Irfan Khan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khan (homonymie).
Irfan Khan
Description de cette image, également commentée ci-après

En mai 2015, à la station de radio Red FM 93.5 à Mumbai.

Nom de naissance Sahabzade Irrfan Ali Khan
Naissance (48 ans)
Jaipur Rajasthan, Inde
Nationalité Drapeau de l'Inde Inde
Profession Acteur
Films notables The Warrior
Maqbool
Slumdog Millionaire
L'Odyssée de Pi
En analyse
The Lunchbox
Jurassic World


Irfan Khan (hindi : इरफ़ान ख़ान ; ourdou : عرفان خان) parfois orthographié Irrfan Khan, né le à Jaipur, est un acteur indien de cinéma, de télévision et de théâtre. Jouant dans des films indiens tout aussi bien que dans des réalisations internationales, il est tout d'abord remarqué dans la production britannique The Warrior (2001) puis dans Maqbool (2003), Haasil (2004), Un nom pour un autre (2006), Un cœur invaincu (2007) ou encore Slumdog Millionaire (2008).

Carrière[modifier | modifier le code]

Irfan Khan, de son vrai nom Sahabzade Irrfan Ali Khan, étudie le théâtre à la National School of Drama dont il sort diplômé en 1987. Il est marié à l'écrivaine Sutapa Sikdar avec laquelle il a deux enfants.

Des débuts difficiles[modifier | modifier le code]

Après ses études Irfan Khan s'installe à Bombay où il tourne dans de nombreuses séries diffusées sur Doordarshan, la télévision d'État, ou sur Star Plus dans lesquelles il interprète le plus souvent des personnages négatifs.

En 1988, la cinéaste Mira Nair le retient pour un petit rôle dans Salaam Bombay !, mais la scène est coupée au montage.

Au cours des années 1990, il joue dans plusieurs films indiens qui passent inaperçus ; cependant certaines de ses prestations sont appréciées des critiques comme dans Ek Doctor Ki Maut ou Such a Long Journey.

The Warrior : un rôle décisif[modifier | modifier le code]

En 2001, le réalisateur britannique d'origine indienne, Asif Kapadia, l'engage pour le rôle principal de The Warrior. Inspiré d'un conte traditionnel japonais, Irfan Khan y interprète l'homme de main d'un riche propriétaire du Rajasthan qui renonce à sa profession de tueur et part chercher le salut dans les hauteurs himalayennes. Le film fait le tour des festivals internationaux, reçoit le Prix du meilleur film aux BAFTA 2003 et lance la carrière d'Irfan Khan grâce à une interprétation très intériorisée et quasi muette[1].

Carrière indienne[modifier | modifier le code]

Aux côtés de Tabu, il joue dans une adaptation de Macbeth réalisée en 2003 par Vishal Bhardwaj, Maqbool, qui retient l'attention des critiques et des festivals internationaux[2]. Il est également remarqué dans Haasil[3] (Tigmanshu Dhulia, 2003) dans lequel son interprétation d'un étudiant impliqué dans des actions politiques violentes lui vaut le Prix du meilleur rôle négatif aux Filmfare Awards 2004.

L'année suivante, il obtient son premier rôle important à Bollywood avec Rog, puis on le voit entre autres dans Yun Hota Toh Kya Hota: What If...? (Naseeruddin Shah, 2006), Life in a Metro (Anurag Basu, 2007) pour lequel il reçoit le Prix du meilleur second rôle aux Filmfare Awards 2008 et Aaja Nachle (Anil Mehta) aux côtés de Madhuri Dixit.

En 2008 il tourne Krazzy 4 (Jaideep Sen, 2008), succès notable au box office et surtout Mumbai Meri Jaan de Nishikant Kamat (2008) qui remporte de nombreux prix aux Filmfare Awards 2009 et dans lequel son interprétation est saluée par les critiques[4].

En 2009 sort Billu, de Priyadarshan, dans lequel il tient le premier rôle aux côtés de la star Shahrukh Khan qui vient faire un caméo dans ce film dont il est le producteur.

Après des rôles moins importants ou des films moins marquants dans New York (Kabir Khan, 2009), Right Yaaa Wrong (Neeraj Pathak, 2010), Hisss (Jennifer Chambers Lynch, 2010), Knock Out (Mani Shankar, 2010), Yeh Saali Zindagi (Sudhir Mishra, 2011), on le retrouve en poète dans le rôle d'un des sept maris de Priyanka Chopra dans 7 Khoon Maaf de Vishal Bhardwaj, film sélectionné à la Berlinale 2011. Sa première sortie en 2012, Paan Singh Tomar de Tigmanshu Dhulia, dans lequel il interprète un champion de la course à pied qui devient bandit, recueille l'adhésion de la critique[5].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Aux côtés de Tabu, sa partenaire de Un nom pour un autre, pour une première du film en 2006.

