Verizon Communications

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Verizon Communications
logo de Verizon Communications
Logo de Verizon Communications depuis 2015

Création (34 ans)
Dates clés
  • Bell Atlantic Corporation (1983–2000)
  • Verizon puis Verizon Communications (depuis 2000)
Personnages clés Lowell McAdam
Forme juridique Incorporated
Action NYSE : VZ
Slogan Better matters.
Siège social 1095 Avenue of the Americas, New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Lowell McAdam (CEO)
Actionnaires BlackRock (6,2 %)[1] et The Vanguard Group (5,4 %)[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité TélécommunicationsVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Verizon Wireless, Verizon Enterprise, Verizon FiOS, Yahoo, AOL
Effectif 177 900 (2015)
Site web www.verizon.com

Capitalisation 214 920 000 000 $[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d’affaires 127,1 milliards de dollars US en 2014
Résultat net 7,4 milliards de dollars US en 2014

Verizon Communications Inc. [və.ˈɹaɪ.zən], anciennement Bell Atlantic Corporation, est une entreprise américaine de télécommunications, présente sur le marché des services mobiles avec Verizon Wireless, dans le fixe aux États-Unis avec Verizon Telecom, sur le marché des entreprises avec Verizon Business et à l'international par l'intermédiaire de nombreuses filiales et participations. Son siège social est à New York et son centre d'exploitation principal est à Basking Ridge dans le New Jersey.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bell Atlantic (1983-2000)[modifier | modifier le code]

Bell Atlantic est l'une des Regional Bell Operating Company (compagnie régionale de téléphone) formé au moment du démantèlement d'AT&T en 1984. Bell Atlantic était alors constituée des compagnies suivantes :

  • The Bell Telephone Company of Pennsylvania
  • New Jersey Bell
  • Diamond State Telephone
  • C&P Telephone

L'entreprise opérait alors dans les états du New Jersey, Pennsylvanie, Delaware, Maryland, Virginie-Occidentale et Virginie, ainsi qu'à Washington DC.

Bell Atlantic fusionne avec NYNEX (en) en dans une opération évaluée à 23 milliards de dollars, alors que l'industrie des télécommunications s'engage dans une phase de consolidation. La fusion est approuvée par le conseil d'administration de Bell Atlantic le et fait de Bell Atlantic le deuxième opérateur téléphonique aux États-Unis après AT&T avec 36 millions de clients[4]. La fusion est complétée en 1997 après l'obtention des autorisations des autorités de régulation.

En 1999, Bell Atlantic annonce son entrée sur le marché des communications longues distances. L'entreprise dépose un dossier devant la FCC le à cet effet. Le Telecommunications Act de 1996 permet en effet aux opérateurs régionaux d'entrer sur ce nouveau marché à condition que leurs propres marchés aient été ouverts à la concurrence préalablement[5]:

« Nous répondons aux conditions du Telecommunications Act. Nous méritons l'opportunité d'ajouter la longue distance à nos services, et notre clientèle ne demande rien d'autre »

— Ivan Seidenberg (PDG de Bell Atlantic)

Verizon Communications (depuis 2000)[modifier | modifier le code]

Bell Atlantic annonce un projet de fusion avec GTE à l'été 1998 dans une opération de 65 milliards de dollars pour former le premier opérateur téléphonique américain. Cette opération d'ampleur majeure a été instruite par la FCC pendant près d'un an avant de l'approuver en . La nouvelle entité choisit un nouveau nom : Verizon Communications et devient dès sa naissance un acteur majeur des télécommunications avec 63 millions de lignes téléphoniques fixes, 25 millions d'abonnés au téléphone mobile dans 40 états représentant 60 milliards de dollars de chiffre d'affaires et 150 milliards de capitalisation boursière[6].

En janvier 2006, Verizon achète pour plus de 8 milliards de dollars américain l'entreprise de téléphonie MCI ajoutant ainsi à sa liste de clients, le gouvernement des États-Unis et Hewlett-Packard. L'offre en action et au comptant inclut la prise en charge de la dette de 4,9 milliards de dollars de MCI.

Le 5 juin 2008, Verizon Wireless a racheté l'opérateur mobile américain Alltel pour 28,1 milliards de dollars US et redevient le premier opérateur mobile américain.

Le , Verizon annonce le rachat des 45 % de Verizon Wireless que détenait Vodafone, pour 130 milliards de dollars. Sur ces 130 milliards, 58,9 milliards seront payés en numéraire, 60,2 milliards en actions Verizon et 11 milliards sous d'autres formes[7].

En février 2015, dans le but de se désendetter, Verizon vend à Frontier Communications pour 10,54 milliards de dollars des activités de télécommunications fixe situés en Floride, en Californie et au Texas. En parallèle, il vend à American Tower pour environ 5 milliards de dollars des infrastructures (pylônes) supportant ses antenne-relais de téléphonie mobile[8].

