prend le nom de la panthère de Floride.

Le 10 décembre 1992, Wayne Huizenga, un des dirigeants de la société Blockbuster Video, reçoit de la Ligue nationale de hockey une franchise et il annonce alors que la nouvelle équipe sera basée en région métropolitaine de Floride du Sud[1]. Au cours du mois de mars 1993, Huizenga et la LNH annoncent ensuite que la nouvelle équipe fera ses débuts au cours de la saison 1993-1994[1] avec William A. Torrey en tant que président, Bob Clarke vice-président et directeur général[2], Dean Jordan comme deuxième vice-président[1] et Roger Neilson entraîneur[2]. L'équipe de Floride du Sud est officiellement nommée « Panthers de la Floride » le 19 avril 1993 en référence à la panthère de Floride, une des sous-espèces de pumas[1].

Au cours de cette même saison 1993-1994, les Mighty Ducks d'Anaheim doivent faire leur début et un repêchage d'expansion est organisé au cours du mois de juin afin que les deux nouvelles équipes puissent avoir un effectif complet. Ainsi, quarante-huit joueurs sont choisis par les Ducks et par les Panthers, le premier choix de ses derniers se portant sur le gardien de but John Vanbiesbrouck[1]. Quelques jours plus tard, le repêchage d'entrée dans la LNH a lieu et l'équipe de la Floride choisit Rob Niedermayer[3].

L'équipe fait ses débuts dans la LNH le 6 octobre 1993 sur la glace des Blackhawks de Chicago pour un match nul 4-4 avec le premier but de l'histoire de la franchise inscrit par Scott Mellanby[1]. Trois jours plus tard, l'équipe connaît sa première victoire contre le Lightning de Tampa Bay dans la salle du Lightning avec un blanchissage[Note 1] 2-0 de Vanbiesbrouck[4]. Les Panthers jouent pour la première fois dans leur salle, la Miami Arena, le 12 octobre 1993 face aux Penguins de Pittsburgh mais concèdent la défaite 2-1[4].

En janvier 1994, Bob Kudelski, qui vient d'arriver au club, et Vanbiesbrouck sont sélectionnés pour jouer le 45e Match des étoiles de la LNH[4] avec deux buts inscrits par Kudelski pour la victoire de la Conférence de l'Est 9-8[5]. Au cours de ce même mois, les Panthers inscrivent cinq buts lors d'une même période contre les Canadiens de Montréal et remportent la rencontrent 8-3[4]. Le dernier match de la saison est une victoire 4-1 contre les Islanders de New York pour un total de 83 points, le plus haut total pour une équipe dans sa première saison dans la LNH[4]. Malgré cette performance, l'équipe finit à la cinquième place de la division Atlantique[6] et n'est pas qualifiée pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley[7]. Bob Kudelski termine meilleur pointeur de l'équipe avec 70 points[Note 2] devant Scott Mellanby auteur de 60 points[8]. Jesse Bélanger bien qu'ayant déjà joué quelques rencontres avec les Canadiens et ayant remporté la Coupe Stanley 1993 est considéré comme joueur recrue[Note 3] et il termine troisième pointeur de l'équipe avec le compte de 50 points – le total de 50 points est un record pour une recrue des Panthers qui tient toujours au début de la saison 2010-2011[9]. Vanbiesbrouck est mis en avant en étant sélectionné dans la deuxième équipe d'étoiles de la LNH[10].

Au cours de l'été qui suit, Clarke est démis de ses fonctions de vice-président et directeur-général de la franchise et Bryan Murray est nommé pour le second des deux postes[4]. Dans le même temps, Ed Jovanovski est le premier choix de l'équipe au cours du repêchage de la LNH 1994, le tout premier joueur sélectionné[3] mais il ne rejoint pas immédiatement la LNH jouant encore une saison en ligue junior[4]. En raison d'une grève, seulement quarante-huit matchs sont joués au cours de la saison 1994-1995 et les Panthers terminent une nouvelle fois cinquième de la division et sont éliminés de la course aux séries[7]. Avec vingt-neuf points, Stu Barnes et Bélanger sont les deux meilleurs pointeurs de l'équipe[11].

Une défaite en finale, Year of the Rat[modifier | modifier le code]

Photographie couleur de John Vanbiesbrouck en 2007
John Vanbiesbrouck est le gardien des Panthers entre 1993 et 1998.

