Saison 1990-1991 de la LNH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saison 1990-1991
Ligue nationale de hockey
Vainqueur Penguins de Pittsburgh
Nombre d'équipes Vingt-et-une équipes
Nombre de matchs Quatre-vingt en saison régulière

La saison 1990-1991 est la 74e saison régulière de la Ligue nationale de hockey (LNH), ligue de hockey sur glace d'Amérique du Nord. Vingt-et-une équipes jouent chacune 80 matchs lors de la saison régulière et à la fin de celle-ci, les Blackhawks de Chicago sont premiers au classement. Ils sont éliminés par les North Stars du Minnesota au premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley et ce sont les Penguins de Pittsburgh qui remportent le trophée 4 matchs à 2 contre les North Stars. Il s'agit de la première victoire de la Coupe Stanley pour l'équipe de la Pennsylvanie qui est emmenée par Mario Lemieux.

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , Wayne Gretzky devient le seul joueur de l'histoire de la LNH à dépasser les 2 000 points dans sa carrière dans la LNH[1]. Le 6 décembre, la LNH annonce que pour la saison 1992-1993 deux nouvelles villes rejoindront la compétition : Ottawa et Tampa[2]. Le , Gretzky devient le septième joueur de l'histoire à dépasser les 700 buts[1].

À la fin de la saison régulière, cinq équipes se battent pour le titre de meilleure équipe de la saison[3]. Les Bruins de Boston finissent premiers de la division Adams alors que deux des joueurs de l'équipe sont honorés par la LNH : Raymond Bourque remporte son quatrième Trophée Norris du meilleur défenseur[3] et est élu dans la première équipe d'étoiles[4] alors que Cam Neely inscrit 51 buts[3] et est sélectionné dans la seconde équipe d'étoiles[4].

Dans la division Smythe, deux équipes terminent avec cent points ou plus : les Flames de Calgary et les Kings de Los Angeles. L'équipe du Canada compte cent points avec Theoren Fleury et Al MacInnis finissant tous les deux avec plus de cent points[5]. Les Kings finissent pour la première fois de leur histoire à la première place de leur division[3]. L'équipe de la Californie est menée par le meilleur joueur de la LNH depuis le début des années 1980 : Wayne Gretzky ; ce dernier remporte le neuvième Trophée Art Ross de sa carrière en comptant cent-vingt-deux points dont quarante-et-un buts. Le capitaine des Kings remporte également le Trophée Lady Byng en tant que joueur le plus fair-play de la saison[3].

Au sein de la division Norris deux autres équipes dépassent les cent points : les Blues de Saint-Louis et les Blackhawks de Chicago. Malgré la présence de Brett Hull, deuxième meilleur pointeur de la saison[5] mais également désigné meilleur joueur[Note 1] de la saison, dans les rangs des Blues, ce sont les joueurs de Chicago qui terminent à la première place de toute la LNH avec cent-six points[3],[5]. Brett Hull reçoit le Trophée Hart vingt-cinq ans après son père Bobby Hull vainqueur en 1964-1965 et 1965-1966[2].

L'équipe de Chicago doit sa bonne saison à la présence dans ses buts du joueur recrue[Note 2] Ed Belfour qui remporte le Trophée Vézina du meilleur gardien, le Trophée Calder du meilleur joueur recrue et également le Trophée William M. Jennings du gardien ayant concédé le moins de buts[6]. La division Patrick est la moins bonne des quatre divisions avec les Penguins de Pittsburgh finissant en tête mais avec seulement quatre-vingt-huit points[5]. Ces derniers subissent l'absence de leur capitaine Mario Lemieux qui manque plus de cinquante rencontres en raison d'une hernie discale puis de complications[3].

