Liste des équipes de la LNH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page présente une liste des équipes de la Ligue nationale de hockey, ligue professionnelle de hockey sur glace d'Amérique du Nord. Depuis les débuts de la ligue, en 1917, seuls les Canadiens de Montréal et la franchise des Maple Leafs de Toronto ont toujours évolué dans la LNH. Les Canadiens sont l'équipe la plus titrée avec vingt-quatre Coupes Stanley[1].

Pour sa première saison, la LNH compte quatre franchises, toutes canadiennes alors qu'actuellement, sur trente équipes, seulement sept sont situées au Canada, les autres évoluant aux États-Unis.

Sommaire

Équipes actuelles[modifier | modifier le code]

La répartition des équipes Est-Ouest est telle que les équipes situées dans la moitié est de l'Amérique du Nord sont plus nombreuses que les équipes de la moitié Ouest. Ainsi, certaines équipes situées dans l'association de l'Ouest pourraient tout aussi prétendre jouer dans l'association de l'Est. De plus, les équipes situées au Canada sont minoritaires par rapport aux équipes des États-Unis (7 contre 24). Géographiquement, le nord-est des États-Unis est la région la plus représentée avec sept franchises.

Association de l'Est
Division Équipe Ville Aréna Capacité Première saison
Atlantique Bruins de Boston Boston, Massachusetts TD Garden 17 565 1924-1925[N 1]
Sabres de Buffalo Buffalo, New York KeyBank Center 18 690 1970-1971
Red Wings de Détroit Détroit, Michigan Little Caesars Arena 20 000 1926-1927[N 2]
Panthers de la Floride Sunrise, Floride BankAtlantic Center 19 452 1993-1994
Canadiens de Montréal Montréal, Québec Centre Bell 21 273 1917-1918[N 3]
Sénateurs d'Ottawa Ottawa, Ontario Centre Canadian Tire 17 373 1992-1993
Lightning de Tampa Bay Tampa, Floride Amalie Arena 19 798 1992-1993
Maple Leafs de Toronto Toronto, Ontario Centre Air Canada 18 819 1917-1918[N 4]
Métropolitaine Hurricanes de la Caroline Raleigh, Caroline du Nord PNC Arena 18 680 1997-1998
Blue Jackets de Columbus Columbus, Ohio Nationwide Arena 18 500 2000-2001
Devils du New Jersey Newark, New Jersey Prudential Center 17 625 1982-1983
Islanders de New York Brooklyn, New York Barclays Center 15 795 1972-1973
Rangers de New York New York, New York Madison Square Garden 18 200 1926-1927
Flyers de Philadelphie Philadelphie, Pennsylvanie Wells Fargo Center 19 545 1967-1968
Penguins de Pittsburgh Pittsburgh, Pennsylvanie PPG Paints Arena 18 087 1967-1968
Capitals de Washington Washington, District de Columbia Capital One Arena 18 377 1974-1975
Association de l'Ouest
Division Équipe Ville Aréna Capacité Première saison
Centrale Blackhawks de Chicago Chicago, Illinois United Center 20 500 1926-1927
Avalanche du Colorado Denver, Colorado Pepsi Center 18 007 1995-1996
Stars de Dallas Dallas, Texas American Airlines Center 18 532 1993-1994[N 5]
Wild du Minnesota St. Paul, Minnesota Xcel Energy Center 18 600 2000-2001
Predators de Nashville Nashville Tennessee Bridgestone Arena 17 113 1998-1999
Blues de Saint-Louis Saint Louis, Missouri Scottrade Center 19 250 1967-1968
Jets de Winnipeg Winnipeg, Manitoba MTS Centre 15 004 2011-2012
Pacifique Ducks d'Anaheim Anaheim, Californie Honda Center 17 174 1993-1994[N 6]
Coyotes de l'Arizona Glendale, Arizona Gila River Arena 18 000 1996-1997
Flames de Calgary Calgary, Alberta Scotiabank Saddledome 19 289 1980-1981
Oilers d'Edmonton Edmonton, Alberta Rogers Place 18 641 1979-1980
Golden Knights de Vegas Las Vegas, Nevada T-Mobile Arena 17 500 2017-2018
Kings de Los Angeles Los Angeles, Californie Staples Center 18 118 1967-1968
Sharks de San José San José, Californie HP Pavilion 17 562 1991-1992
Canucks de Vancouver Vancouver, Colombie-Britannique Rogers Arena 18 810 1970-1971

Association de l'Est[modifier | modifier le code]

Division Atlantique[modifier | modifier le code]

Bruins de Boston[modifier | modifier le code]

Les Bruins de Boston sont l'une des plus vieilles équipes de la LNH : basée à Boston dans le Massachusetts, la franchise participe à la LNH depuis 1924 et devient alors la première équipe de la LNH basée aux États-Unis[2]. Les Bruins sont une des « six équipes originales » en compagnie des équipes des Canadiens de Montréal, des Maple Leafs de Toronto, des Blackhawks de Chicago, des Red Wings de Détroit et des Rangers de New York[3]. Seize fois finalistes de la Coupe Stanley, les Bruins en rapportent cinq à la maison : 1929, 1939, 1941, 1970 et 1972[4].

L'histoire des Bruins étant riche, plus de cinquante personnalités de l'équipe font partie du Temple de la renommée du hockey. C'est ainsi le cas de : Raymond Bourque, également meilleur pointeur de l'histoire du club, Bobby Orr, Phil Esposito, Tiny Thompson ou encore Cam Neely. L'équipe évolue dans le TD Garden après avoir joué pendant des années dans le Boston Garden[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sabres de Buffalo[modifier | modifier le code]

Les Sabres de Buffalo rejoignent la LNH en 1970 en même temps que les Canucks de Vancouver. Basés dans le KeyBank Center, patinoire de Buffalo dans l'État de New York, les Sabres ont accédé deux fois à la finale de la Coupe Stanley mais sans jamais remporter le fameux trophée[5].