Suite à deux saisons sans qualifications pour les séries, la direction des Panthers décide de renvoyer l'entraîneur Neilson et nomme Doug MacLean pour le remplacer[4]. Ils profitent également de l'inter-saison pour faire signer son premier contrat professionnel à Jovanovski pour une durée de cinq ans et un contrat de 5,7 millions de dollars[12] puis ils sélectionnent Radek Dvořák lors du premier tour du repêchage[3]. L'équipe fait également signer une prolongation de contrat pour leur gardien de but pour une durée de trois nouvelles saisons et une somme de 6,5 millions de dollars[13].

Les Panthers débutent la saison 1995-1996 en jouant le 7 octobre contre les champions en titre de la Coupe Stanley, les Devils du New Jersey et perdent la rencontre 4-0[14]. Le lendemain contre les Flames de Calgary, Scott Mellanby inscrit un doublé lors de la victoire 4-3 alors qu'il a tué un rat entre deux tiers temps dans les vestiaires. Vanbiesbrouck déclare alors après match que Mellanby a inscrit un Rat Trick en faisant un jeu de mots avec le terme anglais « hat trick » correspondant à trois buts par le même joueur – en français un coup du chapeau[15]. Les fans de l'équipe entendent parler de l'anecdote et, au cours des matchs qui suivent, des jouets en forme de rats sont jetés sur la glace du Miami Arena par les fans quand leur équipe inscrit un but[16].

Au cours du mois de janvier, MacLean, Mellanby et Vanbiesbrouck sont invités au 46e Match des étoiles de la LNH[15]. Le 23 de ce même mois, Johan Garpenlöv inscrit le premier coup du chapeau de l'histoire de l'équipe lors d'une victoire 5-4 contre les Capitals de Washington[15].

À la fin de la saison régulière, l'équipe de la Floride termine à la quatrième place de la association de l'Est et compte 92 points. Ils se qualifient pour la première fois pour les séries éliminatoires[6] et rencontrent en première ronde les Bruins de Boston, cinquièmes de la conférence. Les joueurs des Panthers ont l'avantage de la glace pour les première, deuxième, cinquième et septième parties le cas échéant[Note 4]. Lors du premier match des séries, joué devant une salle comble de 14 696 personnes, les Panthers l'emportent six buts à trois[15] avec le premier but inscrit par les Panthers par l'intermédiaire de Ray Sheppard[17]. Les Panthers éliminent leur opposant en cinq matchs grâce à trois victoires lors des trois premières rencontres. Le but de la victoire du cinquième match est inscrit par Bill Lindsay à cinq minutes de la fin de la rencontre.

Photographie couleur de Joe Sakic avec le maillot de l'Avalanche du Colorado
Joe Sakic et les joueurs de l'Avalanche du Colorado battent les Panthers en finale de la Coupe Stanley 1996.

L'équipe de la Floride rencontre au deuxième tour les Flyers de Philadelphie, premiers de la division Atlantique mais également de la conférence sur la saison régulière. Les Panthers surprennent les Flyers chez eux lors de la première date de la série avec un blanchissage de Vanbiesbrouck et deux buts inscrits par Barnes et par Dave Lowry[18],[19]. Les Panthers remportent les quatrième et cinquième matchs en prolongation par un but de Lowry pour la première date et par Mike Hough pour la seconde. Hough permet aux siens de mener la série 3-2 à la suite de deux prolongations[15]. Les joueurs de Floride font la surprise en éliminant les Flyers au cours du match suivant sur le score de 4 buts à 1 dans la salle de Miami[20]. Les Panthers sont opposés en finale de la conférence aux Penguins de Pittsburgh, deuxième de la conférence au cours de la saison et donc favoris de la série. Ce sont encore une fois les Panthers qui sortent victorieux de la série en sept matchs : ils surprennent les Penguins 5-1 sur leur glace lors du premier match en empêchant les deux vedettes, Mario Lemieux et Jaromír Jágr, d'inscrire le moindre but[21] puis remportent le dernier et septième match de la série le 1er juin. Les Panthers gagnent le match encore une fois sur la glace des Penguins 3-1 avec 39 arrêts de Vanbiesbrouck[22].