Classements finaux[modifier | modifier le code]

Association Prince de Galles[modifier | modifier le code]

Division Adams[7]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Bruins de Boston 80 44 24 12 299 264 100
+002, Canadiens de Montréal 80 39 30 11 273 249 89
+003, Sabres de Buffalo 80 31 30 19 292 278 81
+004, Whalers de Hartford 80 31 38 11 238 276 73
+005, Nordiques de Québec 80 16 50 14 236 354 46
Division Patrick[7]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Penguins de Pittsburgh 80 41 33 6 342 305 88
+002, Rangers de New York 80 36 31 13 297 265 85
+003, Capitals de Washington 80 37 36 7 258 258 81
+004, Devils du New Jersey 80 32 33 15 272 264 79
+005, Flyers de Philadelphie 80 33 37 10 252 267 76
+006, Islanders de New York 80 25 45 10 223 290 60

Association Campbell[modifier | modifier le code]

Division Norris[7]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Blackhawks de Chicago 80 49 23 8 284 211 106
+002, Blues de Saint-Louis 80 47 22 11 310 250 105
+003, Red Wings de Détroit 80 34 38 8 273 298 76
+004, North Stars du Minnesota 80 27 39 14 256 266 68
+005, Maple Leafs de Toronto 80 23 46 11 241 318 57
Division Smythe[7]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Kings de Los Angeles 80 46 24 10 340 254 102
+002, Flames de Calgary 80 46 26 8 344 263 100
+003, Oilers d'Edmonton 80 37 37 6 272 272 80
+004, Canucks de Vancouver 80 28 43 9 243 315 65
+005, Jets de Winnipeg 80 26 43 11 260 288 63
  •      Champion de la LNH
  •      Champion de division
  •      Qualifié pour les séries éliminatoires

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Photographie de Wayne Gretzky faisant un discours
Wayne Gretzky est le meilleur pointeur de la saison.

Wayne Gretzky remporte à la fin de la saison son neuvième et avant-dernier Trophée Art Ross en tant que meilleur pointeur de la LNH[8]. Il totalise cent-soixante-trois points soit trente-deux de plus que Brett Hull deuxième au classement et est le meilleur passeur avec cent-vingt-deux aides. Hull est le meilleur buteur de la saison avec quatre-vingt-six réalisations[7].

Classement des meilleurs pointeurs[7]
Joueur Équipe PJ B A Pts Pun
Gretzky, WayneWayne Gretzky Los Angeles 78 41 122 163 16
Hull, BrettBrett Hull Saint-Louis 78 86 45 131 22
Oates, AdamAdam Oates Saint-Louis 61 25 90 115 29
Recchi, MarkMark Recchi Pittsburgh 78 40 73 113 48
Cullen, JohnJohn Cullen Pittsburgh / Hartford 78 39 71 110 101
Sakic, JoeJoe Sakic Québec 80 48 61 109 24
Yzerman, SteveSteve Yzerman Détroit 80 51 57 108 34
Fleury, TheorenTheoren Fleury Calgary 79 51 53 104 136
MacInnis, AlAl MacInnis Calgary 78 28 75 103 90
Larmer, SteveSteve Larmer Chicago 80 44 57 101 79

Séries éliminatoires de la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Arbre de qualification[modifier | modifier le code]

  Quarts de finale d'association Demi-finales d'association Finales d'association Finale de la Coupe Stanley
                                     
A1  Boston 4  
A4  Hartford 2  
  A1  Boston 4  
  A2  Montréal 3  
A3  Buffalo 2
A2  Montréal 4  
  A1  Boston 2  
Association Prince de Galles
  P1  Pittsburgh 4  
P1  Pittsburgh 4  
P4  New Jersey 3  
  P1  Pittsburgh 4
  P3  Washington 1  
P3  Washington 4
P2  NY Rangers 2  
  P1  Pittsburgh 4
  N4  Minnesota 2
N1  Chicago 2  
N4  Minnesota 4  
  N4  Minnesota 4
  N2  Saint-Louis 2  
N3  Détroit 3
N2  Saint-Louis 4  
  N4  Minnesota 4
Association Campbell
  S3  Edmonton 1  
S1  Los Angeles 4  
S4  Vancouver 2  
  S1  Los Angeles 2
  S3  Edmonton 4  
S3  Edmonton 4
S2  Calgary 3  

Finale de la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Pour la finale de la Coupe Stanley, les Penguins rencontrent les North Stars et depuis 1982 ; il s'agit de la première finale de la Coupe sans aucune équipe de l'Alberta – les Oilers ou les Flames de Calgary – et elle oppose les deuxièmes de l'association Prince de Galles à l'équipe classée septième dans l'association Campbell[9].