Gilbert Perreault, Dale Hawerchuk et Pat LaFontaine sont tous des anciens joueurs de l'équipe, aujourd'hui membre du temple de la renommée. Perreault, meilleur pointeur de l'histoire du club, est également membre de ce qui a porté le nom de French Connection au cours des années 1970, ligne particulièrement efficace des Sabres[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Red Wings de Détroit[modifier | modifier le code]

Fondée en 1926, les Red Wings de Détroit sont une des « six équipes originales » en compagnie des Canadiens de Montréal, des Bruins de Boston, des Maple Leafs de Toronto, des Rangers de New York et des Blackhawks de Chicago. L'équipe s'appelait les Cougars puis les Falcons et s'appelle ensuite les Red Wings depuis 1932. Considérées comme une des meilleures équipes américaines de la LNH, ils ont apparu à la finale de la Coupe Stanley 24 fois et gagnent onze fois ce fameux titre.

Les meilleurs joueurs de l'histoire des Red Wings sont Gordie Howe, Alex Delvecchio, Ted Lindsay, Sergueï Fiodorov, Norm Ullman, Terry Sawchuk, Syd Howe, Chris Osgood, Brendan Shanahan, Red Kelly, Sid Abel, Pavel Datsiouk ou encore Steve Yzerman. Depuis 2000, une colonie s'est formée à Détroit, il s'agit de la Swedish connection qui est composée de joueurs suédois. Il y a eu des joueurs comme Tomas Holmström, Henrik Zetterberg, Niklas Kronwall, Jonathan Ericsson, Johan Franzén, Mikael Samuelsson, Andreas Lilja ou encore le défenseur Nicklas Lidström, qui est devenu capitaine depuis la saison 2006-2007. Ils ont joué 52 ans à l'Olympia Stadium puis ils jouent au Joe Louis Arena depuis la saison 1979-1980 et actuellement de le Little Caesars Arena, depuis saison 2017-2018.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Panthers de la Floride[modifier | modifier le code]

Les Panthers de la Floride sont une des deux dernières franchises à rejoindre la LNH avec les Mighty Ducks d'Anaheim lors de l'expansion de la Ligue en 1993. Ils jouent leur première saison en 1993-1994 en étant établis à Sunrise dans l’État de la Floride, États-Unis. Ils apparaissent pour la première fois dans les séries éliminatoires en 1995-1996 mais perdent lors de la Finale de la Coupe Stanley face à l'Avalanche du Colorado.

À leur arrivée à Sunrise, ils jouent leurs matchs à domicile au Miami Arena puis ils jouent depuis la saison 1998-1999 dans le BankAtlantic Center.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Canadiens de Montréal[modifier | modifier le code]

Les Canadiens de Montréal sont basés à Montréal, métropole du Québec au Canada. Bien que le nom le plus utilisé pour désigner cette équipe soit « les Canadiens de Montréal », son nom officiel est le « Club de hockey Canadien ». L'équipe dispute ses matchs locaux au Centre Bell, anciennement connu sous le nom de Centre Molson jusqu'en 2002. Avant 1996, l'équipe était domiciliée au Forum de Montréal, où elle a reçu ses adversaires pendant sept décennies et remporté 22 de ses 24 Coupes Stanley[7] ; l'équipe est la plus titrée de toute la LNH mais également la plus vieille puisque fondée en 1909. L'équipe fait partie des équipes fondatrices de la ligue avec les Arenas de Toronto, les Sénateurs d'Ottawa et les Wanderers de Montréal et fait également partie des Six équipes originales[8].

Plus de 700 joueurs ont porté le chandail des Canadiens et près de cinquante sont membres du Temple de la renommée. L'histoire de l'équipe est riche en joueurs historiques et de légende : Howie Morenz, Georges Vézina, Joe Malone, Maurice « Rocket » Richard, Jean Béliveau, Bernard Geoffrion, Jacques Plante, Frank Mahovlich, Saku Koivu ou encore Guy Lafleur, meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe[8].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sénateurs d'Ottawa[modifier | modifier le code]

Les Sénateurs d'Ottawa ont été créés en 1990, mais jouent leur première saison en 1992-1993. Ayant un niveau sportif médiocre depuis la première saison, ils font leur première apparition aux séries éliminatoires en 1997. Ils marquent les séries éliminatoires en 2007, en atteignant la finale de la Coupe Stanley mais perdent contre les Ducks d'Anaheim[9].

À leurs débuts, ils jouent leurs matchs à domicile au Ottawa Civic Centre pendant quatre saisons puis jouent présentement dans le Centre Canadian Tire depuis 1996. Les meilleurs joueurs de l'histoire de l'équipe sont Alekseï Iachine, Marián Hossa, Dany Heatley, Mike Fisher, Chris Phillips, Wade Redden, Radek Bonk, Shawn McEachern, Jason Spezza ou encore Daniel Alfredsson, le meilleur pointeur de l'équipe[9]. Ce dernier a été le premier joueur des Sénateurs à atteindre les 1000 points le , devenant ainsi le 75e joueur de l'histoire de la LNH à marquer 1000 points.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lightning de Tampa Bay[modifier | modifier le code]

Le Lightning de Tampa Bay rejoint la LNH depuis la saison 1992-1993 avec les Sénateurs d'Ottawa. Situé à Tampa dans la Floride, le Lightning joue leurs matchs à domicile au Expo Hall pendant seulement une saison, ensuite ils ont joué trois saisons au Tropicana Field puis ils jouent depuis 1996 au Amalie Arena. Le Lightning a gagné la Coupe Stanley en 2004 contre les Flames de Calgary.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Maple Leafs de Toronto[modifier | modifier le code]

Fondée en 1917, les Maple Leafs de Toronto sont une des « six équipes originales » en compagnie des Canadiens de Montréal, des Bruins de Boston, des Red Wings de Détroit, des Rangers de New York et des Blackhawks de Chicago. Par le passé, l'équipe a porté les noms d'Arenas de Toronto de 1917 à 1919 puis de Saint-Patricks de Toronto de 1919 à 1926.

