China Electronics Technology Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

China Electronics Technology Group
logo de China Electronics Technology Group
illustration de China Electronics Technology Group
Radar CETC de la Sri Lanka Air Force

Création et [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social District de HaidianVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Conseil des affaires de l'État de la République populaire de ChineVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Appareil de communication (en), technologie de l'information et droneVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits RadarVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales China Research Institute of Radiowave Propagation (d)
Site web www.cetc.com.cnVoir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d'affaires 220 427 000 000 de renminbi ()[2] et 15 090 000 000 de dollars américains ()[3]Voir et modifier les données sur Wikidata

China Electronics Technology Group Corporation (CETC) est une entreprise publique chinoise spécialisée dans l'électronique. Elle possède une participation de l'ordre de 40 % dans Hikvision.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est fondée en 2002.

Durant l'été 2020, China Electronics Technology Group, ainsi que Hikvision sont intégrées à la liste de Communist Chinese Military Companies définie par le département de la défense des États-Unis, interdisant à des entreprises ou des ressortissants américains de détenir ses titres financiers.

En août 2020, 4 filiales de CETC sont placées par le Département du Commerce des États-Unis sur sa Entity List, une liste d'entreprise sujet à des sanctions commerciales américaines, pour leurs implications dans le conflit en mer de Chine méridionale[4],[5].

Activités[modifier | modifier le code]

En 2020, le groupe se classe au 15e rang mondial parmi les industries de défense et de sécurité, ses revenus dans ce domaine s'élèvent à 10,4 milliards de dollars, ce qui représente 31% de l'ensemble de ses revenus[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. GRID Release 2017-05-22, , 2017-05-22 éd. (DOI 10.6084/M9.FIGSHARE.5032286)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « https://finance.sina.com.cn/zt_d/2019_zq500qbd/ »
  3. SIPRI Arms Industry Database, (base de données), Institut international de recherche sur la paix de StockholmVoir et modifier les données sur Wikidata
  4. Su-Lin Tan, « US sanctions over South China Sea will not affect blacklisted Chinese construction giant CCCC, company says », sur South China Morning Post,
  5. Kate O’Keeffe et Chun Han Wong, « U.S. Sanctions Chinese Firms and Executives Active in Contested South China Sea », sur The Wall Street Journal,
  6. (en) « Top 100 for 2021 », sur Defense News, (consulté le ).