En mai 2015, Verizon acquiert AOL, présent dans la publicité mobile et possédant notamment Huffington Post, TechCrunch et Engadget, pour 4,4 milliards de dollars[9].

En février 2016, Verizon annonce l'acquisition de XO Communications, entreprise américaine de télécommunication spécialisée dans la fibre optique, pour 1,8 milliard de dollars[10]. En avril 2016, Verizon annonce l'acquisition pour 160 millions de dollars d'une participation de 24,5 % d'AwesomenessTV, entreprise spécialisée dans la gestion de chaînes Youtube, entreprise qui appartient par ailleurs à 51 % à DreamWorks[11]. Le , Disney et Verizon annoncent avoir trouvé un accord dans le procès entamé par Disney en 2015 contre les petits bouquets de chaînes de Verizon au sein de son service Fios incluant ESPN[12],[13],[14],[15]

En juillet 2016, Verizon annonce le rachat de l'activité internet de Yahoo! pour 4,8 milliards de dollars[16],[17].

En août 2016, Verizon annonce l'acquisition pour 2,4 milliards de dollars de Fleetmatics Group, une entreprise de logiciel de gestion de flottes de véhicules à distance dans le but de se développer dans le marché de la voiture connectée[18].

En décembre 2016, Verizon annonce la vente de ses 29 datacenters à Equinix pour 3,6 milliards de dollars[19]. En mai 2017, Verizon annonce une offre d'acquisition de 3,1 milliards de dollars sur Straight Path Communications, suite à une offre de moindre envergure d'AT&T sur ce dernier[20].

Identité visuelle (logotype)[modifier | modifier le code]

Métiers[modifier | modifier le code]

Services mobiles - Verizon Wireless[modifier | modifier le code]

  • Verizon Wireless était une coentreprise avec Vodafone. Verizon détient désormais la majorité des actions, après le rachat de la part de Vodafone en 2013[21] ;
  • Plus important opérateur mobile aux États-Unis sur la base du C.A. (38 milliards de dollars US en 2006) et du nombre de clients ;
  • Plus de 115 millions de clients en 2013[22] (60,7 millions en 2006) ;
  • 75 000 salariés ;
  • Technologies : CDMA et LTE (4G) ;
  • Présent dans 49 des 50 plus importants marchés aux États-Unis ;
  • 61,5 % des clients voix utilisaient également les services data en 2007 ;
  • 22,3 milliards de messages texte (SMS) échangés au premier trimestre 2007 ;

Opérateur fixe aux États-Unis - Verizon Telecom[modifier | modifier le code]

  • 32,9 milliards de chiffre d'affaires en 2006
  • Activité d'ILEC (Bell Atlantic et GTE) dans le Connecticut, le Delaware, le Maine, le Maryland, le Massachusetts, le New Hampshire, le New Jersey, New York, en Pennsylvanie, Rhode Island, le Vermont, en Virginie avec plus de 44 millions de lignes téléphoniques fixes (ce qui pour donner une idée représente par exemple 1,3 fois la taille du réseau téléphonique commuté Français qui comporte environ 34 millions de lignes).
  • Fiabilité du réseau > 99,99 %
  • Établit en moyenne plus de 1,2 milliard d'appels chaque jour
  • Investit massivement dans la fibre optique jusqu'aux abonnés pour fournir des services d'accès à l'internet à très haut débit (FiOS Internet ; 50 Mbit/s dans le sens descendant ; 5 Mbit/s dans le sens montant) et IP TV (FiOS TV ; accès à plus de 200 chaînes numériques, 8 000 titres dans le catalogue vidéo à la demande ; 27 chaînes TV haute définition)
  • Près de 6,8 millions de foyers raccordés dans 16 états
  • 864 000 clients FiOS Internet
  • 348 000 clients FiOS TV
  • Accès DSL : disponible dans 80 % des foyers raccordés.
  • Services pour les PME (FiOS Internet & DSL, liaisons louées T1/T3, Frame Relay, et RNIS)

Services aux entreprises - Verizon Business[modifier | modifier le code]

  • 20,7 milliards de dollars US de chiffre d'affaires en 2006
  • 130 000 clients entreprises
  • 31 800 salariés
  • Issu du rachat de MCI par Verizon en janvier 2006
  • 94 % des 500 plus grandes entreprises sont clientes de Verizon Business
  • 321 bureaux dans 75 pays
  • Réseau IP présent dans plus de 2 700 villes dans 150 pays
  • Possède des participations dans 65 câbles sous-marins au niveau mondial
  • 8 infrastructures satellitaires aux États-Unis, Hawaï et Guam
  • Verizon Business devient en 2008 le premier opérateur global à fournir un réseau Ultra Long Haul en Europe