Les Maple Leafs ont remporté treize Coupes Stanley dans leur histoire et jouent leurs matches à domicile au Centre Air Canada, à Toronto.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Division Métropolitaine[modifier | modifier le code]

Hurricanes de la Caroline[modifier | modifier le code]

Les Hurricanes de la Caroline sont la continuité des Whalers de Hartford, qui joue jusqu'en 1997 pour déménager à Raleigh, en Caroline du Nord. Après une finale perdue en 2002, ils gagnent leur première Coupe Stanley en 2006 contre les Oilers d'Edmonton.

Depuis leur arrivée à Raleigh, ils jouent leurs matchs à domicile au Greensboro Coliseum jusqu'en 1999 où ils vont jouer au PNC Arena. Depuis l'arrivée à Raleigh, les meilleurs joueurs des Hurricanes sont Ron Francis, Glen Wesley, Jeff O'Neill, Rod Brind'Amour, Cam Ward ou encore Eric Staal, qui est devenu capitaine depuis janvier 2010.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Blue Jackets de Columbus[modifier | modifier le code]

Les Blue Jackets de Columbus sont une des deux dernières franchises à rejoindre la LNH avec le Wild du Minnesota. Ils jouent leur première saison en 2000-2001 en étant établis à Columbus dans l'Ohio. Ils apparaissent pour la première fois dans les séries éliminatoires en 2008-2009 mais perdent lors de la première ronde[10]. Ils jouent leurs matchs à domicile au Nationwide Arena, depuis leur première saison.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Devils du New Jersey[modifier | modifier le code]

Les Devils du New Jersey sont basés à Newark dans le New Jersey. La franchise est créée à Kansas City dans le Missouri en 1974 en tant que Scouts de Kansas City puis elle a déménagé vers Denver dans le Colorado après seulement deux saisons, pour devenir les Rockies du Colorado. En 1982-1983, la franchise change une nouvelle fois et rejoint le New Jersey. Sous la direction du directeur général Lou Lamoriello, les Devils décrochent régulièrement une place en séries éliminatoires. Ils remportent la Coupe Stanley en 1994-1995, en 1999-2000 et enfin en 2002-2003[11].

Depuis leur arrivée dans le New Jersey, les Devils jouent leurs matchs à domicile dans la patinoire du Continental Airlines Arena mais depuis octobre 2007, l'équipe joue à domicile au Prudential Center. Depuis les débuts de la franchise, les meilleurs joueurs de l'équipe se nomment Patrik Eliáš, Kirk Muller, Scott Niedermayer, Bobby Holik, Ken Daneyko, Scott Stevens ou encore John MacLean, entraîneur de l'équipe en 2010[12]. Dans les buts, Martin Brodeur était le gardien numéro un de l'équipe depuis la saison 1993-1994[13],[14].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Islanders de New York[modifier | modifier le code]

Les Islanders de New York sont basés à Brooklyn dans l'État de New York. La franchise est créée en 1972-1973 afin de contrer l'avancée de l'Association mondiale de hockey ; ils évoluent dans la salle du Barclays Center. Médiocres à leur création, les Islanders remportent quatre Coupes Stanley consécutives en 1980, 1981, 1982, 1983 avant de perdre la saison suivante contre les Oilers d'Edmonton[15]. Cette équipe du début des années 1980 est reconnue officiellement comme l'une des neuf dynasties de l'histoire de la LNH[16].

Huit anciens membres de l'organisation font partie du Temple de la renommée du hockey dont sept faisant partie de la dynastie des années 1980 : Al Arbour, Mike Bossy, Clark Gillies, Denis Potvin, Billy Smith, Bill Torrey et Bryan Trottier, ce dernier étant le meilleur pointeur de l'histoire du club. Pat LaFontaine est le dernier membre de l'équipe admis, honoré en 2003[15].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rangers de New York[modifier | modifier le code]

Les Rangers de New York sont également basés dans l'État de New York. Ils évoluent dans le Madison Square Garden de New York aux États-Unis depuis leurs débuts lors de la saison 1926-1927. Les Rangers sont l'une des « six équipes originales » en compagnie des équipes des Canadiens de Montréal, des Maple Leafs de Toronto, des Blackhawks de Chicago, des Red Wings de Détroit et des Bruins de Boston[17]. Au cours de leur histoire, ils remportent à quatre reprises la Coupe Stanley : en 1928, en 1933, en 1940 et enfin en 1994[18].

Depuis les débuts de l'équipe de nombreux joueurs et personnalités liées à la franchise ont été admis au Temple de la renommée du hockey. C'est ainsi le cas, par exemple, de Frank Boucher, Bill et Bun Cook, Gump Worsley, Andy Bathgate, Lester Patrick ou plus récemment Mark Messier et Brian Leetch, deux joueurs vedettes de l'équipe dans les années 2000. Rod Gilbert est le meilleur pointeur de l'histoire du club avec un total de 1 021 points[19].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Flyers de Philadelphie[modifier | modifier le code]

Les Flyers de Philadelphie sont l'une des six équipes mises en place lors de l'expansion de 1967. Ils jouent leur match à domicile dans la patinoire du Wells Fargo Center de Philadelphie en Pennsylvanie. L'équipe atteint à huit reprises la finale de la Coupe Stanley mais n'en remporte que deux : en 1974 et en 1975[20].