Au cours du deuxième match de la série, Mario Lemieux inscrit un des plus beaux buts de sa carrière : lancé par Phil Bourque, Lemieux se défait de Shawn Chambers en lui passant le palet du revers de la crosse entre les jambes puis fonce à toute vitesse sur le gardien des North Stars, Jon Casey. Feintant sur la gauche du gardien, Lemieux fait passer le palet de l'intérieur de sa crosse à l'extérieur pour finir sa course en glissade et inscrire le but sur la droite de Casey[10],[11].

Finalement, les Penguins soulèvent leur première Coupe Stanley en remportant le sixième match 8-0 et terminant par un blanchissage[Note 3] de Tom Barrasso. Le score de 8-0 est le score le plus élevé pour un match de la finale depuis le 23-2 infligé par les Silver Seven d'Ottawa aux Nuggets de Dawson City lors de la finale de 1905[12]. Lemieux devient le premier joueur des Penguins à remporter le trophée Conn Smythe, titre du meilleur joueur des séries[13].

15 mai Pittsburgh 4-5
(1-2, 2-2, 1-1)
Minnesota Pittsburgh Civic Arena


17 mai Pittsburgh 4-1
Minnesota Pittsburgh Civic Arena


19 mai Minnesota 3-1
Pittsburgh Met Center


21 mai Minnesota 3-5
Pittsburgh Met Center


23 mai Pittsburgh 6-4
Minnesota Pittsburgh Civic Arena


25 mai Minnesota 0-8
(0-3, 0-3, 0-2)
Pittsburgh Met Center


Récompenses[modifier | modifier le code]

Trophées[modifier | modifier le code]

Trophées individuels
Trophée Vainqueur Équipe
Trophée Calder
 Meilleur joueur recrue
Ed Belfour Blackhawks de Chicago
Trophée Lester B. Pearson
 Meilleur joueur selon les joueurs
Brett Hull Blues de Saint-Louis
Trophée Art Ross
 Meilleur pointeur de la saison
Wayne Gretzky (163 points) Kings de Los Angeles
Trophée Hart
 Meilleur joueur selon les journalistes
Brett Hull Blues de Saint-Louis
Trophée Conn Smythe
 Meilleur joueur des séries
Mario Lemieux Penguins de Pittsburgh
Trophée Bill Masterton
 Joueur avec le plus de qualités de persévérance et esprit d'équipe
Dave Taylor Kings de Los Angeles
Trophée Frank J. Selke
 Meilleur attaquant défensif
Dirk Graham Blackhawks de Chicago
Trophée Jack Adams
 Meilleur entraîneur
Brian Sutter Blues de Saint-Louis
Trophée James Norris
 Meilleur défenseur
Raymond Bourque Bruins de Boston
Trophée King Clancy
 Contribution à la communauté
Dave Taylor Kings de Los Angeles
Trophée Lady Byng
 Joueur le plus fairplay
Wayne Gretzky Kings de Los Angeles
Trophée Lester Patrick
 Services rendus au monde du hockey
Rod Gilbert et Mike Ilitch
Trophée Vézina
 Meilleur gardien de but
Ed Belfour Blackhawks de Chicago
Trophée William M. Jennings
 Gardiens de l'équipe ayant accordé le moins de but
Ed Belfour (211 buts accordés par l'équipe, dont 170 pour Belfour)[Note 4] Blackhawks de Chicago
Trophée plus-moins de la LNH
 Joueurs avec le différentiel +/- le plus important
Marty McSorley
Theoren Fleury
Kings de Los Angeles
Flames de Calgary
Trophées collectifs
Trophée Équipe
Trophée des présidents
 Équipe de la saison régulière avec le plus de points
Blackhawks de Chicago
Trophée Clarence S. Campbell
 Vainqueur de la finale de l'association du même nom
North Stars du Minnesota
Trophée Prince de Galles
 Vainqueur de la finale de l'association du même nom
Penguins de Pittsburgh
Coupe Stanley
 Vainqueur des séries
Penguins de Pittsburgh