Considéré comme un acteur fiable au jeu tout en retenue[6], Irfan Khan se construit simultanément une carrière internationale.

En 2006, la réalisatrice indienne Mira Nair, désormais reconnue aux États-Unis, lui confie l'un des rôles principaux du long-métrage Un nom pour un autre. L'acteur y retrouve Tabu, avec laquelle il forme un couple d'immigrants indiens s'installant aux États-Unis, et fondant une famille, dont le fils aîné est interprété par le comédien américain d'origine indienne, Kal Penn.

En 2007, il enchaîne deux projets d'envergure, très différents : le cinéaste britannique Michael Winterbottom lui confie en effet un rôle dans le drame Un cœur invaincu, qu'il vient défendre au Cannes en 2007, en compagnie d'Angelina Jolie. Puis il est à l'affiche de la comédie Wes Anderson, À bord du Darjeeling Limited.

L'année suivante, il fait partie de la distribution principale de Slumdog Millionaire, la fresque réalisée par Danny Boyle et Loveleen Tandan, au succès critique et public mondial. Parmi la moisson de récompenses figure le Sreen Actors Guild Award, prix collectif pour la meilleure prestation d'ensemble.

En 2009, il retrouve Mira Nair, pour un segment du film New York, I Love You, puis rejoint le casting de la troisième saison de la série de la chaîne câblée HBO, En analyse. Il y incarne Sunil, l'un des patients du psychiatre interprété par Gabriel Byrne.

En 2012, il se fait remarquer dans deux ambitieux projets de studios : il prête ses traits à la version âgée du héros de L'Odyssée de Pi réalisé par Ang Lee, et joue le rôle du docteur Rajit Ratha dans The Amazing Spider-Man.

L'année d'après, le succès critique mondial de la coproduction franco-germano-indienne The Lunchbox, de Ritesh Batra, lui permet de confirmer une reconnaissance internationale. Le film est en effet sélectionné au Festival de Cannes 2013 dans le cadre de la Semaine de la critique et concourt pour la Caméra d'or. Il est également présenté au Festival international du film de Toronto 2013.

En 2015, il est à l'affiche d'un succès populaire mondial [7] : le blockbuster Jurassic World réalisé par Colin Trevorrow, où il incarne le milliardaire Simon Masrani, propriétaire du parc éponyme.

Et en 2016, il sera au casting de Inferno, le troisième volet de la saga cinématographique des aventures de Robert Langdon, toujours incarné par Tom Hanks, et mis en scène par Ron Howard.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Shrikant
  • 1988 : Bharat Ek Khoj
  • 1990 : Chanakya
  • 1991 : Katha Sagar
  • 1991 : Kahkashan
  • 1991 : Jazeere
  • 1993 : AnuGoonj
  • 1993 : Kirdaar
  • 1994 : Banegi Apni Baat
  • 1994 : The Great Maratha
  • 1994 : Chandrakanta
  • 1994 : Humrahi
  • 1994 : Sara Jahan Hamara
  • 1995 : Darr
  • 1995 : Gumarah
  • 1996 : Safar
  • 1996 : Tere Mere Sapne
  • 1996 : Just Mohabbat
  • 1997 : Jai Hanuman
  • 1997 : Naya Daur
  • 1997 : Jaane Kahan Mera Jigar Gaya Ji
  • 1997 : Bombay Blue
  • 1998 : Sparsh
  • 1998 : Gardish
  • 1998 : Bhanwar
  • 1998 : X-Zone
  • 1998 : Saturday Suspense: Paheli
  • 1999 : Bestsellers: Ek Shaam Ki Mulakaat
  • 1999 : Star Bestsellers: Bhoron Ne Khilaya Phool
  • 1999 : Star Bestsellers: Fursat Mein
  • 2000 : Govind Aur Ganesh
  • 2000 : Zameer
  • 2001 : Ssshhh... Koi Hai
  • 2003 : Muqammal
  • 2004 : Adhikaar
  • 2010 : En analyse (TV), saison 3 : Sunil

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brian Braiker, Newsweek, 22 juillet 2005 [1]
  2. (en) Présentation de Maqbool pour le Festival international du film de Toronto [2]
  3. (en) Sandhya Iyengar, The Hindu du 23 juin 2003 [3]
  4. (en) Nithya Ramani, Rediff.com, 22 août 2008
  5. (en) L'agrégateur de critiques Reviewgang.com lui attribue la note de 7,5/10
  6. (en) Saibal Chatterjee, Hindustan Times, 11 septembre 2006 [4]
  7. ‘Jurassic World’ Sets Record For Fastest Climb To $1 Billion Global Box Office

Liens externes[modifier | modifier le code]