Cette époque correspond aux heures de gloire de la franchise avec les Broad Street Bullies, formation des Flyers spécialisée dans l'intimidation de ses adversaires[21] : Bobby Clarke, Rick MacLeish et Bill Barber en attaque, « Moose » Dupont en défense mais surtout Bernie Parent dans les buts, Fred Shero en tant qu'entraîneur et Bud Poile gérant de l'équipe[22]. En plus de Clarke, Parent et Poile, Ron Hextall est l'un des joueurs de l'équipe à faire partie du Temple de la renommée du hockey[20].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Penguins de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

Tous comme les Flyers, les Penguins de Pittsburgh débutent en 1967 dans la LNH et jouent en Pennsylvanie. Longtemps locataires du Civic Arena de Pittsburgh, les Penguins jouent depuis le début de la saison 2010-2011 dans le Consol Energy Center, rénommé en octobre 2016 le PPG Paints Arena. Depuis ses débuts, l'équipe de Pittsburgh a remporté trois Coupes Stanley : deux fois consécutivement en 1991 et 1992 et enfin en 2009[23].

Depuis 1984, la franchise des Penguins compte dans ses rangs Mario Lemieux ; tout d'abord comme joueur, puis comme actionnaire et ensuite comme président et propriétaire. Il guide son équipe aux deux Coupes des années 1990 et ne raccroche les patins qu'en 2006, à l'âge de 40 ans. Il est l'un des Penguins membre du Temple de la renommée du hockey, admis en 1997 immédiatement après sa première retraite[24]. D'autres personnalités des Penguins sont membres du Temple dont les entraîneurs des Coupes des années 1990, Bob Johnson et Scotty Bowman – même si ce dernier est admis au Temple avant d'avoir été entraîneur des Penguins[23].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Capitals de Washington[modifier | modifier le code]

Les Capitals de Washington sont basés à Washington aux États-Unis et sont une des deux équipes de la LNH de l'expansion de 1974 avec les Scouts de Kansas City. C'est en 1983 qu'ils font leur première apparition lors des séries éliminatoires. Ils atteignent la finale de la Coupe Stanley en 1998 mais perdent en quatre matchs face aux Red Wings de Détroit. À leur arrivée à Washington, ils jouent leurs matchs à domicile au Capital Center jusqu'en 1997 où ils déménagent au Verizon Center.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Association de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Division Centrale[modifier | modifier le code]

Blackhawks de Chicago[modifier | modifier le code]

Fondés en 1926, les Black Hawks de Chicago sont une des « six équipes originales » en compagnie des équipes des Canadiens de Montréal, des Maple Leafs de Toronto, des Bruins de Boston, des Red Wings de Détroit et des Rangers de New York. Écrit « Black Hawks » en deux mots séparés depuis les débuts de la franchise, le nom est officiellement modifié en « Blackhawks » lors de l'été 1986[25]. L'équipe joue douze finales de la Coupe Stanley et en remporte cinq : en 1933-1934, 1938, 1961[26], 2010[27], 2013 et 2015.

Plus de huit-cents joueurs ont porté l'uniforme de la franchise dont une quarantaine fait partie du Temple de la renommée du hockey. Parmi tous ces joueurs, Stan Mikita qui joue au club entre 1958-1959 et 1979-1980 est le meilleur pointeur et passeur de l'histoire de la franchise ainsi que le joueur le plus utilisé, ceci que ce soit en saison régulière ou lors des séries éliminatoires. Il est devancé par Bobby Hull au nombre de buts en séries et en saison régulière, les deux joueurs ayant fait la quasi-totalité de leur carrière ensemble. L'équipe évolue depuis 1994 au United Center après avoir joué pendant 65 ans dans le Chicago Stadium[26].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Avalanche du Colorado[modifier | modifier le code]

L'Avalanche du Colorado est fondée en 1972 sous le nom des Nordiques de Québec et jouent dans l'Association mondiale de hockey jusqu'en 1979 – année de fermeture de l'AMH[28]. Les Nordiques rejoignent la LNH avec les trois autres franchises de l'AMH : les Whalers de Hartford, les Oilers d'Edmonton et les Jets de Winnipeg. En 1995, pour des raisons financières, les Nordiques déménagent à Denver et changent de nom pour l'Avalanche. L'Avalanche a gagné la Coupe Stanley en 1996 et en 2001 et huit titres consécutifs de division entre 1996 et 2003[29].

Depuis leur arrivée à Denver, l'Avalanche joue au McNichols Sports Arena pendant quatre saisons puis depuis la saison 1999-2000 dans le Pepsi Center. Les meilleurs joueurs de l'histoire du club sont Peter Forsberg, Milan Hejduk, Alex Tanguay, Adam Foote, Stéphane Yelle, Sandis Ozoliņš, Paul Stastny ou encore Joe Sakic, le meilleur pointeur de l'équipe. Patrick Roy, qui a gardé les buts pour les Canadiens de Montréal jusqu'en 1995, est le meilleur gardien de but de l'Avalanche depuis son échange à la saison 1995-1996. L'Avalanche a une rivalité avec les Red Wings de Détroit, les deux équipes s'étant rencontrées cinq fois en sept ans en série, entre 1996 et 2002[29].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Stars de Dallas[modifier | modifier le code]

Les Stars de Dallas sont la continuité des North Stars du Minnesota, une des six franchises de l'expansion de 1967. En 1993, les North Stars déménagent à Dallas au Texas et changent de nom pour les Stars. Les Stars gagnent la Coupe Stanley en 1999 et sont finalistes en 2000[30].