Équipes d'étoiles[modifier | modifier le code]

Première et deuxième équipe[modifier | modifier le code]

Joueurs sélectionnés[4],[21]
Position Première équipe Deuxième équipe
Joueur Équipe Joueur Équipe
Gardien de but Ed Belfour Blackhawks de Chicago Patrick Roy Canadiens de Montréal
Défenseur Raymond Bourque Bruins de Boston Chris Chelios Blackhawks de Chicago
Défenseur Al MacInnis Flames de Calgary Brian Leetch Rangers de New York
Ailier gauche Luc Robitaille Kings de Los Angeles Kevin Stevens Penguins de Pittsburgh
Centre Wayne Gretzky Kings de Los Angeles Adam Oates Blues de Saint-Louis
Ailier droit Brett Hull Blues de Saint-Louis Cam Neely Bruins de Boston

Équipe des recrues[modifier | modifier le code]

Joueurs sélectionnés[4],[21]
Position Joueur Équipe
Gardien de but Ed Belfour Blackhawks de Chicago
Défenseur Rob Blake Kings de Los Angeles
Défenseur Eric Weinrich Devils du New Jersey
Ailier gauche Sergueï Fiodorov Red Wings de Détroit
Centre Ken Hodge Jr. Bruins de Boston
Ailier droit Jaromír Jágr Penguins de Pittsburgh

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme québécois de « joueur le plus utile » et au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.
  2. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  3. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  4. Belfour remporte seul le trophée Jennings puisque pour remporter le trophée le gardien doit avoir au moins jouer 25 matchs dans la saison régulière[6]. Au cours de la saison, Belfour joue 74 matchs mais aucun des autres gardiens de l'équipe ne joue plus de dix rencontres[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « 99 Reasons Why Wayne Gretzky is "The Great One" », sur NHL.com, (consulté le 8 juillet 2012)
  2. a et b Diamond 1998, p. 158
  3. a, b, c, d, e, f et g Diamond 1998, p. 281
  4. a, b, c et d Official Guide & Record Book 2010, p. 232
  5. a, b, c et d Diamond 1998, p. 79
  6. a et b Official Guide & Record Book 2010, p. 211
  7. a, b, c, d, e et f Official Guide & Record Book 2010, p. 159
  8. Official Guide & Record Book 2010, p. 215
  9. (en) « Legends of Hockey -- Silverware -- 1990-91 Stanley Cup Winner -- Pittsburgh Penguin », sur Legends of Hockey (consulté le 18 mai 2011).
  10. (en) Jay Greenberg, « SI Flashback: Stanley Cup 1991 », sur Sports Illustrated, (consulté le 11 avril 2011).
  11. Goyens et Orr 2001, p. 132
  12. Official Guide & Record Book 2010, p. 266
  13. Official Guide & Record Book 2010, p. 217
  14. (en) « Game Summary 15-May-91 Minnesota North Stars 5 @ Pittsburgh Penguins 4 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 mars 2013)
  15. (en) « Game Summary 17-May-91 Minnesota North Stars 1 @ Pittsburgh Penguins 4 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 mars 2013)
  16. (en) « Game Summary 19-May-91 Pittsburgh Penguins 1 @ Minnesota North Stars 3 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 mars 2013)
  17. (en) « Game Summary 21-May-91 Pittsburgh Penguins 5 @ Minnesota North Stars 3 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 mars 2013)
  18. (en) « Game Summary 23-May-91 Minnesota North Stars 4 @ Pittsburgh Penguins 6 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 mars 2013)
  19. (en) « Game Summary 25-May-91 Pittsburgh Penguins 8 @ Minnesota North Stars 0 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 mars 2013)
  20. (en) « 1990-91 Chicago Blackhawks roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 mai 2011).
  21. a et b Official Guide & Record Book 2010, p. 235

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • Lance Hornby, Les grands moments du Hockey, Modus Vivendy, (ISBN 2-89523-337-3)
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books, , 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Sports Publishing Llt., (ISBN 1-58261-199-8)
  • (en) Chrys Goyens et Frank Orr, Mario Lemieux: Over Time, Universe Publishing, (ISBN 0789306638)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]