Ils remportent ainsi le titre de champions de la association de l'Est et reçoivent le trophée Prince de Galles[23] après seulement leur troisième saison[24]. Ils retrouvent en finale de la Coupe Stanley l'Avalanche du Colorado, nouvelle forme de la franchise des Nordiques de Québec, et deuxième équipe de la Conférence de l'Ouest sur la saison régulière. Après avoir gagné le premier match 3-1, le Colorado remporte également le deuxième match. Au cours de cette rencontre, Peter Forsberg inscrit un triplé en une période, devenant le sixième joueur de l'histoire a réaliser cette performance[25]. L'équipe remporte également le troisième match dans la patinoire des Panthers sur la marque de trois buts à deux, le but vainqueur étant inscrit par Joe Sakic. Lors du quatrième match, l'Avalanche du Colorado et les Panthers de la Floride ne parviennent pas à inscrire le moindre but lors du temps réglementaire, Patrick Roy et Vanbiesbrouck arrêtant 29 et 35 tirs chacun. Trois périodes sont nécessaires pour voir un vainqueur et le but du défenseur de l'Avalanche, Uwe Krupp inscrire le seul but du match au bout de 104 minutes et 31 secondes de jeu[24]. Deux jours plus tard, les fans de la franchise accueillent l'ensemble de l'équipe pour les remercier de la saison qu'ils viennent de vivre[15].

Identité de l'équipe[modifier | modifier le code]

Les maillots et logotypes[modifier | modifier le code]

Photographie couleur de Chris Allen avec le maillot des Panthers
Chris Allen en 1999.

Les couleurs des maillots, également appelés chandails au Québec, sont pour une équipe de hockey une des caractéristiques pour l'identifier. Les Panthers évoluent depuis leur première saison dans des tenues à dominante bleu marine, rouge, or et blanc. Une panthère dessinée et bondissant vers l'avant est présente sur la majorité des maillots[26].

En plus de ce logo de la panthère, l'équipe possède d'autre logos dont celui d'un soleil devant lequel un palmier et une crosse de hockey sont croisés afin de rappeler le soleil de la Floride[26]. L'équipe met également en place par la suite une variante de la panthère cassant une crosse en deux[26].

La mascotte[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses équipes professionnelles américaines, les Panthers ont une mascotte qui occupe une grande part dans l'animation aussi bien des avant-matchs que des pauses entre les tiers-temps.

La mascotte des Panthers est nommée en l'honneur de la Coupe Stanley dès la première saison de la franchise en octobre 1993. Les dirigeants choisissent logiquement une panthère en tant que mascotte de l'équipe et lui donnent le nom de « Stanley C. Panther »[27].

Les joueurs et entraîneurs[modifier | modifier le code]

Au temple de la renommée[modifier | modifier le code]

Cette section présente les personnalités liées à l'équipe qui ont été par la suite admises au Temple de la renommée du hockey. Deux joueurs, Dino Ciccarelli et Igor Larionov, ont porté les couleurs de l'équipe avant d'être admis au temple, même si leur impact sur la franchise n'est pas notable. Ciccarelli et Larionov ne jouent en effet qu'une trentaine de matchs avec l'équipe[28],[29].

Mis à part ces deux joueurs, les deux personnalités suivantes sont liées à la franchise et membres du Temple de la renommée du hockey :

  • William A. Torrey, ancien président de l'équipe et directeur général en 1993 et 2001. Il est admis au temple en 1995[30] ;
  • Roger Neilson, entraîneur de l'équipe entre 1993 et 1995. Il est admis en 2002 suite à une carrière de près de quinze ans dans la LNH[30].

Alignement actuel[modifier | modifier le code]

Cette section présente la liste des joueurs actuels des Panthers. Cet effectif peut varier au cours de la saison selon les blessures des joueurs et des renforts possibles venant des franchises associées.