Le réseau de Verizon[modifier | modifier le code]

  • Le RTC de VERIZON comprend environ 6 000 commutateurs traditionnels multi-constructeurs de capacités et d’âges très divers.
  • Le trafic data et liaisons louées est maintenant majoritaire en volume (85 % du trafic).
  • Le 7 janvier 2004, VERIZON a annoncé qu’il va accélérer l’évolution de son réseau fixe RTC vers un réseau multiservices NGN structuré autour des transmissions de données par paquets afin d’offrir des services de voix sur IP et multimédias
  • VERIZON a déployé un réseau IP / Multiprotocol Label Switching (projet « Enterprise Advance ») avec QOS capable de fournir des services frame relay, ATM, SONET et Ethernet-over-SONET aux entreprises sur 56 marchés aux États-Unis.
  • Investit dans le haut débit (DSL) et surtout le très haut débit par introduction de la fibre optique dans le réseau d’accès
  • En migrant la voix sur ce réseau, l’opérateur réduit ses coûts, renforce ses positions dans le fixe combinées avec de nouveaux services voix sur IP enrichis et multimédias, étend ses services sur de nouveaux marchés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://verizon.api.edgar-online.com/EFX_dll/EdgarPro.dll?FetchFilingHTML1?SessionID=PHw4eTCYJ41ZvGu&ID=10581752#D813569DDEF14A_HTM_TOC813569_11
  2. http://verizon.api.edgar-online.com/EFX_dll/EdgarPro.dll?FetchFilingHTML1?SessionID=PHw4eTCYJ41ZvGu&ID=10581752#D813569DDEF14A_HTM_TOC813569_11
  3. https://www.reuters.com/finance/stocks/overview?symbol=VZ.N#flTuWTSZMsOdMfhF.97
  4. (en) Mark Landler, « Bell Atlantic's Board Approves Nynex Merger to Create Colossus », sur nytimes.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  5. Les Échos, « Bell Atlantic veut devenir un opérateur de télécoms longue distance », (consulté le 1er octobre 2017)
  6. Les Échos, « Naissance du premier opérateur de téléphone local et mobile américain », (consulté le 1er octobre 2017)
  7. « Accord historique de 130 milliards d'euros entre Verizon et Vodafone », Le Monde, 2 septembre 2013.
  8. Verizon to sell wireline operations and towers worth over $15 bln, Malathi Nayak, Reuters, 5 février 2015
  9. Verizon to buy AOL in $4.4 billion mobile video push, Jennifer Saba, Devika Krishna Kumar et Abhirup Roy, Reuters, 12 mai 2015
  10. Verizon to buy XO Communications' fiber-optic business, Reuters, 18 février 2016
  11. Verizon to buy 24.5 percent stake in AwesomenessTV, Reuters, 6 avril 2016
  12. (en) Cynthia Littleton, « Disney, Verizon Settle Lawsuit Over ESPN and Channel Bundling », sur Variety, (consulté le 18 avril 2017)
  13. (en) Tom Kludt, « ESPN and Verizon reach settlement in subscription lawsuit », sur CNN Money, (consulté le 18 avril 2017)
  14. (en) Richard Sandomir, « ESPN and Verizon Settle Lawsuit Over Cable Package », sur The New York Times, (consulté le 18 avril 2017)
  15. (en) Roger Yu, « ESPN, Verizon settle 'skinny bundle' lawsuit », sur USA Today, (consulté le 18 avril 2017)
  16. Yahoo! vend son cœur de métier à Verizon pour 4,4 milliards d’euros, Jérôme Marin, 25 juillet 2016
  17. Verizon to buy Yahoo's core business for $4.8 billion in digital ad push, Malathi Nayak et Deborah Tood, Reuters, 25 juillet 2016
  18. Verizon to buy vehicle management company Fleetmatics for $2.4 billion, Malathi Nayak, Reuters, 1 août 2016
  19. Verizon vend des centres de données à Equinix pour 3,6 mds $, Le Figaro, 7 décembre 2016
  20. Verizon trumps AT&T to buy spectrum holder Straight Path, Reuters, 11 mai 2017
  21. Accord historique de 130 milliards d'euros entre Verizon et Vodafone, Le Monde, le 2 septembre 2013.
  22. (en) Classement des top 10 U.S. carriers au 1er trimestre 2013 fiercewireless.com, 15 mai 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Unique Identifier Header, technologie numérique d'identification qui permet de suivre la navigation sur internet d'un utilisateur et d'établir un profilage de ses utilisateurs à des fins marketing. Cette technologie a été testée par l'opérateur américain Verizon sur son réseau pendant plus de deux ans, à l'insu de ses utilisateurs.

Liens externes[modifier | modifier le code]