Depuis leur arrivée à Dallas, ils jouent leurs matchs à domicile au Reunion Arena durant leurs huit premières saisons à Dallas puis ils jouent depuis la saison 2001-2002 dans l'American Airlines Center. Les meilleurs pointeurs et joueurs de l'histoire de l'équipe à Dallas sont Sergueï Zoubov, Jere Lehtinen, Brenden Morrow, Marty Turco, Guy Carbonneau, Steve Ott, Joe Nieuwendyk, Mike Ribeiro ou encore Mike Modano, le meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe[30]. Ce dernier joue entre 1988 et 2010 pour la franchise, d'abord sous le nom de North Stars puis sous celui de Stars. Ce n'est qu'après vingt-et-une saisons jouées avec l'équipe qu'il change de club et signe pour la saison 2010-2011 avec les Red Wings de Détroit[31].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Wild du Minnesota[modifier | modifier le code]

Le Wild du Minnesota joue ses matchs à domicile dans la salle du Xcel Energy Center, dans la ville de Saint Paul dans le Minnesota. L'équipe est l'une des deux dernières équipes qui intègre la LNH, en 2000-2001, avec les Blue Jackets de Columbus. L'équipe apparaît pour la première fois lors des séries de la Coupe Stanley lors de la saison 2002-2003 perdant en finale de conférence[32]. Mikko Koivu est le capitaine de l'équipe depuis le début de la saison 2009-2010[32].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Predators de Nashville[modifier | modifier le code]

Les Predators de Nashville sont basés à Nashville au Tennessee. Les Predators ont rejoint la LNH lors de l'expansion de 1998. Ils participent pour la première fois aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2003-2004, mais perdent en première ronde face aux Red Wings de Détroit. Ils jouent leurs matchs à domicile au Bridgestone Arena, depuis leur première saison.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Blues de Saint-Louis[modifier | modifier le code]

Les Blues de Saint-Louis sont situés à Saint-Louis dans le Missouri. Les Blues sont l'une des six équipes de la LNH de l'expansion de 1967. Ils participent à la finale de la Coupe Stanley à leurs trois premières saisons mais n'ont jamais remporté ce fameux trophée[33].

À leurs débuts, les Blues jouent leurs matchs à domicile dans la St. Louis Arena, salle occupée par le passé par les Eagles de St-Louis de la LNH en 1934-1935. Ils jouent dans le Scottrade Center depuis 1994. Les meilleurs joueurs de l'histoire des Blues sont Brett Hull, Pavol Demitra, Brian Sutter, Al MacInnis, Chris Pronger, Red Berenson, Keith Tkachuk ou encore Bernie Federko, le meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe[33].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Jets de Winnipeg[modifier | modifier le code]

Les Jets de Winnipeg sont la continuité des Thrashers d'Atlanta qui rejoignent la LNH lors de l'expansion de 1999. Avant les débuts de la saison 2011-2012, l'équipe est vendue à la compagnie North Sports and Entertainment qui annonce son déménagement à Winnipeg, au Manitoba[34]. Ils jouent leurs matchs à domicile au MTS Centre. Ils jouent leur premier match en saison régulière le à leur domicile contre les Canadiens de Montréal. Les Jets vont perdre le match par la marque de 5-1 mais Nikolaï Antropov va marquer le premier but de l'histoire des Jets[35].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Division Pacifique[modifier | modifier le code]

Ducks d'Anaheim[modifier | modifier le code]

Les Mighty Ducks d'Anaheim sont créés en 1993 par la Walt Disney Company à la suite du succès de son film The Mighty Ducks sorti l'année précédente[36],[37]. La nouvelle franchise prend ses quartiers à Anaheim, située dans la banlieue de Los Angeles et qui abrite le Disneyland Resort, l'un des plus grands parcs d'attractions de la firme américaine. Après sa revente en 2005, la franchise change de nom en 2006 pour devenir les Ducks d'Anaheim. Après une finale perdue en 2003, les Ducks remportent leur première et unique coupe Stanley en 2007 contre les Sénateurs d'Ottawa[38].

Les Mighty Ducks d'Anaheim disputent leurs matchs dans le Honda Center, anciennement connu sous le nom d'Anaheim Arena puis de Arrowhead Pond of Anaheim puis Honda Center. En raison de son histoire récente, le seul numéro retiré de la franchise est celui de Wayne Gretzky retiré pour toutes les franchises de la LNH[38].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Coyotes de l'Arizona[modifier | modifier le code]

D'abord appelés Coyotes de Phoenix, la dénomination de l'équipe est Coyotes de l'Arizona depuis le 27 juin 2014. L'équipe est la continuité des Jets de Winnipeg qui intègre d'abord la défunte Association mondiale de hockey en 1972-1973 puis à la dissolution de la ligue, ils font partie des quatre clubs de l'AMH à se joindre à la Ligue nationale de hockey pour la saison 1979-1980. En 1996, les Jets déménagent à Glendale, une banlieue de Phoenix en Arizona. À leur arrivée à Phoenix les Coyotes jouent leurs matchs à domicile au America West Arena et puis en 2003 il déménagent au Jobing.com Arena, renommé Gila River Arena ensuite.

Flames de Calgary[modifier | modifier le code]

Les Flames de Calgary sont la continuité des Flames d'Atlanta qui rejoignent la LNH avec les Islanders de New York lors de l'expansion de 1972. Ils ont participé à trois finales de la Coupe Stanley soit en 1986, 1989 et en 2004, ils ont remporté le trophée en 1989 face aux Canadiens de Montréal.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Oilers d'Edmonton[modifier | modifier le code]

Les Oilers d'Edmonton jouent dans l'Association mondiale de hockey de 1972 jusqu'en 1979 – année de fermeture de l'AMH - puis ils rejoignent la LNH avec trois autres équipes : les Nordiques de Québec, les Jets de Winnipeg et les Whalers de Hartford[28]. Après leur arrivée dans la LNH, ils gagnent la Coupe Stanley à cinq reprises : en 1984, 1985, 1987, 1988 et 1990 et sont finalistes en 1983 et 2006[39].