Pour modifier l'effectif, suivez ce lien
Effectif[31]
No Nom Nat. Position Arrivée Salaire
1 Luongo, RobertoRoberto Luongo Drapeau : Canada Gardien 2014 - Canucks de Vancouver 4 533 333 $
39 Ellis, DanDan Ellis Drapeau : Canada Gardien 2014 - Stars de Dallas 900 000 $
4 Olsen, DylanDylan Olsen Drapeau : Canada Défenseur 2013 - Blackhawks de Chicago 870 000 $
7 Koulikov, DmitriDmitri Koulikov Drapeau : Russie Défenseur 2009 - Repêchage 2 500 000 $
44 Gudbranson, ErikErik Gudbranson Drapeau : Canada Défenseur 2010 - Repêchage 3 200 000 $
51 Campbell, BrianBrian CampbellA Drapeau : Canada Défenseur 2011 - Blackhawks de Chicago 7 142 875 $
55 Jovanovski, EdEd JovanovskiC Drapeau : Canada Défenseur 2011 - Agent libre 4 125 000 $
77 Gilbert, TomTom Gilbert Drapeau : États-Unis Défenseur 2013 - Agent libre 900 000 $
11 Huberdeau, JonathanJonathan Huberdeau Drapeau : Canada Centre 2011 - Repêchage 3 194 167 $
12 Hayes, JimmyJimmy Hayes Drapeau : États-Unis Ailier droit 2013 - Blackhawks de Chicago 875 000 $
14 Fleischmann, TomášTomáš Fleischmann Drapeau : République tchèque Ailier gauche 2011 - Agent libre 4 500 000 $
16 Barkov, AleksanderAleksander Barkov Drapeau : Finlande Centre 2013 - Repêchage 3 575 000 $
17 Winchester, JesseJesse Winchester Drapeau : Canada Centre 2013 - Agent libre 600 000 $
19 Upshall, ScottieScottie Upshall Drapeau : Canada Ailier droit 2011 - Agent libre 3 500 000 $
20 Bergenheim, SeanSean Bergenheim Drapeau : Finlande Ailier gauche 2011 - Agent libre 2 750 000 $
21 Barch, KrysKrys Barch Drapeau : Canada Ailier droit 2013 - Devils du New Jersey 750 000 $
23 Gomez, ScottScott Gomez Drapeau : États-Unis Centre 2013 - Agent libre 900 000 $
24 Boyes, BradBrad Boyes Drapeau : Canada Ailier droit 2013 - Agent libre 1 000 000 $
27 Bjugstad, NickNick Bjugstad Drapeau : États-Unis Centre 2010 - Repêchage 1 100 000 $
67 Trocheck, VincentVincent Trocheck Drapeau : États-Unis Centre 2011 - Repêchage 894 167 $
73 Pirri, BrandonBrandon Pirri Drapeau : Canada Centre 2014 - Blackhawks de Chicago 870 000 $
82 Kopecký, TomášTomáš Kopecký Drapeau : Slovaquie Ailier droit 2011 - Blackhawks de Chicago 3 000 000 $

Capitaines[modifier | modifier le code]

Photographie couleur de Bryan McCabe avec le mailloy des Panthers de la Floride
Bryan McCabe capitaine de l'équipe de 2009 à 2011

Depuis les débuts de l'équipe, six joueurs ont porté le titre de capitaine des Panthers[9] :

Période Nom du (ou des) joueur(s)
1993-1997 Brian Skrudland
1997-2001 Scott Mellanby
2001-2002 Pavel Boure
2002-2003 Aucun capitaine
2003-2008 Olli Jokinen
2008-2009 Aucun capitaine
2009-2011 Bryan McCabe
2011-2013 Vacant
2013-... Ed Jovanovski

Choix de premier tour[modifier | modifier le code]

Chaque année et depuis 1963, les joueurs des ligues juniors ont la possibilité de signer des contrats avec les franchises des ligues majeures. Cette section présente par année le ou les choix de premier tour lors des repêchages des Panthers[32].

Choix de premier tour des Panthers
Année Rang Nom du joueur Équipe précédente (ligue)
1993 5e Rob Niedermayer Tigers de Medicine Hat (LHOu)
1994 1er Ed Jovanovski Spitfires de Windsor (LHO)
1995 10e Radek Dvorak HC Ceske Budejovice (Extraliga)
1996 20e Marcus Nilson Djurgardens IF (Elitserien)
1997 20e Mike Brown Rebels de Red Deer (LHOu)
1998 Aucun choix
1999 12e Denis Shvidki Colts de Barrie (LHO)
2000 Aucun choix
2001 4e Stephen Weiss Whalers de Plymouth (LHO)
2002 3e Jay Bouwmeester Tigers de Medicine Hat (LHOu)
9e Petr Taticek Greyhounds de Sault-Sainte-Marie (LHO)
2003 3e Nathan Horton Generals d'Oshawa (LHO)
25e Anthony Stewart Frontenacs de Kingston (LHO)
2004 7e Rostislav Olesz HC Vitkovice (Extraliga)
2005 20e Kenndal McArdle Warriors de Moose Jaw (LHOu)
2006 10e Michael Frolik HC Kladno (Extraliga)
2007 10e Keaton Ellerby Blazers de Kamloops (LHOu)
2008 Aucun choix
2009 14e Dmitri Koulikov Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ)
2010 3e Erik Gudbranson Frontenacs de Kingston (LHO)
2011 3e Jonathan Huberdeau Sea Dogs de Saint-Jean (LHJMQ)
2012 23e Mike Matheson Fighting Saints de Dubuque (USHL)
2013 2e Aleksander Barkov Tappara Tampere (SM-Liiga)

