Julie Delpy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delpy.
Julie Delpy
Description de cette image, également commentée ci-après
Julie Delpy, portrait par Fabrice Lévêque en 1991.
Naissance (49 ans)
Paris, Île-de-France, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau des États-Unis Américaine (depuis 2001)[1]
Profession Actrice
Réalisatrice
Scénariste
Chanteuse
Compositrice
Films notables Mauvais Sang
La Passion Béatrice
Trois Couleurs : Blanc
Before Sunrise
Before Sunset
Two Days in Paris
La Comtesse

Julie Delpy, née le à Paris, est une actrice, réalisatrice, compositrice et chanteuse franco-américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et cinéma d'auteur français (années 1980)[modifier | modifier le code]

Julie Delpy est la fille unique d'Albert Delpy et de Marie Pillet, tous deux acteurs de théâtre. Elle a fait ses études artistiques à la Tisch School of the Arts à l'Université de New York ainsi qu'à l'Actors Studio dans les années 1980.

Elle fait ses débuts au cinéma à quatorze ans dans Détective de Jean-Luc Godard (1985).

Après des seconds rôles dans les films d'auteur L'Amour ou presque et Mauvais Sang, de Leos Carax, Bertrand Tavernier lui confie le rôle-titre de son drame en costumes La Passion Béatrice (1986), où elle est mariée à Bernard-Pierre Donnadieu. Après avoir retrouvé Godard pour un second rôle dans King Lear (1987), elle revient en tete d'affiche pour le drame L'Autre Nuit (1988), de Jean-Pierre Limosin.

Elle conclue cette décennie par une première incursion à l'étranger : un second rôle dans le drame espagnol La Nuit obscure (1989), écrit et réalisé par Carlos Saura.

Carrière internationale d'actrice (années 1990)[modifier | modifier le code]

L'actrice en 1995, l'année de sortie de Before Sunrise.

Durant les années 1990, l'actrice fait le grand écart entre le cinéma d'auteur européen et des projets hollywoodiens.

Ainsi, elle partage l'affiche du drame historique Europa Europa, une co-production européenne réalisée par Agnieszka Holland, avec Marco Hofschneider, puis du drame The Voyager, de Volker Schlöndorff, avec Sam Shepard. Puis elle fait partie du casting de l'ambitieuse trilogie réalisée par Krzysztof Kieślowski et portée par Juliette Binoche : Trois Couleurs : Bleu (1993), Trois Couleurs : Blanc et Trois Couleurs : Rouge (1994).

A Hollywood, elle s'essaie pour la première fois à la grosse production en décrochant un second rôle dans le film de cape et d'épées Les Trois Mousquetaires (1993), avec Charlie Sheen, Kiefer Sutherland et Chris O'Donnell dans les rôles principaux. Par ailleurs, elle s'essaie au cinéma indépendant local en jouant une prostituée parisienne dans le thriller néo-noir Killing Zoe (1994), de Roger Avary.

Mais c'est l'année 1995 qui marque un tournant dans sa carrière : non seulement elle passe pour la première fois à la mise en scène, en réalisant le court-métrage Blah Blah Blah, puis elle participe à l'écriture du film indépendant américain Before Sunrise, réalisé par Richard Linklater, où elle joue Céline, une étudiante française rencontrant un jeune américain incarné par Ethan Hawke.

Quand elle revient en France, c'est pour s'essayer au cinéma de genre : avec un second rôle dans Tykho Moon (1996), second film expérimental d'Enki Bilal, avec Michel Piccoli, puis le film de science-fiction d'auteur Les Mille Merveilles de l'univers (1997), de Jean-Michel Roux. L'actrice interprète aussi le premier rôle féminin de la comédie horrifique Le Loup-garou de Paris (1997), avec Tom Everett Scott dans le rôle-titre. Quand elle revient vers un cinéma réaliste, c'est aussi pour jouer une française dans la comédie romantique I Love L.A. (1998), menée par David Tennant et Vinessa Shaw.

L'actrice conclue la décennie avec des projets américains : elle joue dans deux téléfilms : Crime et Châtiment (1998), avec Patrick Dempsey et Ben Kingsley, puis True Love (1999), sur le tournage duquel elle rencontre l'acteur Adam Goldberg. Pour finir, elle fait partie de la distribution de la satire indépendante But I'm a Cheerleader (1999), de Jamie Babbit.

Passage à la réalisation (années 2000)[modifier | modifier le code]

Julie Delpy au festival de Cannes 2002, l'année de sortie de son premier long-métrage comme réalisatrice, Looking for Jimmy.

Bilingue et naturalisée américaine en 2001[1], elle vit actuellement entre Paris et Los Angeles.