Ils jouent leurs matchs à domicile au Rexall Place de l'inauguration en 1974 à 2016. Dès la saison suivante, ils déménagent au Rogers Place. Les meilleurs joueurs de l'histoire de l'équipe sont Jari Kurri, Mark Messier, Doug Weight, Paul Coffey, Glenn Anderson, Ryan Smyth, Grant Fuhr, Shawn Horcoff ou encore Wayne Gretzky, le meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe[39] et qui est considéré comme le meilleur joueur de l'histoire de la LNH.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Kings de Los Angeles[modifier | modifier le code]

Les Kings de Los Angeles sont l'une des six équipes de l'expansion de 1967. Situés à Los Angeles dans la Californie, les Kings sont, avec les Seals d'Oakland, la première franchise californienne à intégrer la LNH. Ils participent à la finale de la Coupe Stanley en 1993 mais perdent la finale face aux Canadiens de Montréal[40].

Lors de leur première saison, ils jouent les deux premiers matchs à domicile au Long Beach Arena. Après six parties à l'extérieur, ils jouent au Los Angeles Memorial Sports Arena, pour 14 nouveaux matchs avant de rejoindre The Forum. Ils jouent au Forum jusqu'en 1999 puis ils jouent au Staples Center. Les meilleurs joueurs de l'histoire des Kings sont Luc Robitaille, Dave Taylor, Bernie Nicholls, Rogatien Vachon, Wayne Gretzky, Rob Blake, Butch Goring, Charlie Simmer, Jim Fox ou encore Marcel Dionne, le meilleur pointeur de l'histoire des Kings[40].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sharks de San José[modifier | modifier le code]

Les Sharks de San José sont une équipe de San José en Californie créée lors de l'expansion de 1991. Les Sharks ont joué leurs matchs à domicile au Cow Palace durant leurs deux premières saisons puis ils jouent au SAP Center at San Jose depuis la saison 1993-1994. Les Sharks ne sont jamais apparu en finale de la Coupe Stanley mais gagnent cinq titres de division (2002, 2004, 2008, 2009, 2010)[41].

Les meilleurs joueurs de l'histoire de l'équipe sont Joe Thornton, Owen Nolan, Jonathan Cheechoo, Jeff Friesen, Evgeni Nabokov, Marco Sturm, Vincent Damphousse, Mike Ricci, Joe Pavelski ou encore Patrick Marleau, le meilleur pointeur de l'équipe[41].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Canucks de Vancouver[modifier | modifier le code]

Les Canucks de Vancouver font leur entrée dans la LNH avec les Sabres de Buffalo lors de l'expansion de 1970. Basés à Vancouver dans la province de la Colombie-Britannique au Canada, à leur arrivée à Vancouver ils jouent leurs matchs à domicile au Pacific Coliseum jusqu'en 1995 où ils déménagent au Rogers Arena. Ils atteignent la finale de la Coupe Stanley à trois reprises, soit en 1982, 1994 et en 2011 mais n'ont jamais remporté le fameux trophée.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Golden Knights de Vegas[modifier | modifier le code]

Les Golden Knights de Vegas font leur entrée dans la LNH lors de l'expansion de 2017 en tant que 31e franchise. Basés à Las Vegas dans l'État du Nevada aux États-Unis, ils jouent leurs matchs à domicile au T-Mobile Arena, à Paradise, dans la banlieue sud de la ville, dès la saison 2017-2018.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Anciennes équipes[modifier | modifier le code]

Avant 1942[modifier | modifier le code]

Tigers de Hamilton[modifier | modifier le code]

Maroons de Montréal[modifier | modifier le code]

Les Maroons de Montréal sont une équipe située à Montréal, au Québec, province du Canada. Officiellement, le nom de l'équipe était Montreal Hockey Club[42]. L'équipe est créée en 1924 pour représenter la communauté anglaise de la ville alors que les Canadiens sont l'équipe des francophones[43]. L'équipe remporte deux titres de champions de la Coupe Stanley en 1926 et en 1935 dans le Forum de Montréal. Mais elle est obligée de déposer le bilan à l'issue de la saison 1937-1938, la Grande Dépression faisant tomber petit à petit les franchises de la LNH les plus fragiles. La ville de Montréal n'échappant pas à cette déroute financière, les investisseurs locaux ne parviennent plus à soutenir deux équipes professionnelles et les Maroons arrêtent alors leurs activités[44] et tentent de trouver une solution de délocalisation. Un déménagement à Saint-Louis est proposé mais l'arrêt de la franchise des Eagles est encore dans les mémoires des dirigeants de la LNH qui refusent[45] et, finalement, aucune des solutions envisagées n'est retenue et la franchise arrête officiellement ses activités le [46].

Au total, 88 joueurs différents ont joué pour les Maroons, Nels Stewart et Reginald « Hooley » Smith étant les deux joueurs les plus prolifiques de l'équipe avec 185 buts et 647 minutes de pénalités pour l'un et 151 passes décisives et 281 points pour le second. Jimmy Ward quant à lui a été le joueur qui a le plus porté le maillot de l'équipe : il joue onze saisons pour l'équipe pour un total de 496 matchs. Clint Benedict est le gardien de but le plus utilisé par l'équipe parmi les huit s'étant partagé le rôle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Wanderers de Montréal[modifier | modifier le code]

Les Wanderers de Montréal sont une équipe de Montréal ville du Québec au Canada qui évolue tout d'abord dans l'Association nationale de hockey puis dans la LNH lors de sa saison inaugurale en 1917-1918. Ils ne jouent que six parties dans la saison, ayant tout perdu quand leur amphithéâtre, l'Aréna de Westmount, prend feu le [47].