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Depuis la création, deux numéros ne peuvent plus être utilisés par un joueur de la franchise des Panthers :

  • 93 en l'honneur de William A. Torrey. Il fait partie de l'histoire de la franchise entre 1993 et 2001. Le 23 octobre 2010, le numéro 93 – pour la première saison de l'équipe – est retiré par l'organisation des Panthers[33],
  • 99 de Wayne Gretzky. Il met fin à sa carrière à la fin de la saison 1998-1999. Considéré comme un des meilleurs joueurs de tous les temps, la LNH décide de retirer son numéro, le 99, pour toutes les équipes de la LNH en février 2000[34].

Les entraîneurs de l'équipe[modifier | modifier le code]

Le 13 juin 2008, les Panthers nomment Peter DeBoer le nouvel entraîneur de l'histoire de la franchise[35] alors que depuis ses débuts l'équipe n'a jamais eu de stabilité derrière le banc de son équipe. Ainsi, DeBoer est le dixième entraîneur que connaît l'équipe et que seuls deux entraîneurs, Doug MacLean et Jacques Martin, sont restés derrière le banc de l'équipe plus de deux saisons[2].

Liste des entraîneurs
No  Nom Saisons Saison régulière Séries éliminatoires
Première Dernière  PE  V   D  N / DP Pts %V  PE  V   D  %V
1 Neilson, RogerRoger Neilson[36] 1993-1994 1994-1995 132 53 56 23 129 48,9 %
2 MacLean, DougDoug MacLean[37] 1995-1996 1997-1998 187 83 71 33 199 53,2 % 27 13 14 48,1 %
3 Murray, BryanBryan Murray[38] 1997-1998 59 17 31 11 45 38,1 %
4 Murray, TerryTerry Murray[39] 1998-1999 2000-2001 200 79 79 42 200 50,0 % 4 0 4 0 %
5 Sutter, DuaneDuane Sutter[40] 2000-2001 2001-2002 72 22 35 15 59 41,0 %
6 Keenan, MikeMike Keenan[41] 2001-2002 2003-2004 153 45 73 35 125 40,8 %
7 Dudley, RickRick Dudley[42] 2003-2004 40 13 15 12 38 47,5 %
8 Torchetti, JohnJohn Torchetti[43] 2003-2004 27 10 12 5 25 46,3 %
9 Martin, JacquesJacques Martin[44] 2005-2006 2007-2008 246 110 100 36 256 52,0 %
10 DeBoer, PeterPeter DeBoer[45] 2008-2009 2010-2011 246 103 107 36 242 49,2 %
11 Dineen, KevinKevin Dineen 2011-2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  2. En 1993-1994, Bob Kudelski totalise 70 points décomposés en 41 avec les Sénateurs d'Ottawa puis 29 avec les Panthers.
  3. Le terme français de « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais correspondant est celui de « rookie ».
  4. Les séries de 1995 se jouent au meilleur des sept matchs, c'est-à-dire qu'une équipe doit remporter au moins quatre matchs pour remporter la série.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Dans Florida Panthers, 2010-2011 Media Guide, page 212.
  2. a, b et c Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 70.
  3. a, b et c Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 227.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Dans Florida Panthers, 2010-2011 Media Guide, page 213.
  5. (en) « NHL All-Star Game Historical Summaries - 1994 », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 26 décembre 2010).
  6. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 160.
  7. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 69.
  8. (en) « History: 1993-94 Season - Florida Panthers - Den Of Honor », sur le site officiel des Panthers (consulté le 26 décembre 2010).
  9. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 71.
  10. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 232.
  11. (en) « History: 1994-95 Season - Florida Panthers - Den Of Honor », sur le site officiel des Panthers (consulté le 27 décembre 2010).
  12. (en) Gary Miles, « Panthers making noise », Beaver Country Times,‎ 11 juin 1995 (lire en ligne).
  13. (en) « SPORTS PEOPLE: HOCKEY; Panthers Sign Vanbiesbrouck to New Pact », sur le site du The New York Times,‎ 13 octobre 1995 (consulté le 29 décembre 2010).