Elle enchaîne les seconds rôles dans les films indépendants américains : Investigating Sex (2001), d'Alan Rudolph, le film à petit budget MacArthur Park (2001), de Billy Wirth ou encore le docufiction Waking Life, qui lui permet de retrouver Richard Linklater.

Mais surtout, elle signe son premier long-métrage comme réalisatrice : doté d'un budget très réduit et tourné à Los Angeles avec des amis, Looking for Jimmy (2002) raconte simplement la quête de Al, française vivant dans la cité des anges, cherchant son petit ami, qui n'est pas venu au barbecue qu'elle a organisé. Ses péripéties vont durer un jour et une nuit.

L'actrice collabore ensuite avec des cinéastes plus connus : en 2004, elle retrouve Linklater et Ethan Hawke pour une suite inattendue, Before Sunset. Puis elle fait partie du casting féminin réuni en 2005 par Jim Jarmusch autour de Bill Murray pour l'acclaméBroken Flowers.

Elle crée en 2006 Tempête sous un crâne, sa société de production de films[2], qui coproduit certaines de ses réalisations[3],[4].

L'année 2007 la voit défendre deux projets : tout d'abord, elle incarne la maitresse de Richard Gere dans le drame Faussaire, de Lasse Hallström. Puis elle dévoile son deuxième long-métrage comme actrice/scénariste/réalisatrice, Two Days in Paris. Ce nouveau projet semi-autobiographique raconte le retour d'une française expatriée dans sa famille parisienne, avec son petit- ami incarné par Adam Goldberg.

Puis elle fait partie du casting réuni pour le thriller États de choc, réalisé par Jieho Lee, tout en préparant le tournage de son troisième film, l'ambitieux drame en costumes La Comtesse. L'actrice s'arroge le rôle-titre, celui de la comtesse Erzsébet Báthory, mais signe aussi le scénario et la musique. Elle confie les deux autres rôles principaux à l'allemand Daniel Brühl (interprète de Istvan Thurzo) et l'américain William Hurt, qui joue György Thurzó.

Confirmation comme scénariste-réalisatrice (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'actrice/scénariste/réalisatrice avec Ethan Hawke à la première de Before Midnight à la Berlinale 2013.

Durant cette décennie, elle se concentre sur sa carrière de réalisatrice : en 2011, elle signe pour la première fois un film véritablement français, mais de nouveau semi-autobiographique, le nostalgique Le Skylab, tourné en Bretagne[5]. L'occasion de diriger Bernadette Lafont, Emmanuelle Riva, Éric Elmosnino, Aure Atika, Noémie Lvovsky ou encore le jeune Vincent Lacoste.

L'année suivante, elle retourne aux États-Unis pour tourner Two Days in New York, où elle retrouve le personnage de Marion, désormais mère de deux enfants, et vivant en concubinage avec un new-yorkais incarné par Chris Rock. Autres retrouvailles, celles avec la française Céline pour Before Midnight, dernier chapitre de la trilogie amorcée en 1995. Son personnage, désormais âgé de 40 ans, vit en Grèce et revoit Jesse, toujours joué par Ethan Hawke et devant la caméra de Richard Linklater.

L'actrice revient en France tourner une comédie noire, Lolo, où elle s'entoure de deux stars du genre, l'établi Dany Boon dans le rôle du nouveau petit-ami d'une femme de 40 ans qu'elle incarne, puis la valeur montante Vincent Lacoste, qui joue son fils, décidé à se débarrasser du premier.

Par la suite, l'actrice tourne à Hollywood plusieurs films : elle joue dans quelques scènes du blockbuster Avengers : L'Ère d'Ultron (2015), écrit et réalisé par Joss Whedon, puis participe au film à petit budget Le Teckel, de Todd Solondz.

L'année 2017 la voit faire partie du quatuor central de la comédie dramatique indépendante américaine The Bachelors, où elle donne la réplique à J.K. Simmons et les jeunes Odeya Rush et John Wiggins. Puis elle fait partie du casting de Burning Shadow (2018), écrit et réalisé par Alexandre Nahon. L'actrice y donne la réplique à une autre française expatriée, Roxane Mesquida.

Delpy revient ensuite à la réalisation : en 2018, elle filme en Allemagne son septième long-métrage, My Zoe, pour lequel elle retrouve Daniel Brühl, et dirige pour la première fois l'anglaise Gemma Arterton [6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est la mère d'un garçon, Léo, né début 2009, dont le père est le compositeur Marc Streitenfeld[7],[8]. Le couple est depuis séparé[9]. Elle vit à West Hollywood[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]