L'équipe qui joue dans la LNH compte dans ses rangs Art Ross pour son unique saison dans la LNH en tant que joueur de sa carrière, avec trois matchs joués[48]. Dans son histoire l'équipe a fait jouer cinq futurs membres du Temple de la renommée du hockey : Moose Johnson, Hod Stuart, Riley Hern, Lester Patrick et Ernie Russell.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Americans de New York[modifier | modifier le code]

Sénateurs d'Ottawa (1893-1934)[modifier | modifier le code]

Quakers de Philadelphie[modifier | modifier le code]

Pirates de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

Bulldogs de Québec[modifier | modifier le code]

Eagles de Saint-Louis[modifier | modifier le code]

Les Eagles de Saint-Louis est le nom d'une équipe localisée à Saint-Louis dans l'État du Missouri aux États-Unis. Ils jouent leur première saison dans la LNH en tant que continuité des Sénateurs d'Ottawa lors de la saison 1934-1935, mais finissant bons derniers du classement général et devant réaliser de longs déplacements avec une conjoncture financière difficile, ils arrêtent leur activité seulement après une saison disputée[49].

Les Eagles jouent leur saison dans le St. Louis Arena, salle construite en 1929. Vingt-neuf joueurs ont porté l'uniforme des Eagles au cours de leur éphémère existence[50]. Le dernier joueur actif à avoir porté les couleurs des Eagles est Bill Cowley, qui prend sa retraite en 1947 après une ultime saison avec les Bruins de Boston. Ce dernier est également le seul joueur de l'histoire de la franchise à avoir commencé sa carrière avec les Eagles et avoir fini intronisé au Temple de la renommée du hockey[51]. Syd Howe est l'unique capitaine de l'équipe au cours de sa courte existence. Ces deux joueurs sont les seuls de l'histoire de l'équipe à avoir été par la suite intégré au Temple de la renommée du hockey[52]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Après 1967[modifier | modifier le code]

Flames d'Atlanta[modifier | modifier le code]

Golden Seals de la Californie[modifier | modifier le code]

Barons de Cleveland[modifier | modifier le code]

Rockies du Colorado[modifier | modifier le code]

Whalers de Hartford[modifier | modifier le code]

Les Whalers de Hartford sont une équipe de la ville de Hartford dans l'État du Connecticut aux États-Unis. L'équipe intègre d'abord la défunte Association mondiale de hockey en 1972-1973 sous le nom de Whalers de la Nouvelle-Angleterre et est alors basée à Boston dans le Massachusetts. Elle y remporte le trophée mondial Avco en 1972-1973. En 1975 l'équipe déménage dans le Connecticut et joue ses matchs à domicile au Hartford Civic Center Coliseum. À la dissolution de la ligue, l'équipe fait partie des quatre clubs de l'AMH à se joindre à la Ligue nationale de hockey pour la saison 1979-1980. Les Bruins de Boston mettent la pression sur la direction de la LNH pour que les Whalers abandonnent la partie Nouvelle-Angleterre de leur nom, ils vont donc, prendre le nom de Whalers de Hartford.

En 1997, ils déménagent à Raleigh, en Caroline du Nord pour devenir les Hurricanes de la Caroline.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Scouts de Kansas City[modifier | modifier le code]

Les Scouts de Kansas City sont une équipe de la ville de Kansas City dans le Missouri. L'équipe rejoint la Ligue nationale de hockey lors de l’expansion de 1974. Elle évolue dans la LNH, entre 1974 et 1976. Ils jouent leurs matchs à domicile au Kemper Arena. Lors de leurs deux saisons dans la LNH ils ne peuvent se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. À la suite de ces deux saisons, la franchise est déménagée dans le Colorado, à Denver, et devient les Rockies du Colorado.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

North Stars du Minnesota[modifier | modifier le code]

Nordiques de Québec[modifier | modifier le code]

Les Nordiques de Québec sont une équipe de la ville de Québec, dans la province du même nom au Canada. L'équipe intègre d'abord la défunte Association mondiale de hockey en 1972-1973. Elle y remporte le trophée mondial Avco en 1976-1977. À la dissolution de la ligue, ils font partie des quatre clubs de l'AMH à se joindre à la Ligue nationale de hockey pour la saison 1979-1980[28].

Ils évoluent dans la LNH entre 1979 et 1995 puis la franchise déménagea à Denver au Colorado pour devenir l'Avalanche du Colorado. Au cours de son histoire, plusieurs grands joueurs et entraîneurs ont évolué à Québec tels que Jacques Plante, Michel Bergeron et Marc Crawford comme entraîneurs. L'équipe compte aussi des joueurs comme Michel Goulet, Dale Hunter, les frères Šťastný (Anton, Marián et Peter Šťastný), Guy Lafleur, Joe Sakic, Adam Foote et Peter Forsberg. Le club a évolué dans le Colisée de Québec (maintenant le Colisée Pepsi) durant toute son histoire[53].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Jets de Winnipeg (1972-1996)[modifier | modifier le code]

Les Jets de Winnipeg sont une équipe de la ville de Winnipeg, dans la province du Manitoba au Canada. L'équipe intègre d'abord la défunte Association mondiale de hockey en 1972-1973.Elle y remporte le trophée mondial Avco à trois occasion en 1975-1976, en 1977-1978 et en 1978-1979 . À la dissolution de la ligue, ils font partie des quatre clubs de l'AMH à se joindre à la Ligue nationale de hockey pour la saison 1979-1980.