  14. (en) « History: Year Of The Rat - Florida Panthers - Den Of Honor », sur le site officiel des Panthers (consulté le 27 décembre 2010).
  15. a, b, c, d, e et f Dans Florida Panthers, 2010-2011 Media Guide, page 214.
  16. (en) Charlie Nobles, « HOCKEY;A Rats-to-Riches Tale », sur le site du The New York Times,‎ 12 décembre 1995 (consulté le 29 décembre 2010).
  17. (en) P. Anson, « Boston Bruins 3 @ Florida Panthers 6 - April 17, 1996 », sur le site de statistiques hsp.flyershistory.com (consulté le 28 décembre 2010).
  18. (en) P. Anson, « Florida Panthers 2 @ Philadelphia Flyers 0 - May 02, 1996 », sur le site de statistiques hsp.flyershistory.com (consulté le 29 décembre 2010).
  19. (en) « HOCKEY;Vanbiesbrouck Blanks Flyers as Panthers Jump on Top », sur le site du The New York Times,‎ 3 mai 1996 (consulté le 29 décembre 2010).
  20. (en) Charlie Nobles, « NHL PLAYOFFS;Surprising Panthers Eliminate the Flyers », sur le site du The New York Times,‎ 15 mai 1996 (consulté le 29 décembre 2010).
  21. (en) « Results plus », sur le site du The New York Times,‎ 19 mai 1996 (consulté le 3 janvier 2011).
  22. (en) Jay Privman, « N.H.L. PLAYOFFS; Panthers Go From Nowhere to the Finals in 3 Years », sur le site du The New York Times,‎ 2 juin 1996 (consulté le 3 janvier 2011).
  23. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 247.
  24. a et b Dans Duplacey, « Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League », page 195.
  25. (en) Charlie Nobles, « STANLEY CUP FINALS;Forsberg's Family Ties Pay Off », sur le site du The New York Times,‎ 8 juin 1996 (consulté le 3 janvier 2011).
  26. a, b et c (en) Chris Creamer, « Florida Panthers Logos », sur le site Sportslogos.net (consulté le 3 janvier 2011).
  27. (en) « Stanley C. Panther », sur le site officiel des Panthers (consulté le 3 janvier 2011).
  28. (en) « Ciccarelli, Granato, Jimmy D lead Hall call », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey,‎ 22 juin 2010 (consulté le 7 janvier 2011).
  29. (en) « Legends of Hockey - Induction Showcase - Igor Larionov », sur le site du Temple de la renommée du hockey (consulté le 7 janvier 2011).
  30. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 240.
  31. Effectif des Panthers de la Floride sur panthers.nhl.com
  32. (en) Liste des choix de repêchages des Panthers sur http://www.hockeydb.com/.
  33. (en) Alain Poupart, « Honoring A Legend », sur le site officiel des Panthers (consulté le 24 décembre 2010).
  34. (en) « League retires Gretzky's No. 99 », sur www.usatoday.com,‎ 6 février 2000 (consulté le 27 décembre 2010).
  35. Dans Florida Panthers, 2010-2011 Media Guide, page 10.
  36. (en) « Roger Neilson Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011).
  37. (en) « Doug MacLean Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  38. (en) « Bryan Murray Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  39. (en) « Terry Murray Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  40. (en) « Duane Sutter Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  41. (en) « Mike Keenan Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  42. (en) « Rick Dudley Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  43. (en) « John Torchetti Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  44. (en) « Jacques Martin Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)
  45. (en) « Peter DeBeor Coaching Record », sur Hockey-Reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Florida Panthers, 2010-2011 Media Guide,‎ 2010, 258 p.
  • (en) James Duplacey, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports,‎ 1998 (ISBN 978-0836271140)

Liens externes[modifier | modifier le code]