Ils évoluent dans la LNH entre 1979 et 1996 puis la franchise déménagea à Phoenix en Arizona, devenant ainsi les Coyotes de Phoenix en 1996-1997. L'équipe a joué dans le Winnipeg Arena durant toute son histoire.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Thrashers d'Atlanta[modifier | modifier le code]

Les Thrashers d'Atlanta sont une équipe de la ville d'Atlanta dans l'État de la Géorgie aux États-Unis. L'équipe évolue dans la Ligue nationale de hockey entre 1999 et 2011. L'équipe s'est jointe à la LNH lors de l'expansion de 1999. Ils se qualifient pour la première et unique fois pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2006-2007 mais sont éliminés dès le premier tour en quatre rencontres par les Rangers de New York.Ils jouent leurs rencontres à domicile au Philips Arena.

En 2011, l'équipe est vendue à la compagnie North Sports and Entertainment qui annonce son déménagement à Winnipeg au Manitoba pour la saison 2011-2012 et prend le nom des Jets de Winnipeg[34].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Bruins sont la première franchise américaine à intégrer la LNH.
  2. Les Red Wings de Détroit ont été créés sous le nom de Cougars de Détroit.
  3. Les Canadiens de Montréal sont la seule équipe de la première saison de la LNH a toujours être encore en activité sous la même appellation. Les Maple Leafs de Toronto existaient déjà mais se nommaient alors Arenas de Toronto.
  4. Les Maple Leafs de Toronto ont été créés sous le nom des Arenas de Toronto.
  5. Les Stars de Dallas étaient connus avant 1993 sous le nom de North Stars du Minnesota mais 1993-1994 est leur première saison sous leur nouveau nom.
  6. Les Ducks d'Anaheim ont été créés sous le nom des Mighty Ducks d'Anaheim.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 151 à 163.
  2. Dans Strachan, « Cent ans de hockey », page 26.
  3. (en) « The History of the Hub of Hockey », sur bruins.nhl.com (consulté le 30 octobre 2010).
  4. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 29 à 32.
  5. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 33 à 36.
  6. (en) « Pair of Numbers To Be Retired », sur sabres.nhl.com (consulté le 30 octobre 2010).
  7. « Le Forum », sur Le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 30 octobre 2010)
  8. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 81 à 84.
  9. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 101 à 104.
  10. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 53 à 56.
  11. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 89.
  12. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 91.
  13. (en) « Legends of Hockey -- NHL Player Search -- Player -- Martin Brodeur », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 30 octobre 2010).
  14. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 587.
  15. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 93 à 96.
  16. (en) « Stanley Cup Dynasties », sur www.nhl.com (consulté le 30 octobre 2010)
  17. (en) « The Birth of the Rangers », sur rangers.nhl.com (consulté le 30 octobre 2010).
  18. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 97 à 100.
  19. (en) « New York Rangers - Career Leaders - Regular Season », sur rangers.nhl.com (consulté le 30 octobre 2010).
  20. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 105 à 109.
  21. Dans Hornby, « Les grands moments du Hockey », page 82
  22. Dans Strachan, « Cent ans de hockey », page 104.
  23. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 113 à 116.
  24. (en) « Legends of Hockey -- The Legends -- Honoured Player -- Lemieux, Mario », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 30 octobre 2010).
  25. Dans Weekes « The Big Book of Hockey Trivia », page 242.
  26. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 45 à 48.
  27. (en) Dan Rosen, « Kane OT goal breaks Hawks' Stanley Cup drought », sur www.nhl.com (consulté le 31 octobre 2010).
  28. a, b et c Benoît Clairoux, « Les Nordiques de Québec - La fusion AMH-LNH », sur www.histoirenordiques.ca (consulté le 31 octobre 2010).
  29. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 49 à 52.
  30. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 57 à 60.
  31. (en) Dan Rosen, « Red Wings sign Modano to one-year deal », sur www.nhl.com (consulté le 2 novembre 2010).
  32. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 77 à 80.
  33. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 117 à 120.
  34. a et b (en) « NHL Board unanimous on Winnipeg sale, relocation », sur www.nhl.com (consulté le 21 juin 2011).
  35. (en) Patrick Williams, « Habs spoil Jets' home opener », sur NHL.com, (consulté le 5 mars 2012).
  36. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1997 - Disney Through the Decades », (consulté le 22 janvier 2010), p. 4
  37. (en) « History_Major Announcement - Anaheim Ducks », sur ducks.nhl.com (consulté le 14 novembre 2010).
  38. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 21 à 24.
  39. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 65 à 68.
  40. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 73 à 76.
  41. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 121 à 124.
  42. (en) « Legends of Hockey -- Silverware -- 1925-26 Stanley Cup Winner -- Montreal Maroons », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 2 novembre 2010).
  43. (fr) « Rivalité Maroons de Montréal - Canadiens : moments marquants, statistiques et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 2 novembre 2010).
  44. Dans Duplacey, « Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League », page 209.
  45. Dans Holzman et Nieforth, « Deceptions and Doublecross: How the NHL Conquered Hockey », page 346.
  46. (en) « Montreal Maroons (1924-1938) », sur www.sportsecyclopedia.com (consulté le 2 novembre 2010).
  47. Dans Brown, « The Montreal Maroons: The Forgotten Stanley Cup Champions », page 15.
  48. (en) « Art Ross hockey statistics & profile », sur www.hockeydb.com (consulté le 2 novembre 2010).
  49. (en) « St. Louis Eagles (1934/35) », sur sportsecyclopedia.com (consulté le 3 novembre 2010).
  50. (en) « All-time roster for the St. Louis Eagles of the NHL », sur www.hockeydb.com (consulté le 3 novembre 2010).
  51. (en) « Legends of Hockey -- The Legends -- Honoured Player -- Cowley, Bill -- Biography », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 3 novembre 2010).
  52. (en) « Legends of Hockey -- The Legends -- Players By Team -- St. Louis Eagles », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 3 novembre 2010).
  53. Benoît Clairoux, « Les Nordiques de Québec - Le Colisée de Québec », sur www.histoirenordiques.ca (consulté le 14 novembre 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]